Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Communication inter/intraspécifique et sélection sexuelle

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

0/2
0 / 10
Challenge tes acquis !
Remporte un max d’étoiles
et de school coins !
`

Communication interspécifique

  • La communication est un élément clé de nombreux comportements animaux.
  • La communication interspécifique se passe au niveau cellulaire.
  • Elle est fondée sur des échanges de signaux, ou stimuli, produits par un émetteur et traités par un récepteur.
  • L’émetteur produit un signal afin de transmettre physiquement une information au récepteur qui, en fonction de cette information, produit donc une réponse comportementale.
  • On distingue plusieurs signaux :
  • les signaux olfactifs ;
  • les signaux chimiques (échange de molécules) ;
  • les signaux visuels ;
  • les signaux tactiles ;
  • les signaux sonores ;
  • les signaux électriques.
  • Le comportement peut être défini comme la manière de répondre d’un animal à des signaux provenant de son environnement.
  • Le système nerveux perçoit et traite l’information puis il déclenche des réponses motrices adaptées.
  • Bon nombre de ces comportements sont innés : on parle de « comportement instinctifs ».
  • Une espèce peut survivre à un changement brutal d’environnement grâce à une capacité que d’autres espèces ne possèdent pas.

Comportements et sélection sexuels

  • Le comportement de reproduction est inné : l’accouplement est la finalité de ce comportement chez les mammifères.
  • Les hormones sexuelles sont :
  • la testostérone chez les mâles ;
  • les œstrogènes chez les femelles.
  • Une fois émises, les phéromones sont perçues par le système olfactif des individus, elles entraînent à leur suite une réponse comportementale ou physiologique.
  • La parade nuptiale est un comportement adopté par un animal pour attirer un·e partenaire sexuel·le et le·a convaincre de s’accoupler.
  • De nombreux signaux sont spécifiques aux espèces pour éviter des accouplements indésirables.
  • Un exemple, celui de l’araignée paon : le jeune mâle, plus petit que les femelles, se fait remarquer en se dressant pattes en l’air et en exhibant son abdomen coloré.
  • Une compétition se met souvent en place entre les individus d’une même espèce dans le cadre de la reproduction et participe à la sélection naturelle.
  • On distingue :
  • la sélection intrasexuelle (compétition entre individus pour être élu par l’individu convoité et se reproduire) ;
  • la sélection intersexuelle (un individu choisit entre ses prétendants avec lequel il·elle souhaite copuler).
  • Cette sélection privilégie la capacité d’une espèce à laisser des descendants à la survie immédiate de l’individu.
  • Elle favorise le développement d’attributs sexuels secondaires (cf. le plumage du paon).
  • La sélection sexuelle engendre des différences morphologiques entre les mâles et les femelles d’une même espèce : c’est le dimorphisme sexuel, il est proportionnel à l’intensité de la compétition au sein de l’espèce.