Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
La Chine des Han

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

La Chine des Han

  • La dynastie Han dirige l’Empire chinois de 206 avant J.-C. à 220 après J.-C.
  • IIIe siècle avant J.-C. : Qin devient le premier empereur chinois. Il unifie le pays en imposant à tout l’Empire une écriture, un calendrier et des poids et mesures uniques.
  • Il fait construire une muraille, au nord de l’Empire.
  • À sa mort un chef de guerre, Liu Bang, fonde la dynastie des Han.
  • L’empereur Wudi (septième empereur de la dynastie des Han) est un grand conquérant.
  • Il crée une puissante armée, qui compte de très nombreux cavaliers et étend le territoire de l’Empire vers la Corée et vers le sud.
  • Vers l’ouest, il ouvre la route de la soie (qui relie l’Empire romain à la Chine des Han) qu’il protège des invasions de peuples nomades du Nord en prolongeant la Grande Muraille de Chine de 5 000 km.
  • IIe siècle après J.-C.: l’empire des Han est immense. Sa population est aussi nombreuse que celle de l’Empire romain : environ 60 millions d’habitants.
  • Pour administrer ce vaste territoire, les empereurs perfectionnent l’administration en recrutant par concours des mandarins.
  • La Chine des Han connaît une grande vitalité économique et développe une brillante civilisation. Son avance technique sur les peuples méditerranéens est considérable.
  • Avant les Han, les Chinois savaient déjà filer et tisser de la soie.
  • Sous la dynastie des Han, les Chinois inventent entre autres le papier, la boussole, le gouvernail et la porcelaine.
  • Ils font également progresser les mathématiques et posent les bases de la médecine chinoise.
  • La Chine des Han connaît aussi un épanouissement artistique. Les artisans produisent des objets en jade, fabriquent les premières porcelaines et réalisent des statues en bronze ou en argent et des broderies sur soie.
  • À partir du IIe siècle avant J.-C., l’Empire romain entre en contact avec la Chine des Han et d’autres contrées orientales.

L’Empire romain et l’Orient

  • La protection du limes n’empêche pas les Romains d’avoir de nombreux contacts avec d’autres empires, notamment avec les empires situés en Orient.
  • Ces relations avec les autres empires sont avant tout commerciales car Rome échange divers types de produits avec les empires asiatiques.
  • Sur la route de la soie circulent des caravanes qui parcourent plus de 7 000 km à travers la Chine, l’Asie centrale, l’Empire kouchan et l’Empire parthe.
  • Elles transportent jusqu’aux rives de la Méditerranée les tissus de soie fabriqués en Chine mais aussi des épices orientales, du thé et du jade.
  • Dans l’autre sens, les caravanes transportent vers la Chine des produits venant d’Occident ou du Proche-Orient. Ces objets étaient échangés dans les villes qui jalonnaient les routes.
  • La route de la soie est longue et dangereuse.
  • Les produits de luxe transforment la vie quotidienne des riches Romains et Romaines.

Les relations de Rome avec la Chine des Han

  • Les contacts entre les Romains et les Chinois sont des contacts indirects.
  • Les marchands parthes sont les intermédiaires obligés sur la route de la soie car les marchands romains ne se risquent pas à traverser l’Empire partie.
  • Ils se rendent à Palmyre, une ville-étape qui se trouve à la limite orientale de l’Empire romain.
  • C’est là qu’ils échangent des produits d’Occident et d’Orient avec les marchands parthes. Le plus souvent, ces échanges ont lieu dans des bazars.
  • Les Romains connaissent très mal la Chine. Ils appellent les Chinois les Sères, et pensent que ceux-ci ont les yeux bleus et les cheveux rouges.
  • Ils croient aussi que les Chinois cueillent la soie dans les arbres.
  • Les Han eux, nomment l’Empire romain Da Qin (« la Grande Chine »).
  • Cependant, Rome et la Chine des Han cherchent à mieux se connaître. Le premier contact direct connu entre l’Empire romain et la Chine date de 166 après J.-C.