Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

De l'identité personnelle à l'identité légale

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Introduction :

« Pour qu’un peuple trouve son identité, il faut qu’il fasse attention à sa langue et à sa liberté. »

À travers cette citation le cinéaste Théo Angelopoulos présente une des fonctions de l’identité à l’échelle d’un peuple. Il s’agit de déterminer ce qui caractérise de manière permanente et fondamentale une personne ou un peuple. Ainsi, l’identité permet à la fois de définir la particularité d’un individu et son attachement historique et culturel à un peuple.

Dans ce contexte nous aborderons le rôle de l’identité dans la formation de la personnalité d’un individu et sa dimension culturelle et historique à l’échelle d’une nation.

Pour ce faire, nous présenterons la construction de l’identité personnelle à partir de l’analyse de la biographie de l’artiste Marjane Satrapi. Nous étudierons ensuite la mise en place de l’identité administrative et sa fonction au sein de la société. Enfin, nous établirons le lien entre la généalogie et la constitution de l’identité culturelle.

L’identité personnelle

Qu’est-ce que l’identité personnelle ?

L’identité personnelle est la personnalité d’un individu : c’est son histoire, son récit. Un récit à la première personne. Tout être humain naît avec un héritage, son patrimoine génétique. En grandissant, il acquiert différentes compétences grâce à son éducation et son environnement. Cela lui permet d’évoluer, d’agir dans le monde et de forger ses goûts.

bannière à retenir

À retenir

Ainsi, on peut dire que l’identité personnelle se compose de l’hérédité, de l’éducation et des interactions avec l’environnement. Tout ce processus est rendu possible par l’utilisation des cinq sens et aboutit à la formation d’un ensemble de goûts.

bannière definition

Définition

Hérédité :

Ensemble des traits de caractères (physiques ou moraux) dont on hérite de ses parents et autres ancêtres.

À travers l’exemple de l’auteure Marjane Satrapi, nous allons présenter le parcours d’une artiste qui a évolué entre deux pays. Son identité personnelle reste donc marquée par ses deux cultures ainsi que ses choix.

Marjane Satrapi : une identité personnelle entre deux cultures

bannière exemple

Exemple

Marjane Satrapi est une auteure de bande dessinée française d’origine iranienne et d’expression française (parlant et écrivant en français).

Elle est aussi réalisatrice, scénariste, actrice.
À l’âge de 14 ans, elle débute ses études au lycée français de Vienne, en Autriche, où elle reste pendant quatre ans. Après un retour en 1988 en Iran, et l’obtention d’une maitrise de communication visuelle obtenue à l’école des beaux-arts de Téhéran, elle part ensuite en 1994 en France et fait des études à l’École supérieure des arts décoratifs de Lyon.

Dès son premier ouvrage publié en 2000, le premier tome de Persépolis, elle rencontre un succès critique et commercial, qui s’est poursuivi par la suite. En 2003, elle publie Broderies, nommé dans la catégorie du meilleur album au Festival d’Angoulême 2004. Son dernier livre paru en 2004, Poulet aux prunes, a été couronné par le prix du meilleur album.

Quelles sont les étapes du parcours de Marjane Satrapi ? Elle a passé les quatorze premières années de sa vie en Iran. Son enfance et une partie de son adolescence restent marquées par la culture iranienne.

bannière definition

Définition

Culture :

Ce terme possède plusieurs sens. Toutefois, dans le cadre de ce cours il désigne l’ensemble des connaissances intellectuelles, scientifiques et artistiques produites par une société. Cet ensemble donne un caractère particulier à la population concernée.

À la suite d’une décision prise par ses parents car son pays était en guerre, elle poursuit ses études secondaires en Europe. Pendant quatre ans, elle suit des enseignements en français et assimile une partie de la culture européenne. La guerre terminée, elle retourne en Iran. Devenue adulte, elle fait le choix d’achever ses études supérieures en France. Elle y vit désormais et a demandé la nationalité française. Elle possède donc deux cultures. Nous pouvons conclure que son identité personnelle ne s’est réellement formée qu’à partir de l’âge adulte. C’est à ce moment-là qu’elle a pu choisir son avenir. L’identité personnelle se double de l’identité administrative. Cette dernière ne se construit pas à partir de choix individuels mais se fonde sur des obligations.

La mise en place de l’identité administrative

L’anthropologie judiciaire et l’identité administrative

La mise en place de l’identité administrative en France correspond à l’évolution démocratique du pays pendant la IIIe République (1870-1940). Grâce aux travaux d’un anthropologue judiciaire, Alphonse Bertillon, l’administration française a développé un système de classification des membres de la population à partir de données telles que le poids, la taille, les signes particuliers visibles sur le visage, la couleur des yeux et les empreintes digitales.

bannière definition

Définition

Anthropologue judiciaire :

Scientifique qui étudie les peuples et leurs caractéristiques. Il collecte des données pour permettre l’identification des victimes ou des potentiels criminels lors d’une enquête policière.

Alphonse Bertillon Autoportrait d’Alphonse Bertillon

L’État français met en place un système d’identification de la population à partir de ce qui différencie les citoyens. Cette distinction ne relève pas d’un choix, ni d’un droit mais d’une obligation. Ainsi, pour bien vivre ensemble, l’administration doit pouvoir nous identifier. Les études d’Alphonse Bertillon sont également à l’origine de l’actuel passeport biométrique mis en place par les États-Unis après les attentats du 11 septembre 2001.

bannière definition

Définition

Passeport biométrique :

Le passeport biométrique est un document sécurisé permettant de prouver son identité pour voyager. Il contient certaines données telle que l’empreinte digitale.

L’identité administrative et la citoyenneté

carte identité Une carte d’identité française datant de 1988 – ©European Union, 1998-2018 – domaine public

« Je suis né en France d’un père péruvien et d’une mère française, née dans ce qui était le Soudan français (aujourd’hui Mali). Tous les dix ans, à chaque fois que je dois renouveler ma carte nationale d’identité, il me faut prouver ma nationalité française à l’administration, puisque mes deux parents sont nés à "l’étranger".
Que le Soudan ait été à l’époque un territoire français semble n’avoir aucune importance aux yeux des fonctionnaires de l’état civil et que mon père ait choisi par la suite la nationalité française, encore moins.
Si ce renouvellement est à chaque fois source de tension avec l’administration, j’ai au moins la chance d’être né en France. Pour mes frères et sœurs, qui ont eu le mauvais goût de naître au Pérou, c’est un véritable parcours du combattant !
Je n’ose imaginer ce que cela serait si j’avais la peau basanée et un nom à consonance plus exotique. »

Article publié dans la Lettre des Ateliers de la citoyenneté n°34, janvier 2006

Cet article nous présente les difficultés rencontrées par les personnes issues de l’immigration, qu’elles soient nées en France ou pas. En effet, sans la carte nationale d’identité il est impossible de prouver son appartenance à la nation et d’exercer les droits qui en découlent. Par exemple, pour se présenter à un concours national il faut être de nationalité française. Pour l’inscription, il faut être en mesure de présenter sa carte d’identité.
Nous comprenons ainsi que pour prendre part à la vie démocratique, nous devons démontrer aux différentes institutions notre statut de citoyen. Les papiers d’identité sont un moyen efficace de le faire.

La généalogie et l’identité : de l’identité du groupe à celle des individus

« Chercher ses racines, c’est au fond se chercher soi-même : qui suis-je ? Quels sont les ancêtres qui m’ont fait tel que je suis ? Des noms d’abord, des dates, quelques photos jaunies ou, avec plus de chance, un testament, une lettre. »

Claude Levi-Strauss, anthropologue (scientifique qui étudie les humains et leur comportement) et ethnologue (anthropologue qui étudie les sociétés et leur évolution) français parle ainsi de la généalogie.

bannière definition

Définition

Généalogie :

Science qui recherche et étudie les ancêtres au sein d’une famille. Elle contribue aux travaux historiques et peut aider certains juristes dans la recherche d’héritiers à l’occasion d’un décès.

La généalogie et l’histoire

Réaliser son arbre généalogique peut se présenter au premier abord comme un loisir. Mais il ne s’agit pas d’une recherche anodine, car on recherche ses origines à partir de documents de l’état civil. Ce service administratif archive tous les documents liés à l’identification de la personne. Cela permet de positionner un individu au sein de sa famille et plus largement au sein de la société. Dans ce contexte, la généalogie contribue à la recherche historique et représente un outil de justification de son identité.

généalogie des rois France Généalogie des rois de France, extrait de « La science des personnes de la cour, de l’épée et de la robe », par Chevigni et H. P. de Limiers, 1717

bannière exemple

Exemple

Grâce à la science généalogique la noblesse a pu, à certains moments de l’histoire, résoudre des crises de succession. Par exemple, lorsqu’un roi mourrait sans héritier mâle, il fallait consulter la généalogie de la famille pour désigner le plus proche parent. Ainsi, le royaume de France devait tenir à jour régulièrement son arbre généalogique. Pour ce faire, il fallait consulter les documents que possédait l’Église. Elle était seule détentrice des actes de naissance ou de décès jusqu’à la fin du XVIIIe siècle.

La généalogie a évolué et sert désormais dans le domaine juridique pour régler les problèmes d’héritage.

Le rôle de la généalogie de nos jours

De nos jours, il faut distinguer la généalogie familiale de la généalogie successorale. Dans le premier cas, il s’agit de réaliser un arbre généalogique pour un particulier en quête de son identité. Dans le second cas, la généalogie se met au service du droit afin de déterminer quel parti est le plus légitime pour percevoir les biens d’un héritage. Les généalogistes successoraux exercent leur activité depuis 170 ans.
En 1830, on comptait 1 cabinet. De nos jours, 140 cabinets agissent dans ce domaine. Les généalogistes successoraux interviennent auprès des notaires. Ces derniers les sollicitent dans le cas où une personne décède sans famille connue et sans avoir laissé de testament.

bannière definition

Définition

Testament :

Le testament est l’acte juridique par lequel un individu peut de son vivant organiser sa succession et exprimer ses dernières volontés.

Conclusion :

L’identité d’une personne et d’un groupe de personnes est multiple. Elle est le fruit d’une histoire, d’une culture, d’une éducation. Par ailleurs, elle évolue grâce aux choix formulés une fois adulte. L’identité peut servir de justification ou d’identification. De surcroit, elle garde un lien fort avec la citoyenneté et la nationalité. Construction personnelle et collective, l’identité reste multiple même dans le cadre de la mondialisation qui participe à rendre les goûts et les cultures homogènes.