Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
La croissance économique : un phénomène récent, inégal et irrégulier

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

0/3
0 / 15
Challenge tes acquis !
Remporte un max d’étoiles
et de school coins !
`

Introduction :

La croissance économique est un objectif majeur des politiques économiques depuis le milieu du XXe siècle. En effet, après la Seconde Guerre mondiale (1939-1945), l’objectif des pays avancés est de relancer la production de richesses. Dès lors, le PIB (et son évolution) devient l’indicateur de référence pour mesurer les progrès réalisés au cours du temps. De nombreuses régions du monde (Amérique du Nord, Europe et Japon notamment) vont connaître une période exceptionnelle de croissance économique qui sera qualifiée de « Trente Glorieuses » (1945-1973).

Nous expliquerons dans ce cours ce qu’est concrètement la croissance économique, en montrant que le PIB peut fluctuer au cours du temps et que son augmentation permet l’élévation des niveaux de vie. Nous verrons également que ce phénomène est récent à l’échelle de l’humanité, irrégulier dans le temps et inégal en fonction des régions du monde.

La croissance économique correspond à l’augmentation durable du PIB

Le PIB évolue au cours du temps

bannière definition

Définition

Croissance économique :

La croissance économique désigne l’augmentation de la production de biens et services sur une période donnée.

bannière astuce

Astuce

On distingue souvent deux types de croissance économique :

  • la croissance extensive : elle s’obtient par l’augmentation de la quantité des facteurs productions (plus de travail, plus de capital fixe ou flottant) ;
  • la croissance intensive : elle repose sur l’amélioration de l’efficacité des facteurs de production. Cela se traduit par une amélioration de la valeur ajoutée par travailleur ou d’une hausse des performances des machines grâce au progrès technique. La croissance intensive est fondée sur des gains de productivités.

L’augmentation durable de la croissance économique peut s’expliquer par l’augmentation des facteurs de production mais aussi par le progrès technique qui améliore la productivité. L’évolution du PIB n’est pas forcément synonyme de croissance économique. En, effet, il arrive que le PIB diminue au cours d’une période.

bannière definition

Définition

Récession économique :

Période temporaire de recul de l’activité économique. On parle de récession quand on observe une baisse du PIB pendant deux trimestres consécutifs.

bannière definition

Définition

Dépression économique :

Une dépression se définit comme une récession durable et profonde.

bannière à retenir

À retenir

Les fluctuations économiques définissent des mouvements alternés ascendants et descendants des grandeurs économiques. Quand les fluctuations de la croissance semblent obéir à une certaine régularité (alternance des phases ascendantes et descendantes), on parle de cycles économiques.

Le cercle vertueux de la croissance économique

La croissance économique fait partie des grands objectifs de la politique économique. En effet, la croissance économique est aussi synonyme d’augmentation des revenus.

  • Lorsque le PIB augmente, les revenus distribués sous forme de salaires et de profits augmentent également.

Cela signifie également plus de ressources pour les administrations publiques qui collecteront davantage d’impôts et pourront ainsi offrir des services publics de meilleure qualité.

hausse du PIB

La croissance économique s’accompagne généralement d’une élévation du niveau de vie de la population. Les ménages ont alors de nouveaux besoins de consommation. En France, entre 1950 et 1970, le pouvoir d'achat du salaire moyen a doublé.

bannière definition

Définition

Pouvoir d’achat :

Le pouvoir d’achat désigne la quantité de biens et de services qu’un revenu permet d’acquérir.

La croissance permet également d’élever les profits des entreprises qui peuvent alors davantage investir. Les investissements peuvent notamment concerner la recherche et le développement afin d’élaborer de nouveaux produits répondant aux besoins des consommateurs, ou de nouveaux procédés permettant d’améliorer la productivité (progrès technique).

Enfin, avec l’élévation du niveau de richesse, l’État collectera davantage d’impôts et pourra également offrir aux populations davantage de services : amélioration des routes, des hôpitaux et de l’éducation notamment.

Ces différents aspects interagissent ensemble. Par exemple, avec l’élévation des salaires liée à la croissance économique, les entreprises vont anticiper une augmentation de leurs carnets de commande et ainsi décider de produire plus (investissements, embauches).

  • Il y a donc un cercle vertueux qui se met en place.

La croissance économique : un phénomène récent, inégal et irrégulier

Un phénomène récent

De nombreux économistes ont réfléchi aux origines de la croissance économique. Grâce à leurs travaux, on peut aujourd’hui affirmer que notre monde commence véritablement à croître dans sa production de richesses économiques à partir du XIXe siècle. L’économiste Angus Maddison qualifie cette période de capitalisme industriel.

La croissance économique a évolué lentement pendant quatre siècles, entre 1400 et 1820, avec un taux moyen annuel de 0,2 %. Puis, le rythme de la croissance connaît une accélération entre le XIXe siècle et le milieu du XXe siècle avec une croissance annuelle moyenne de 1,2 %.

bannière attention

Attention

La mesure de la croissance de la production sur une période aussi longue est assez peu précise. De plus, il n’y avait pas, à cette époque, de système de comptabilité nationale. Les mesures sont donc fondées sur des données relativement peu fiables.

bannière à retenir

À retenir

Entre 1820 et 1990, et pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, le produit intérieur brut mondial augmente plus vite que la population mondiale.

Quatre époques économiques sur le très long terme

Taux de croissance annuelle moyen : de la population du PIB/habitant du PIB total
Période agraire (500-1500) 0 % 0 % 0 %
Période agraire progressive (1500-1700) 0,2 % 0,1 % 0,3 %
Capitalisme commercial (1700-1820) 0,4 % 0,2 % 0,6 %
Capitalisme industriel (1820-1990) 0,9 % 1,6 % 2,5 %

Source : Maddison, L’économie mondiale : une perspective millénaire, 2001.

bannière definition

Définition

PIB par habitant :

Le PIB par habitant s’obtient en divisant le PIB par le nombre d’habitants au sein d’un territoire. Il mesure donc le niveau de vie moyen d’une population sans rendre compte pour autant des inégalités au sein du territoire. C’est aussi une mesure de la productivité d’une population donnée.

PIB du territoirenombre d’habitants du territoire\dfrac{\text{PIB du territoire}}{\text{nombre d’habitants du territoire}}

Un phénomène irrégulier

La croissance économique est une phénomène irrégulier ponctué de phases ascendantes et descendantes.

taux de viariation PIB

bannière attention

Attention

Comment lire un taux de variation ?

Taux négatif Taux égal à 0 Taux positif
Il s’agit d’une diminution. Il s’agit d’une stagnation. Il s’agit d’une augmentation.

Pour lire une donnée, il faut préciser le sens de la variation (hausse ou baisse) de l’indicateur étudié. Ici, il s’agit d’une variation annuelle du PIB.
Analysons maintenant quelques-unes des données indiquées sur le graphique ci-dessus.

  • En 2009, le PIB de la France diminuait de 2,87 % par rapport au niveau enregistré en 2008 (récession économique liée à la crise des subprimes).
  • En 2017, l’Insee enregistre une augmentation de 2,16 % du PIB par rapport au chiffre enregistré l’année précédente.

Entre 1945 et 1973, le PIB augmentait en moyenne chaque année en France de 4,3 %. Cette période, qualifiée de « Trente Glorieuses » par l’économiste français Jean Fourastié, s’est accompagnée d’une augmentation des salaires et d’une diminution du temps de travail.

À partir du milieu des années 1970, la croissance marque le pas. Le rythme est moins élevé que durant la période précédente.

  • Entre 1975 et 2010, le PIB augmente en moyenne chaque année d’environ 2 %.

Depuis 2010, la croissance économique française est encore plus faible, le PIB augmentant en moyenne de 1,5 % par an.

La France a connu trois périodes de récession depuis 1950 : entre 1974 et 1975, entre 1992 et 1993 et enfin entre 2008 et 2009.

Un phénomène inégal

Actuellement, les différentes régions du globe ne connaissent pas les mêmes rythmes de croissance économique. Certaines régions du monde ont des rythmes de croissance élevés alors que d’autres connaissent une croissance économique faible.

1913 - 1945 1945 - 1973 1973 -2011
Pays avancés 3,4 4,9 2,5
Pays en développement 1 5,3 5
Afrique 2,7 4,8 3,5
Amérique latine 4 5,6 3,1
Asie (hors Japon) 1,6 4,7 6,7
Total monde 2,6 5 3,5

Source : Maddison, L’économie mondiale : une perspective millénaire, 2001.

Dans le monde, la période de croissance la plus importante a eu lieu de 1945 à 1973, période de prospérité nommée les « Trente Glorieuses ». Cependant pour l’Asie, la période de plus forte croissance s’est étendue de 1973 à 2011.
En effet, sur cette période, on assiste à un basculement dans la localisation de la croissance économique : ce ne sont plus les pays avancés qui sont les plus dynamiques mais les pays en développement, et notamment l’Asie. Si cette tendance se poursuivait, on pourrait assister à un rattrapage économique, c’est-à-dire une convergence des niveaux de vie entre pays avancés et pays en développement.
Cependant, les pays avancés demeurent beaucoup plus riches en termes de PIB/habitant. En effet, malgré la forte croissance économique de certaines régions du monde, l’écart entre la région la plus riche et la région la plus pauvre sur le plan du PIB/ habitant à tendance à se creuser. En 1820, le PIB/habitant de la région la plus riche était environ 3 fois supérieur à celui de la région la plus pauvre. En 1998, la région la plus riche avait un PIB/habitant 19 fois supérieur à celui de la région la plus pauvre.

région  la plus riche région la plus pauvre PIB

Nous pouvons donc dire que la croissance économique est un phénomène inégal, qui ne concerne pas toutes les régions du monde avec la même intensité. Si des phénomènes de rattrapage sont bel et bien en cours, on observe également un phénomène d’accroissement des inégalités dans la production de richesses économiques.

Conclusion :

La croissance économique désigne l’augmentation durable du PIB. Ce phénomène est censé bénéficier à l’ensemble des agents ayant contribués à produire des richesses. En effet, produire plus de richesses revient à distribuer plus de revenus. Un cercle vertueux voit alors le jour entre production et revenus.

La croissance économique était un phénomène jusqu’à la révolution industrielle. Elle s’accélère à partir du XIXe siècle.
La croissance est cependant un phénomène irrégulier. En fonction des époques, les rythmes de croissance peuvent fortement varier (phases d’expansion, de récession, de dépression).
Les Trente Glorieuses ont été une période d’expansion économique exceptionnelle qu’a connu la France et certains pays industrialisés au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.
Enfin, la croissance économique n’est pas la même dans toutes les régions du globe. Ainsi, elle concerne surtout à l’heure actuelle les pays émergents, notamment ceux situés en Asie. La croissance économique est donc un phénomène inégal.