Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Comprendre et maîtriser sa sexualité

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Définitions à retenir : règles, rétrocontrôle, contraception, glaire cervicale, infertilité.

Le fonctionnement des ovaires et le contrôle hormonal

  • Chez la femme, il existe deux cycles combinés : le cycle ovarien et le cycle utérin. Les ovaires sécrètent deux hormones dites sexuelles : la progestérone et l’œstrogène.
  • Le cycle ovarien est divisé en deux phases :
  • la phase folliculaire du 1er au 14e jour du cycle ;
  • la phase lutéale du 14e jour au dernier jour du cycle.
  • Au 14e jour, le follicule est mûr et libère l’ovule : c’est l’ovulation. L’ovule est expulsé dans la trompe et peut être fécondé par un spermatozoïde.
  • Après l’ovulation, la phase lutéale commence. Le follicule, débarrassé de son ovule, se transforme en corps jaune. Si l’ovule n’est pas fécondé, le corps jaune régresse. Mais s’il y a fécondation et que l’embryon est implanté dans la muqueuse utérine, le corps jaune persiste jusqu’à la naissance et aucun cycle ne recommence jusqu’à ce jour.
  • Le cycle utérin est divisé en deux phases :
  • la phase de prolifération : elle dure jusqu’au 14e jour qui correspond à l’ovulation, la muqueuse utérine s’épaissit et est envahie de nombreux vaisseaux sanguins ;
  • la phase sécrétoire : elle démarre après l’ovulation, la muqueuse continue à se développer et les glandes commencent à sécréter un mucus riche en sucres.
  • Si, à la fin du cycle, aucun embryon ne vient s’implanter, il y a rupture des vaisseaux sanguins et élimination de la muqueuse par les menstruations.
  • Chez l’homme, la testostérone est sécrétée par les testicules de manière constante.
  • Dans les deux cas, les hormones sexuelles contrôlent la sécrétion d’hormones grâce au complexe hypothalamus-hypophyse par des rétrocontrôles.

Contraception et IVG hormonale

  • Il existe différents moyens de contraception qui permettent aujourd’hui de contrôler les naissances :
  • le préservatif ;
  • la pilule contraceptive ;
  • l'anneau vaginal ;
  • le patch contraceptif ;
  • l'implant cutané ;
  • le dispositif intra-utérin ou stérilet.
  • Seul le préservatif protège des maladies sexuellement transmissibles.
  • La pilule est une contraception hormonale. Elle est composée le plus souvent de deux hormones, l’œstrogène et la progestérone de synthèse.
  • La pilule agit à différents niveaux :
  • elle empêche l’ovulation au niveau des ovaires ;
  • elle inhibe le développement de l’endomètre ;
  • elle provoque un épaississement de la glaire cervicale.
  • Au cours du cycle, la glaire cervicale subit des modifications. Lors de l’ovulation, elle se relâche pour laisser passer les spermatozoïdes dans la cavité utérine. Son épaississement avec la prise de la pilule permet une barrière physique au passage des spermatozoïdes.

La procréation médicalement assistée

  • Les couples qui rencontrent une infertilité disposent de différents moyens pour envisager une procréation médicalement assistée encadrée par une loi bioéthique révisée en 2011.
  • Les principales causes d’infertilité chez la femme sont :
  • des troubles ovulatoires ;
  • l’obstruction des trompes ;
  • l’anomalie de la paroi de l’utérus avec une glaire cervicale non adaptée au passage des spermatozoïdes ;
  • Chez l’homme, les principales causes d’infertilité sont :
  • des spermatozoïdes peu mobiles ;
  • des spermatozoïdes anormaux ;
  • une faible concentration de spermatozoïdes dans le sperme ;
  • une obstruction des canaux déférents ce qui empêche la sortie des spermatozoïdes.
  • En France, 10 % des couples ont des difficultés à avoir un enfant. Il existe différentes méthodes de procréation médicalement assistée appelées couramment PMA relatives aux problèmes rencontrés par le couple :
  • la stimulation ovarienne ;
  • l’insémination intra-utérine ;
  • la FIVETE (fécondation in vitro et transfert d’embryon).