Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
La biodiversité et son évolution dans le temps

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

0/3
0 / 15
Challenge tes acquis !
Remporte un max d’étoiles
et de school coins !
`

Étude de l’histoire de la Terre

  • À leur mort, les êtres vivants sont en général décomposés, c’est-à-dire que la matière organique est dégradée en matière minérale.
  • Les roches sédimentaires conservent les empreintes qu’ils ont laissées : c’est ce que l’on appelle des fossiles.
  • Au cours du temps, ces roches sédimentaires vont donc garder des indices de la biodiversité passée.
  • La biodiversité actuelle est le résultat de l’évolution d’une forme de vie ancestrale qui serait apparue sur Terre il y a environ 3,5 milliards d’années : c’est ce que l’on appelle la théorie de l’évolution.

Couplage biologie-géologie

  • La disparition d’un grand nombre d’espèces fossiles ayant la même datation permet de repérer les crises. Il existe deux types de crises :
  • Les crises biologiques correspondent à une baisse majeure de la biodiversité : un grand nombre d’espèces disparaît sur une période de temps très courte. On parle aussi d’extinctions de masse.
  • Les crises géologiques correspondent à un changement majeur des milieux de vie. Elles peuvent être provoquées par une forte activité sismique ou volcanique, ou encore par une chute de météorite.
  • Les crises géologiques seraient à l’origine des crises biologiques. Après chaque crise, les espèces inadaptées au changement disparaissent et l’évolution continue à générer de nouveaux êtres vivants.
  • C’est pourquoi il est possible d’affirmer que la biodiversité est en évolution constante.

Effets de l’humain sur la biodiversité

  • L’Homme peut augmenter volontairement ou involontairement la biodiversité en introduisant des êtres vivants dans des écosystèmes.
  • Il peut aussi créer de nouvelles espèces en laboratoire (Organisme Génétiquement Modifié, hybrides…).
  • L’activité humaine n’est donc pas systématiquement négative pour les êtres vivants.
  • Actuellement, les insectes représentent la majorité de la biodiversité (80 % environ) mais beaucoup d’espèces restent à découvrir dans les régions tropicales encore inexplorées.
  • Toutefois, l’humain supprime progressivement des écosystèmes (exploitation des forêts, agriculture intensive, urbanisation), c’est pourquoi il est certain que beaucoup d’espèces d’insectes disparaîtront avant même d’être découverts.
  • Plus généralement, le réchauffement climatique lié à l’activité humaine (essentiellement l’usage et l’extraction de pétrole, de charbon et de gaz naturel) accélère encore ces phénomènes de diminution de la biodiversité.
  • D’après le GIEC (groupe international des études sur le climat), actuellement, le nombre d’espèces qui disparait chaque jour serait tel que beaucoup parlent de 6e extinction de masse d’origine anthropique.