Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

La croissance économique : un phénomène récent, inégal et irrégulier

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

0/3
0 / 15
Challenge tes acquis !
Remporte un max d’étoiles
et de school coins !
`

La croissance économique correspond à l’augmentation durable du PIB

  • La croissance économique désigne l’augmentation de la production de biens et services sur une période données.
  • On distingue souvent deux types de croissance économique :
  • la croissance extensive (augmentation de la quantité des facteurs productions) ;
  • la croissance intensive (amélioration de l’efficacité des facteurs de production).
  • L’augmentation durable de la croissance économique peut aussi s’expliquer par le progrès technique.
  • L’évolution du PIB n’est pas forcément synonyme de croissance économique. En, effet, il arrive que le PIB diminue au cours d’une période (récession économique, dépression économique).
  • Les fluctuations économiques définissent des mouvements alternés ascendants et descendants des grandeurs économiques. Quand les fluctuations semblent obéir à une certaine régularité, on parle de cycles économiques.

hausse du PIB

  • Ces différents aspects interagissent ensemble : avec l’élévation des salaires liée à la croissance économique, les entreprises vont anticiper une augmentation de leurs carnets de commande et ainsi décider de produire plus (investissements, embauches). Il y a donc un cercle vertueux qui se met en place.

La croissance économique : un phénomène récent, inégal et irrégulier

  • La croissance économique est un phénomène récent. Elle a évolué lentement pendant quatre siècles, entre 1400 et 1820, avec un taux moyen annuel de 0,2 %. Puis, le rythme de la croissance connaît une accélération entre le XIXe siècle et le milieu du XXe siècle avec une croissance annuelle moyenne de 1,2 %.
  • Entre 1820 et 1990, et pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, le produit intérieur brut mondial augmente plus vite que la population mondiale.

Quatre époques économiques sur le très long terme

Taux de croissance annuelle moyen : de la population du PIB/habitant du PIB total
Période agraire (500-1500) 0 0 0
Période agraire progressive (1500-1700) 0,2 0,1 0,3
Capitalisme commercial (1700-1820) 0,4 0,2 0,6
Capitalisme industriel (1820-1990) 0,9 1,6 2,5

Source : Maddison, L’économie mondiale : une perspective millénaire, 2001.

  • La croissance économique est une phénomène irrégulier ponctué de phases ascendantes et descendantes.

taux de viariation PIB

  • Entre 1950 et 1973, durant les Trente Glorieuses, le PIB augmentait en moyenne chaque année en France de 4,3 %. À partir du milieu des années 1970, la croissance marque le pas. Le rythme est moins élevé que durant la période précédente. Entre 1975 et 2010, le PIB augmente en moyenne chaque année d’environ 2 % et depuis 2010, cette augmentation n’est plus que de 1,5 % en moyenne.

  • La France a connu trois périodes de récession depuis 1950 : entre 1974 et 1975, entre 1992 et 1993 et enfin entre 2008 et 2009.

  • La croissance est un phénomène inégal. Les différentes régions du globe ne connaissent pas les mêmes rythmes de croissance économique.

1913 - 1950 1950 - 1973 1973 -2011
Pays avancés 3,4 4,9 2,5
Pays en développement 1 5,3 5
Afrique 2,7 4,8 3,5
Amérique latine 4 5,6 3,1
Asie (hors Japon) 1,6 4,7 6,7
Total monde 2,6 5 3,5

Source : Maddison, L’économie mondiale : une perspective millénaire, 2001.

  • Dans le monde, la période de croissance la plus importante a eu lieu de 1950 à 1973 (Trente Glorieuses).
  • Mais pour l’Asie, la période de plus forte croissance s’est étendue de 1973 à 2011. Sur cette période, on assiste à un basculement dans la localisation de la croissance économique : ce ne sont plus les pays avancés qui sont les plus dynamiques mais les pays en développement, et notamment l’Asie
  • Les pays développés demeurent beaucoup plus riches en termes de PIB/habitant. Au niveau mondial, l’écart entre la région la plus riche et la région la plus pauvre sur le plan du PIB/ habitant à tendance à se creuser.