Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

L'exploitation de l'eau

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Avant de commencer, regarde la vidéo

Introduction :

La Terre est constituée en grande partie d’eau, dont une partie seulement est potable. La première partie de ce cours portera sur la rareté de l’eau douce, et sur l’infime partie de celle-ci directement exploitable par l’être humain. Nous verrons également que cette ressource est inégalement répartie dans le monde.
Puis, nous parlerons des divers usages de l’eau, des polluants qui la contaminent, et des traitements effectués pour la rendre à nouveau potable.
Pour finir, nous aborderons la question de la gestion de l’eau à différentes échelles, le but de la gestion de l’eau étant de préserver cette ressource en terme de quantité et de qualité.

L’eau douce, une ressource précieuse

La rareté de l’eau douce

En observant une photographie de la Terre vue de l’espace, on constate qu’il y a énormément d’eau sur notre planète. Les océans recouvrent ainsi 71 % de sa surface. Toutefois, toute l’eau présente sur Terre n’est pas forcément de l’eau douce car l’eau salée représente 97,5 % du volume total.

La Terre vue de l’espace

bannière definition

Définition

Eau douce :

L’eau douce est de l’eau pure et non salée consommable par l’Homme.

bannière à retenir

À retenir

L’eau douce est une denrée rare puisqu’elle ne représente que 2,5 % environ du total de l’eau présente sur Terre.

Sur Terre, l’eau est présente sous forme liquide, de vapeur, et de glace.
Les eaux douces liquides sont l’eau de surface et des nappes phréatiques. L’eau de surface désigne essentiellement les lacs, les fleuves et les rivières.

bannière definition

Définition

Nappes phréatiques :

Les nappes phréatiques sont les réserves souterraines d’eau douce. Elles ne sont pas visibles à la surface de la Terre.

Sachant que la majorité de l’eau des nappes phréatiques n’est pas directement exploitable, le volume d’eau douce que l’homme peut finalement exploiter ne représente que 0,02 % de toute l’eau présente sur notre planète.

Répartition de l’eau sur Terre

L’inégalité de la disponibilité de l’eau douce

En plus d’être extrêmement faible à l’échelle de la planète, le pourcentage d’eau douce directement exploitable par l’être humain est inégalement réparti selon les pays. Comme le montre le schéma suivant, certains pays ont accès à l’eau en abondance alors que d’autres sont en pénurie pour cette ressource.

Disponibilité de l’eau douce en 2007 selon les pays

bannière definition

Définition

Pénurie :

La pénurie est le manque de ce qui est nécessaire à une collectivité.

La plupart des pays en pénurie d’eau sont au nord de l’Afrique et au sud de l’Asie.
Les activités humaines ont toutefois un impact sur les ressources en eau douce à la surface du globe.

L’impact des activités humaines sur les ressources en eau douce

Les divers usages de l’eau

bannière à retenir

À retenir

Les divers usages de l’eau se divisent en deux grandes catégories : les usages domestiques et les usages agricoles et industriels.

  • Les usages domestiques de l’eau regroupent pour l’essentiel l’eau utilisée pour la boisson et la cuisine, l’hygiène corporelle, le nettoyage du linge et de la vaisselle, le ménage, le fonctionnement des toilettes, et éventuellement l’arrosage du jardin et le nettoyage du moyen de transport.

Les usages domestiques de l’eau

bannière exemple

Exemple

En France, un habitant consomme en moyenne 150 litres d’eau par jour, soit environ 55 m3 par an. En Afrique subsaharienne qui fait partie des zones en pénurie d’eau, cette consommation tombe à 10-20 litres d’eau par jour, soit environ 3,6 à 7,3 m3 par an.

Consommation de l’eau en France et en Afrique sub-saharienne Consommation de l’eau par habitant et par jour, en France et en Afrique sub-saharienne

  • Les usages agricoles et industriels de l’eau désignent l’élevage, l’arrosage des cultures, et la production industrielle.
bannière exemple

Exemple

Les usages agricoles et industriels de l’eau

Dans l’agriculture, l’eau est utilisée pour arroser les champs mais aussi pour abreuver les bêtes. De même, pour produire une paire de jeans, il faut environ 10 000 litres d’eau soit 10 m3. La consommation d’eau à l’année pour le fonctionnement des toilettes représente environ 15 000 litres d’eau soit 15 m3. La consommation d’eau à l’année d’une personne prenant une douche par jour représente de 11 000 à 30 000 litres d’eau, soit de 11 à 30 m3.

bannière rappel

Rappel

Les activités humaines utilisent pour l’essentiel de l’eau douce potable.

Une fois utilisée par les activités humaines, l’eau est souvent polluée et rendue impropre à la consommation.

La pollution de l’eau

Certains polluants rencontrés dans l’eau sont issus des activités agricoles. Les pesticides et les engrais épandus dans les champs sont emportés par les eaux de pluie dans les nappes phréatiques, ou ruissellent vers les cours d’eau.

Par conséquent, l’eau qui est pompée dans les nappes phréatiques, ou prélevée dans les cours d’eau, doit être nettoyée pour être consommable. De la même façon, l’eau des usages domestiques contient divers polluants lorsqu’elle part dans les égouts.

bannière exemple

Exemple

Lorsqu’on analyse les eaux usées, on trouve par exemple des détergents issus des produits nettoyants ou encore des résidus de médicaments présents dans l’urine.

bannière à retenir

À retenir

Les eaux usées doivent absolument être nettoyées avant d’être rejetées dans les cours d’eau.

Nettoyer l’eau polluée par les activités humaines

Le nettoyage de l’eau polluée est effectué par les stations d’épuration. Elles épurent l’eau en plusieurs étapes :

  • d’abord, des filtres successifs retirent les déchets solides de plus en plus petits ;
  • des traitements chimiques et bactériologiques permettent ensuite d’éliminer la majorité des polluants restants ;
  • puis l’eau est finalement rejetée dans un cours d’eau.

Le fonctionnement d’une station d’épuration

Dans les maisons individuelles, il est aujourd’hui possible de traiter soi-même ses eaux usées grâce à des filtrages successifs. L’eau doit ensuite passer dans des zones d’épandage végétalisées, où des plantes réalisent l’épuration de l’eau. Toutefois, l’eau étant précieuse, il est nécessaire d’adopter une gestion responsable de cette ressource.

Comment gérer la ressource en eau ?

La gestion de l’eau au niveau individuel

bannière à retenir

À retenir

L’eau douce étant une ressource rare sur notre planète, il est indispensable de l’utiliser sans excès.

Une utilisation raisonnée de l’eau commence à l’échelle individuelle, avec des gestes simples qui permettent de l’économiser.

bannière exemple

Exemple

Des gestes simples sont possibles comme ne pas laisser l’eau couler lorsque l’on se brosse les dents, ou éteindre le robinet de la douche entre le savonnage et le rinçage.

Mais la préservation de l’eau passe aussi par une gestion collective.

La gestion de l’eau au niveau collectif : l’exemple du lac d’Annecy

Le lac d’Annecy, situé en Haute-Savoie dans l’est de la France, est un bon exemple de gestion de l’eau au niveau collectif.

Dans les années 1950, il était exagérément pollué car toutes les eaux usées des villes alentour étaient directement jetées dans le lac. Pour le sauver, une structure intercommunale a été créée en 1957. Elle a commencé à construire un réseau de collecte et de traitement des eaux usées, qui s’est terminé 20 ans plus tard. Aujourd’hui, le lac d’Annecy est un des lacs d’Europe dont l’eau est la plus propre.

Un cas de non-gestion de l’eau : la mer d’Aral

À l’inverse, l’exemple de la mer d’Aral illustre ce qu’il peut se passer si une ressource n’est pas gérée de façon durable. Cette mer était en fait un immense lac d’Asie centrale qui, dans les années 1960, était le quatrième plus grand du monde. Il était alimenté par deux fleuves : l’Amou-Daria et le Syr-Daria.

Ces deux fleuves ont été détournés pour irriguer les plantations de coton, et en permettre la production massive. Aujourd’hui, la mer d’Aral est quasiment asséchée. C’est l’une des catastrophes écologiques majeures du siècle dernier.

L’assèchement de la mer d’Aral

bannière à retenir

À retenir

Pour préserver la ressource en eau, il faut d’une part en limiter ou en prévenir la pollution, et d’autre part conserver les réserves d’eau, afin d’avoir toujours de l’eau douce disponible.

Conclusion :

Environ 0,02 % de l’eau présente sur Terre est directement exploitable par l’être humain. De plus, ce minuscule pourcentage est réparti de façon très inégale à la surface de la planète.
Enfin, l’être humain utilise l’eau pour son usage domestique, agricole et industriel. Après usage, l’eau est souvent polluée de diverses façons mais un nettoyage est possible grâce aux stations d’épuration.
Pour finir, la gestion de l’eau doit être individuelle et collective pour préserver cette ressource indispensable à la vie sur notre planète.