Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
L’influence du diplôme et de l’expérience sur le niveau de salaire

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

La relation entre le niveau de diplôme et le niveau de salaire

  • D’après l’Insee, le niveau d’étude augmente la probabilité de percevoir un salaire élevé.
  • Un bac + 5 peut ainsi espérer gagner en moyenne presque 58 000 euros de plus qu’un bac + 2.
  • Mais, pour ces mêmes bac + 5, il existe des différences en fonction des études réalisées et de la spécialisation du diplôme.
  • Une enquête menée en 2018 par l’Insee montre que les taux d’insertion professionnelle sont plus favorables pour les filières scientifique, finance, commerce, finance, ingénierie et santé.
  • En revanche, ces taux sont plus difficiles pour les filières liées aux services, secrétariat, communication et art (tous niveaux de diplômes confondus).
  • Le salaire médian désigne le niveau de salaire à partir duquel la moitié des effectifs salariés gagne moins et l’autre moitié gagne plus.
  • Il permet notamment de mettre en valeur une différence de salaire entre des bac + 5 en mathématiques (2 120 euros) et des bac + 5 en droit (1 610 euros).

Les facteurs influençant le niveau de salaire

  • Aujourd’hui les offres d’emploi demandent non seulement un certain niveau d’étude, mais également de l’expérience professionnelle.
  • Le niveau d’expérience permet en effet à chacun d’être plus efficace dans son travail et dans la résolution des problèmes qui y sont liés.
  • En cela, le niveau d’expérience peut aussi avoir un impact sur le salaire.
  • Par ailleurs, une personne ayant par exemple un diplôme de BEP mais ayant acquis de nouvelles compétences durant ses années en entreprise, pourra postuler à des offres demandant un niveau supérieur à ce BEP.
  • L’État propose également des certifications sous forme de VAE pour obtenir un diplôme en lien avec ses acquis et les faire ainsi valoir.
  • En parallèle on valorise la productivité de l’individu, notamment par le salaire.
  • Cette notion peut notamment être illustrée par l’exemple d’un agent immobilier qui perçoit un salaire augmenté en fonction du nombre de ventes réalisé.
  • Le niveau d’étude, l’expérience professionnelle et la productivité sont donc trois des facteurs principaux de la différenciation de salaire.
  • Mais notons qu’aujourd’hui des diplômés occupent des emplois dont les compétences requises se situent largement en dessous de leur niveau de formation initiale.
  • Cette concurrence pour l'emploi est utilisée par bon nombre d'entreprises c'est ce que l’on appelle le déclassement.
  • On notera également la présence de divers facteurs supplémentaires (mais de moindre importance) venant influencer le niveau de salaire :
  • la mobilité géographique (un employé forcé de se déplacer peut exiger un salaire meilleur) ;
  • les bassins d'emploi (les salaires sont plus élevés en Île-de-France que dans le reste du pays) ;
  • les pratiques salariales (le salaire moyen est plus ou moins élevé en fonction de l’entreprise) ;
  • le type de contrat (une mission Intérim peut générer des indemnités de fin de contrat) ;
  • les secteurs en tension ne trouvant pas de main-d'œuvre qualifiée, auront tendance à mieux rémunérer les candidats potentiels (métiers de la métallurgie, de la bouche, du bâtiment, etc.).