Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Des trajectoires démographiques différenciées : les défis du nombre et du vieillissement

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Introduction :

La planète compte aujourd’hui 7,6 milliards d’individus, répartis inégalement sur l’espace terrestre. Les sociétés connaissent des trajectoires démographiques différentes, selon l’histoire du peuplement de l’espace et selon leur niveau de développement. En effet, la transition démographique des pays dépend de nombreux facteurs, tels que l’accès à la santé. De même, le dynamisme démographique des États affecte leur développement économique et social. Une forte population peut être un atout mais entraîne aussi de fortes contraintes.

Nous établirons dans une première partie que les modalités du peuplement de la terre dépendent du développement de certains espaces et de leur achèvement ou non de la transition démographique. Dans un second temps, nous proposerons une typologie des espaces selon les étapes qu’ils ont franchies dans la transition démographique.

Le peuplement de la terre : des trajectoires démographiques guidées par l’espace et le développement

Une inégale occupaion de l’espace terrestre

Aujourd’hui, la population mondiale est estimée à environ 7,6 milliards d’individus. Cette population est inégalement répartie sur la planète. Les espaces les plus peuplés sont appelés « foyers de peuplement ».

Img-01 : Les principaux foyers de peuplement dans le monde

bannière definition

Définition

Foyer de peuplement :

Un foyer de peuplement est un espace regroupant une population très nombreuse sur une longue période.

Les foyers de peuplement se situent très majoritairement dans les espaces littoraux (le long des côtes sur les mers et océans). Les régions maritimes sont attractives : attractivité économique pour le commerce par voie maritime, ressources halieutiques (poissons), etc. Pour ces raisons, l’apparition de villes dans ces zones est très ancienne.

bannière à retenir

À retenir

La population est actuellement concentrée majoritairement dans les villes.

Ce phénomène de croissance urbaine tend à se renforcer dans tous les pays du monde.

bannière definition

Définition

Croissance urbaine :

La croissance urbaine est le fait que les espaces urbains concentrent de plus en plus d’habitants.

Aujourd’hui, plus de la moitié de la population mondiale vit en ville, contre un tiers en 1950. Cette croissance de la population urbaine s’accompagne d’une croissance de la taille des villes. Plus de 430 villes dépassent le million d’habitants dans le monde aujourd’hui, contre 86 en 1950.

La croissance urbaine s’explique par deux phénomènes :

  • la hausse démographique interne à la ville ;
  • l’exode rural.
bannière definition

Définition

Exode rural :

L’exode rural désigne les mouvements de populations rurales qui quittent la campagne pour s’installer définitivement en ville. Ces mouvements de population s’expliquent généralement par l’attractivité économique des espaces urbains et la recherche d’une vie meilleure.

Ces foyers de population connaissent des dynamiques démographiques différentes.

Qu’est-ce que la transition démographique ?

La démographie est l’étude de la population, à partir de données diverses et généralement statistiques. En observant les données démographiques des différents pays sur la longue durée, les démographes ont développé un modèle nommé « transition démographique ».

La transition démographique est réalisée quand une société est passée d’une population ayant des taux de mortalité et de natalité élevés à une population aux taux de mortalité et de natalité faibles. Elle dépend fortement du niveau de développement économique du pays étudié.

bannière attention

Attention

Le taux de natalité et le taux de mortalité s’expriment en ‰.

bannière exemple

Exemple

La France a un taux de natalité de 11,3 ‰ en 2018. Cela signifie qu’il y a 11,3 naissances pour 1 000 habitants sur l’année 2018.

Img-02 : Les quatre étapes de la transition démographique

Comme le montre ce schéma, le régime démographique traditionnel (ce que l’on note sur le graphique à l’étape 1) se définit, dans une société peu développée, par :

  • une natalité forte : pas de moyens de contraception, nécessité d’une main d’œuvre abondante car la société n’est pas mécanisée, environnement culturel, etc. ;
  • une mortalité forte : le pays ne dispose pas des infrastructures suffisantes (hôpitaux, connaissances médicales, connaissances sur l’hygiène) pour limiter les décès précoces.

La phase de transition (étapes 2 et 3) se matérialise par :

  • un taux de mortalité qui commence à baisser. Les progrès de la médecine et une meilleure alimentation permettent de limiter la mortalité infantile et les décès précoces ;
  • une natalité qui reste élevée.

Cette phase de transition est caractérisée par un solde naturel fortement positif.

bannière definition

Définition

Solde naturel :

Le solde naturel (ou accroissement naturel) est la différence entre le nombre de naissances (taux de naissance) et le nombre de décès (taux de mortalité). En général, le taux de natalité est plus élevé que le taux de mortalité. Mais l’inverse est possible aussi.

C’est au cours du XXe siècle, apportant progrès technologiques, l’amélioration des soins de santé, l’amélioration de l’hygiène, les progrès médicaux et l’amélioration de l’accès à une alimentation variée pour tous, que la plupart des pays du globe ont connu cette étape de la transition. Ainsi, la population mondiale est passée de 1,5 milliards à 7,6 milliards d’individus aujourd’hui .

Enfin, la transition est achevée avec le régime démographique moderne (étape 4) :

  • une mortalité faible ;
  • une natalité également faible.

Cette transition démographique est donc en relation avec le niveau de développement de la population étudiée.

Les effets de la démographie sur le développement selon les espaces

Les pays développés : une transition démographique achevée

Les pays développés ont pour caractéristique d’avoir achevé leur transition démographique. Les premiers pays concernés ont été les pays d’Europe de l’Ouest.

bannière definition

Définition

Pays développés :

Selon les Nations Unies, les pays développés sont les pays qui présentent le meilleur IDH (Indice de Développement Humain). Ce sont des pays riches, en capacité d’offrir à leur population l’accès aux besoins vitaux : logement, eau et alimentation, santé, éducation.

bannière definition

Définition

Indice de Développement Humain :

L’IDH est un indicateur développé par les Nations Unies afin d’évaluer le niveau de développement d’un pays. Il prend en compte diverses données telles que le PIB par habitant, l’accès à l’éducation et aux soins sanitaires (de santé) ou encore l’espérance de vie à la naissance.

Aujourd’hui, la totalité des pays développés à économie de marché (PDEM : pays qui ont accès à un certain niveau de vie, de confort et d’éducation grâce à une économie compétitive) connaissent une natalité et une mortalité faible.

C’est aussi le cas de la plupart des pays émergents comme les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud). En revanche, leur population ne bénéficie pas encore d’un développement humain suffisant.

Img-03 : Population par continent de 1950 à 2015 et projection jusqu’en 2100.

On voit sur ce graphique que les parties du monde les plus développées (Europe, Amérique du Nord) ont une population qui progresse peu.

D’après une étude démographique de l’ONU réalisée en 2015, près de la moitié de la population mondiale vit aujourd’hui dans des pays ayant un taux de fécondité inférieur à 2,1 enfants par femme : Europe, Amérique du Nord, 19 pays asiatiques et 15 pays d’Amérique Latine.

bannière definition

Définition

Taux de fécondité :

Le taux de fécondité est le nombre moyen d’enfants par femme en âge de procréer (entre 15 et 50 ans). Le taux de 2,1 enfants est le seuil minimal pour assurer le renouvellement des générations (hors impact des migrations).

Selon ce document, l’Europe sera le seul continent en 2050 à avoir une population plus basse qu’aujourd’hui. L’aboutissement de la transition démographique pose de nouvelles problématiques aux pays concernés. En effet, une baisse de la natalité couplée à une hausse de l’espérance de vie entraîne mécaniquement un vieillissement de la population.

Ce vieillissement est pris en charge par les sociétés développées et représente un coût élevé :

  • nécessité d’infrastructures d’accueil et de soins pour les personnes âgées ;
  • système de retraites couvrant une partie de la population toujours plus important.

De plus, la natalité ayant baissée de façon continue, il y a moins de travailleurs actifs pour prendre en charge les coûts de ce vieillissement.

Selon les hypothèses de l’Insee pour la France , la France comptera 70 millions d’habitants en 2050 et un habitant sur trois sera âgé de plus de 60 ans. Or, les plus de 60 ans ne représentaient qu’une personne sur cinq en 2005.

bannière attention

Attention

Une baisse de la natalité dans un pays n’implique pas forcément que la population décroît. D’autres mécanismes rentrent en jeu dans les dynamiques démographiques d’un espace, comme la prise en compte de l’immigration.

Les pays en voie de développement connaissent une baisse du taux de mortalité grâce à leurs progrès en matière de santé. Cependant, pour certains pays, les taux de natalité restent élevés, ce qui entrainent une forte croissance de la population.

Des foyers de croissance démographique dans les pays en développement

bannière à retenir

À retenir

Il y a tellement de différences entre les pays en développement aujourd’hui que la Banque Mondiale a renoncé à cette catégorie depuis 2016.

La catégorie des pays en développement comporte de nombreuses typologies de pays, au développement inégal. Cependant, ils ont en commun :

  • un développement humain insuffisant, c'est-à-dire que leur population n’a pas un accès satisfaisant aux ressources par rapport à ses besoins : accès à l’eau et à l’alimentation, à la santé, au logement, à l’éducation. C’est particulièrement le cas des PMA ;
  • une transition démographique inachevée.
bannière definition

Définition

PMA – Pays les Moins Avancés :

Les PMA sont les pays les plus pauvres de la planète, selon les critères de développement de l’ONU. 47 pays appartiennent à cette catégorie et la grande majorité sont situés en Afrique subsaharienne.

Il faut noter que le développement humain progresse sur toute la planète : tous les pays du globe voient leur taux de mortalité baisser. Cependant, les pays en voie de développement se caractérisent par un taux de natalité encore élevé.

Les foyers de peuplement secondaires du continent africain sont marqués par une natalité particulièrement élevée. Ainsi, le continent africain a un taux de fécondité global de 4,3 enfants par femme. Les autres continents ne dépassent pas 2,5 enfants par femme. Bien entendu, il y a des disparités fortes au sein des différents espaces.

Parallèlement, les autres foyers de population mondiaux évoluent peu, en raison d’une transition démographique globalement achevée (sauf exceptions). Ainsi, le continent africain continuera d’être dans les années à venir le moteur démographique mondial.

Img-04 : Projections démographiques du continent africain selon l’INED

bannière attention

Attention

Le pays africain le plus peuplé est le Nigéria avec plus de 203 millions d’habitants. Le taux de fécondité y est très élevé : 5,5 enfants par femme en 2015. Selon l’Unicef, le Nigeria représentera à lui seul 10 % des naissances dans le monde en 2050. Le Nigéria est un pays qui dispose de nombreuses richesses, notamment le pétrole. Néanmoins, la pauvreté y est encore très présente.

Cette forte dynamique démographique africaine interroge donc sur la capacité de ces États à répondre aux besoins des populations. L’Afrique subsaharienne est déjà frappée par des contraintes fortes dans l’accès à l’eau ou à l’éducation.

Deux pays émergents échappent à toute catégorisation compte tenu de leur démesure démographique : la Chine et l’Inde.

Le cas particulier des géants démographiques : l’Inde et la Chine

Depuis le milieu du XXe siècle, deux espaces asiatiques montrent un dynamisme démographique extrêmement marqué. Ces deux pays voisins, l’Inde et la Chine, totalisent à eux deux plus d’un tiers de la population mondiale :

  • la Chine comptait 1,4 milliards d’habitants en 2018 ;
  • l’Inde comptait 1,35 milliards d’habitants en 2018.

L’Inde et la Chine sont tous deux des pays émergents, membres du groupement des BRICS.

bannière rappel

Rappel

Un pays émergent réunit les conditions suivantes :

  • une croissance économique forte ;
  • le maintien d’une partie de la population dans la pauvreté.

L’Inde n’a pas totalement achevé sa transition démographique car certaines régions connaissent encore une natalité relativement forte. Cependant, à l’échelle du pays, le taux de fécondité est assez bas : 2,7 enfants par femme en 2011. La forte population de l’Inde présente des atouts et des inconvénients pour ce pays en route vers le développement. En effet, la population crée une main-d’œuvre nombreuse mais a des difficultés pour subvenir aux besoins de chacun.

La Chine, en revanche, est un cas très particulier. L’explosion démographique à l’époque maoïste a abouti à des décisions politiques de réduction de la natalité : la « politique de l’enfant unique ». En 1979, l’État chinois rend illégal le fait d’avoir plus d’un enfant. Cette politique coercitive est appliquée sous la menace de fortes amendes voire de stérilisations ou d’avortements forcés.

bannière attention

Attention

Un enfant par femme signifie que le seuil de renouvellement des générations n’est pas atteint.

Dans les années 1980, la politique de l’enfant unique a été assouplie pour les familles de paysans, qui ont eu le droit à un deuxième enfant pour le travail des champs. Aujourd’hui, les Chinois sont tous autorisés à avoir deux enfants.

Les raisons de cette politique sont encore discutées mais il semble que le pouvoir chinois ait eu peur d’une surpopulation et du retour des grandes famines que le pays avait déjà connues. On peut parler de théorie malthusienne ou de malthusianisme.

bannière definition

Définition

Malthusianisme :

Le malthusianisme est une théorie proposée par l’économiste britannique Thomas Malthus au XIXe siècle. Elle prône la restriction volontaire des naissances pour limiter la croissance démographique afin que chacun puisse profiter des ressources d’un espace.
Aujourd’hui, certains proposent des thèses néo-malthusiennes en relation avec le développement durable. Il s’agirait de réduire les naissances au niveau mondial pour limiter l’impact de l’homme sur les ressources naturelles.

De façon générale, ce contrôle des naissances par l’État a eu des répercussions dramatiques pour le pays et sa population.

  • Tout d’abord, elle a engendré un fort déséquilibre filles-garçons. Le fait d’avoir un garçon étant nettement valorisé dans la civilisation chinoise, la loi n’autorisant qu’un enfant a entraîné de nombreux infanticides (enfants tués à la naissance) de filles ou d’avortements sélectifs.
  • Le pays est confronté à la problématique du vieillissement de sa population. En effet, aujourd’hui, la grande majorité des Chinois en âge de travailler sont enfants uniques. Cela signifie qu’ils sont seuls pour s’occuper de leurs parents âgés et pour financer leurs soins. Les plus de 65 ans représenteront ¼ de la population chinoise en 2050.

Conclusion :

Les trajectoires démographiques des différents pays du globe ont un impact fort sur leur développement.
Les pays développés comme ceux de l’Europe occidentale ou d’Amérique du Nord ont achevé leur transition démographique. Leur population stagne et ils ont à gérer de nouvelles problématiques sociales, au premier rang desquelles le vieillissement de la population.
Les PMA sont en cours de transition. Ainsi, les progrès en matière de développement leur ont permis de réduire fortement leur taux de mortalité. Le taux de natalité restant très élevé, la hausse continue de la population pose la question de la satisfaction des besoins vitaux tels que l’accès à l’eau potable ou à l’éducation.
Enfin, nous avons vu que le cas des deux géants démographiques, l’Inde et la Chine, tend à se stabiliser. Leur transition démographique est achevée mais pose la question de la gestion du vieillissement pour la Chine et la question de l’accès aux ressources pour l’Inde.