Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Le territoire des États-Unis dans la mondialisation

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Introduction :

Les États-Unis représentent l’un des pôles majeurs de la mondialisation. De par leur puissance économique, militaire et culturelle, les États-Unis dominent le monde, avec l’Europe et l’Asie du Sud-Est.

Le rôle capital que jouent les États-Unis dans la mondialisation a évidemment une influence sur l’organisation de son territoire. Alors dans quelle mesure peut-on affirmer que le territoire américain s’est adapté à la mondialisation ?

Dans une première partie, nous verrons donc comment s’exprime la puissance des États-Unis. Puis, dans une seconde partie, nous nous attarderons la place des États-Unis dans le commerce international. Enfin, nous terminerons ce cours par une présentation de l’organisation de son territoire.

La puissance des États-Unis

Une puissance culturelle

Alt La statue de la Liberté ou La Liberté éclairant le monde © Francisco Diez La statue de la Liberté ou La Liberté éclairant le monde © Francisco Diez

L’Empire State Building à New York © Jiuguang Wang L’Empire State Building à New York © Jiuguang Wang

Les États-Unis sont tout d’abord une puissance culturelle. De nombreux éléments de la culture de ce pays ont été largement diffusés dans le monde entier. Par exemple, dans les années 70 ou 80, Halloween n’était pas fêtée en Europe, ou très peu. Mais depuis les années 90, de nombreux Européens, inspirés par les séries et dessins animés américains, ont adopté cette fête et l’ont intégrée à leurs traditions. C’est la diffusion du « American way of life », c’est-à-dire la diffusion d’un « mode de vie à l’américaine ».

D’autres éléments de la culture des États-Unis sont présents dans le monde entier : les hypermarchés par exemple, certaines chaînes de fast-food… Au niveau de l’urbanisme également : les gratte-ciels ont été inventés aux États-Unis avant d’être exportés dans le monde entier.

L’anglais est également devenu la langue de référence universelle. Cette puissance des États-Unis a un nom : on l’appelle le soft power, que l’on peut traduire par « le pouvoir en douceur » On parle aussi de « pouvoir de persuasion ».

  • Autrement dit, les États-Unis n’ont pas eu besoin de faire une guerre pour imposer leur mode de vie, c’est un pouvoir plus discret mais à la capacité d’influence redoutable.

Le rôle des multinationales (ou firmes transnationales)

La puissance des États-Unis s’explique aussi par ses nombreuses multinationales ou firmes transnationales, que l’on appelle aussi FTN.

bannière definition

Définition

Firme transnationale (FTN) :

Une firme transnationale est une entreprise présente dans de nombreux pays par l’intermédiaire de ses filiales.

  • Les FTN américaines sont des acteurs majeurs du commerce mondial.

McDonald’s, par exemple, a son siège social implanté aux États-Unis mais possède de nombreuses filiales à l’étranger. Google, Disney ou encore Coca-Cola sont d’autres exemples de firmes transnationales américaines.

D’ailleurs, la première FTN au monde vient des États-Unis : il s’agit de Walmart, une entreprise spécialisée dans la grande distribution. Sur le tableau statistique ci-dessous, on remarque que le poids économique des FTN des États-Unis est comparable aux PIB de plusieurs pays, et pas seulement des pays en voie de développement.

Alt Le poids des FTN américaines en 2014 Le poids des FTN américaines en 2014

Lorsqu’on évoque le poids des FTN américaines dans le monde, on parle de hard power, donc d’un pouvoir beaucoup plus explicite et agressif.

bannière definition

Définition

Hard-power :

Le hard-power définit en fait de manière générale l’emploi des moyens classiques de la puissance, c’est-à-dire les moyens économiques et militaires.

bannière à retenir

À retenir

L’importance des firmes transnationales américaines explique en grande partie la puissance économique des États-Unis et sa position de leader dans la mondialisation.

Mais à la puissance commerciale des États-Unis s’ajoute aussi la puissance financière. La bourse de New York, Wall Street, est la première place boursière du monde.

bannière à retenir

À retenir

De plus, le dollar s’est depuis longtemps imposé comme la première monnaie d’échange.

La puissance politique des États-Unis

  • Soft power culturel, hard power économique, les États-Unis ont imposé leur mode de vie et dominent les échanges commerciaux.

Mais leur importance mondiale s’explique aussi par leur puissance politique. Lors de la guerre froide, le monde était bipolaire, dominé par deux superpuissances : les États-Unis et leur concurrent soviétique. Après l’effondrement du bloc soviétique, on a cru que le monde allait être unipolaire : autrement dit, dominé exclusivement par les États-Unis. En réalité, on parle désormais de monde multipolaire, c’est-à-dire qu’aucun pays n’impose sa politique au monde entier mais qu’il existe plusieurs centres de décisions mondiaux.

bannière à retenir

À retenir

Cependant, cela n’empêche pas les États-Unis d’être l’un des principaux centres de décision : en réalité, peu de décisions politiques sont prises sans que les États-Unis aient donné leur aval.

Les États-Unis dans les échanges commerciaux internationaux

Les États-Unis sont également une puissance commerciale importante, bien que celle-ci soit de plus en plus concurrencée.

Les échanges régionaux

La puissance commerciale des États-Unis s’exprime tout d’abord dans un cadre régional : la plupart des échanges commerciaux du pays se réalisent avec ses voisins immédiats, le Canada et le Mexique. Le Canada, les États-Unis et le Mexique ont d’ailleurs formé une alliance économique. On l’appelle l’ALENA, pour Accord de libre-échange nord-américain.

bannière definition

Définition

ALENA :

L’Accord de libre-échange nord-américain met en place une zone économique de libre-échange entre les États-Unis, le Canada et le Mexique.

Alt Les États-Unis au sein de l’ALENA Les États-Unis au sein de l’ALENA

Depuis la mise en vigueur de l’ALENA, en 1994, les États-Unis ont exporté pour plus de 380 milliards de dollars de marchandises vers le Mexique et le Canada.

bannière à retenir

À retenir

Le Canada et le Mexique représentent donc les premiers partenaires commerciaux des États-Unis.

Les États-Unis dans le commerce mondial

bannière à retenir

À retenir

Les États-Unis représentent à eux-seuls 12 % du commerce mondial.

Ils sont également le premier importateur de marchandises au monde, et le second exportateur après la Chine. Le second partenaire commercial est l’Asie-Pacifique, et on retrouve l’Europe en troisième.

Cela s’explique par le fait que la côte est des États-Unis, tournée vers le Pacifique, est de plus en plus dynamique. Leur situation géographique explique également cette puissance commerciale : les États-Unis sont non seulement une plaque tournante du trafic aérien, mais ils représentent également un point de passage obligé pour les pays du monde entier en ce qui concerne le transport maritime.

En effet, ils possèdent deux interfaces majeures : une tournée vers l’Atlantique et l’Europe, et l’autre vers le Pacifique et l’Asie.

Une puissance concurrencée

Cette puissance est cependant remise en question depuis quelques décennies. En effet, les États-Unis achètent plus de marchandises qu’ils n’en vendent. On parle de déficit commercial.

Cette situation s’explique par le fait que d’autres puissances commerciales émergent et concurrencent donc directement les États-Unis. L’Asie orientale représente un pôle commercial émergent extrêmement dynamique grâce à la vitalité de l’économie japonaise, mais grâce aussi à l’émergence de l’économie chinoise.

Il suffit de regarder la liste des principaux ports au monde pour se rendre compte que la Chine est une puissance en pleine expansion économique. Par ailleurs, l’Union européenne représente également un concurrent direct pour le commerce des États-Unis. Malgré ses difficultés politiques, elle demeure la première puissance économique au monde.

Alt Les ports de plus de 100 millions de tonnes Les ports de plus de 100 millions de tonnes

L’organisation du territoire des États-Unis : reflet de la mondialisation

La métropolisation du territoire

Le territoire des États-Unis s’organise autour de grandes métropoles qui jouent un rôle mondial. Il suffit de prendre l’exemple de New York, une ville puissante au niveau politique et économique. Elle abrite notamment le siège de l’ONU et la bourse la plus puissante au monde, Wall Street.

De grands ensembles intégrés à la mondialisation

Les métropoles sont pratiquement toutes situées sur un littoral. À la métropolisation, il faut donc ajouter le phénomène de littoralisation des activités.

Les villes de Seattle, San Francisco et Los Angeles, situées sur le littoral pacifique, ont une voie d’accès aux échanges asiatiques. New York ou Washington, sur le littoral atlantique, sont tournées vers l’Europe. Enfin, au sud du territoire, la façade littorale sur le golfe du Mexique favorise les échanges avec l’Amérique du sud. Les grandes villes américaines semblent donc destinées aux échanges internationaux.

Ces métropoles se regroupent pour former des ensembles dynamiques que l’on appelle les mégalopoles. Chacune de ces mégalopoles a sa spécialité :

  • Celle de San Francisco et Los Angeles est spécialisée dans les hautes technologies et le commerce.
  • Celle de Houston et Dallas fonde sa puissance sur le pétrole, mais aussi sur l’aéronautique.
  • Celle de la Floride et de Miami s’organise autour du tourisme.
  • Et la mégalopole de la façade atlantique, organisée autour de New York, fonde sa puissance sur la politique mondiale et les finances. On la nomme la mégalopolis.

Alt L’organisation du territoire des États-Unis L’organisation du territoire des États-Unis

Des flux mondiaux

Mis à part la région des Grandes Plaines, un peu moins intégrée aux flux de la mondialisation, la métropolisation et la littoralisation du territoire permettent de relier le monde aux États-Unis.

En effet, les façades maritimes atlantiques et pacifiques permettent de connecter les États-Unis au reste du monde par des importations et des exportations massives. Ces marchandises sont ensuite redistribuées à l’intérieur du pays, en direction des grandes métropoles.

Conclusion :

Les États-Unis représentent une puissance mondiale. Que ce soit au niveau commercial, politique, économique, financier, ou culturel, les États-Unis sont présents partout dans le monde.

Concurrencés par l’Asie Orientale et l’Union Européenne, les États-Unis n’en demeurent pas moins une puissance commerciale majeure de la mondialisation. La stratégie commerciale du pays s’exprime d’ailleurs dans l’organisation du territoire. Le territoire des États-Unis est en effet parfaitement intégré à la mondialisation grâce à une métropolisation importante ainsi qu’à une littoralisation dynamique, en particulier dans le cas de la mégalopolis.