Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
L'organisation de la société athénienne

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Les citoyens à Athènes

  • Au sommet de la société athénienne se trouvent les citoyens.
  • Pour être citoyen athénien, il faut avoir plus de 20 ans, être né de père et de mère athéniens, et avoir accompli un service militaire de deux ans, nommé « éphébie ».
  • La citoyenneté ne concerne que les hommes. Les filles deviennent des épouses de citoyens.
  • Les citoyens sont les seuls à pouvoir participer au gouvernement de la cité.
  • Ils participent au débat démocratique à l’ecclésia, ils votent aux élections, ils peuvent être élus magistrats ou bouleutes ou rendre la justice au tribunal de l’héliée.
  • Les citoyens jouissent d’un certain nombre de droits. Ils sont protégés par la loi et sont les seuls à pouvoir posséder une terre et la transmettre par héritage.
  • Les citoyens athéniens ont aussi des devoirs.
  • Les citoyens doivent défendre la cité. Ils sont, selon leur richesse, hoplites ou rameurs.
  • Les citoyens ont l’obligation de participer aux fêtes religieuses qui marquent l’unité de la cité.
  • Par exemple, tous les quatre ans, les habitants d’Athènes défilent et font des sacrifices en l’honneur de leur déesse, Athéna, lors des Grandes Panathénées.
  • Des compétitions sportives et des concours artistiques sont également organisés pendant les six jours que durent cette fête qui est à la fois une fête religieuse et la fête de la ville d’Athènes.
  • Le dernier jour de la fête, un grand cortège emprunte la voie sacrée et se dirige vers le Parthénon, situé sur l’Acropole. Tous les habitants d’Athènes défilent.
  • Ce sont toujours des cavaliers (citoyens qui possèdent un cheval), qui mènent le cortège.

Les exclus de la citoyenneté athénienne

  • Les citoyens ne représentent que 10 % de la société athénienne, les métèques représentent 17,5 %, les esclaves 35 % et les femmes et les enfants 37,5 %.
  • Les Athéniennes ne sont pas des citoyennes. Elles ne participent pas à la vie politique, elles ne peuvent pas avoir accès à la justice et elles n’ont pas le droit d’être propriétaires.
  • Elles vivent sous l’autorité d’un tuteur : leur père ou leur frère, puis leur mari.
  • Le plus souvent, les femmes s’occupent des enfants, des tâches domestiques, et supervisent parfois le travail des esclaves.
  • Les enfants de citoyens sont également exclus de la citoyenneté. Ils doivent attendre d’avoir effectué leur service militaire (entre 18 et 20 ans) pour devenir citoyens.
  • Les métèques sont exclus de la vie politique et ne peuvent posséder ni terrain, ni maison.
  • Chaque année, ils versent à la cité le metoikon. Ils peuvent ainsi avoir accès à la justice, et sont associés à la communauté civique lors de certaines fêtes religieuses. Ils doivent également participer à la défense de la cité.
  • Les métèques jouent un rôle primordial dans la vie économique de la cité, notamment comme artisans ou commerçants.
  • Les esclaves sont totalement exclus de la vie civique et n’ont aucun droit. Ils appartiennent à des particuliers ou bien à la cité
  • Ils sont considérés comme des objets qui peuvent être vendus, loués ou transmis par héritage.
  • On estime qu’à Athènes, au Ve siècle, près d’un habitant sur trois est un esclave. Le travail de ces esclaves peut être domestique, agricole ou artisanal.
  • Les esclaves qui appartiennent à la cité travaillent le plus souvent dans des mines ou sur des chantiers.
  • En cas d’extrême nécessité, les esclaves peuvent être mobilisés pour faire la guerre et défendre la cité.