Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

La mythologie

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Introduction :

Tout d’abord, nous allons découvrir ce qu’est un récit mythologique. Ensuite, nous verrons quelles sont ses particularités et enfin nous étudierons le début du roman Les douze travaux d’Hercule, d’Hélène Montarde, et nous verrons en quoi ce récit relève de la mythologie.

Qu’est-ce qu’un récit mythologique ?

Découpons le mot mythologie.

  • Mythologie est formé de deux parties : mytho- et -logie.

Essayons de trouver des mots qui comportent aussi ces parties pour comprendre leur sens.

  • Mytho- se retrouve dans « mythomane » qui signifie menteur, « mythonner » qui signifie mentir, et dans « mythe » qui désigne un récit fabuleux, une légende. Tous ces mots font donc référence à quelque chose qui n’est pas forcément vrai.
  • -Logie se retrouve dans archéologie, biologie, psychologie. Le suffixe -logie désigne l’étude d’un sujet. Par exemple, la biologie est l’étude du vivant, le préfixe -bio signifiant vie en latin.

La mythologie est donc l’étude des mythes (récits fabuleux).
On appelle aussi mythologie l’ensemble des légendes d’un peuple. C’est donc un genre particulier qui raconte des récits fabuleux et légendaires.

  • La mythologie regroupe toutes les histoires d’un peuple qui se transmettent principalement de façon orale.
bannière à retenir

À retenir

Le terme mythologie a deux significations :

  • l’ensemble des histoires fantastiques d’un peuple qui se transmettent à l’oral  ;
  • la science qui étudie ces mythes.

Les caractéristiques d’un récit mythologique

Le héros Thésée combat le Minotaure Le héros Thésée combat le Minotaure

Tous les récits mythologiques ont des points communs :

  • Qui ? Des dieux et déesses, demi-dieux et héros, mais aussi des monstres et créatures imaginaires.
  • Où ? La plupart du temps en Grèce et sur les pourtours de la mer Méditerranée.
  • Quand ? Il y a très longtemps, souvent à l’Antiquité.
  • Quoi ? Des combats contre des créatures, des quêtes très difficiles.

Grèce durant l’Antiquité - CM1 - Lecture et compréhension - SchoolMouv

Étudions l’introduction du roman Les douze travaux d’Hercule

Lire le début de l’histoire

bannière citation

Citation

« — Jupiter ! Réveillez-vous ! La belle Alcmène ne va pas tarder à mettre votre fils au monde. Thèbes est en fête, toute la ville s’agite aux portes du palais.
— Mercure ! Calme-toi ! Gronda le grand Dieu. Veux-tu que je me mette en colère ! Tu es mon plus fidèle complice, ça ne t’autorise pas à me sortir du lit à une heure pareille !
Mercure baissa les yeux et recula de quelques pas. Jupiter qui régnait sur le Mont Olympe, pays de tous les dieux, était très respecté. Chacun craignait ses colères, parfois si terribles qu’elles pouvaient faire tonner le ciel ou bouger les montagnes.
— Approche, messager, puisque me voilà réveillé. Alcmène est donc sur le point d’accoucher ?
— Oui, grand Dieu ! Repris Mercure, tout agité. Vous savez bien qu’elle est enceinte ! Depuis la nuit où vous vous êtes rendu auprès d’elle en prenant l’apparence de son mari Amphitryon, elle porte votre enfant. Et cet enfant ne va pas tarder à naître !
— Tais-toi, imprudent ! Je me souviens bien de tout cela et me passe volontiers de tes commentaires, interrompit Jupiter. Tiens cette affaire secrète et prend garde à ce que la nouvelle ne parvienne pas aux oreilles de mon épouse Junon. Elle est si jalouse que, par malheur, si elle apprenait mon infidélité, elle pourrait devenir folle.
Le pauvre Jupiter ne pensait pas si bien dire : derrière la porte, ruminant sa rage, la déesse Junon écoutait.
Jupiter conclut :
— Mercure, porte-moi ma toge, je vais rendre visite à la belle Alcmène pour accueillir cet enfant exceptionnel qui va naître.
Jupiter s’habilla, lissa sa longue barbe bouclée et descendit sur Terre.
Le palais du roi Amphitryon était en pleine activité et l’arrivée du Dieu dans un grand éclat de foudre n’améliora pas la situation.
— Bonjour belle Alcmène, dit-il. Je viens d’apprendre que l’enfant que je t’ai offert ne vas pas tarder à venir au monde. Sache qu’il aura un destin extraordinaire. Sa force et ses exploits deviendront légendaires, il libérera les humains de leurs maux et régnera sur la ville de Mycènes. Quant à toi Amphitryon, accepte cet enfant mi-homme mi-Dieu et élève-le comme ton propre fils.
Jupiter embrassa délicatement Alcmène et, en prenant son envol, se retourna une dernière fois vers le jeune couple :
—  Encore une chose, mes amis : appelez ce bel enfant Hercule.
Comme rien n’échappe à la vigilance des dieux, Junon assista à la scène. Folle de jalousie, la déesse décida de préparer aussitôt sa vengeance.
— Cet enfant ne connaîtra pas la gloire qu’on lui prédestine, dit-elle dans sa colère. Jupiter a eu l’audace de donner un fils à cette misérable Alcmène et prétend maintenant que cet enfant aura des pouvoirs divins ! C’est ce que nous verrons…
Junon commença tout d’abord par empêcher Hercule d’accéder au trône de Mycènes. Elle s’empressa de placer à la tête de la ville le tout jeune cousin d’Hercule, Eurysthée. Jupiter ne put éviter cette nomination et comprit vite les mauvaises intentions de son épouse.
Hercule naquit quelques jours plus tard et se révéla très tôt grand, vorace et de tempérament joyeux. Amphitryon, en présage de ses exploits, lui avait offert pour berceau un superbe bouclier.
Le jeune enfant était adorable, mais Junon cherchait toujours de nouveaux moyens pour s’en débarrasser. Une nuit, elle s’introduisit dans la chambre de l’enfant endormi et libéra deux serpents au venin mortel. Mais au matin, certaine de retrouver Hercule empoisonné, elle découvrit aux pieds du berceau les deux reptiles gisants, sans vie, étouffés dans la nuit par l’enfant. Junon hurla de colère et jura de venir à bout de l’enfant !
Les années s’écoulèrent et Hercule s’épanouit, toujours plus grand, toujours plus fort. De grands maîtres lui apprirent à manier un arc, à conduire un char ou encore monter à cheval. Bien vite, Hercule surpassa ses maîtres et réalisa de grandes actions.
Pour le féliciter de sa force, Créon, roi de Thèbes, lui offrit sa fille en mariage. La princesse Mégara était fort belle et les deux jeunes gens ne tardèrent pas à tomber amoureux l’un de l’autre. Bientôt trois beaux enfants vinrent les combler de bonheur ; la famille vivait ainsi, heureuse et paisible. Mais sur le mont Olympe, au pays des dieux, Junon ne voyait pas d’un bon œil cette vie douce et agréable. Il lui vint à l’esprit cette idée effrayante : rendre fou Hercule afin qu’il commette, dans sa démence, un acte horrible et irréparable.
Ainsi, un matin, Hercule devint fou furieux. Il tua sa femme et ses enfants dans d’atroces circonstances. Lorsque la raison lui revint, Hercule découvrit son massacre et comprit qu’il venait de tuer les êtres qui lui étaient les plus chers au monde.
Accablé de chagrin, le jeune homme s’en remit aux dieux et alla demander conseil à la pythie du sanctuaire de Delphes.
— Malheur à moi ! S’écria-t-il. Dites-moi quel châtiment pourrait me faire expier ces crimes ! Entendant ses plaintes, la prêtresse lui répondit :
—  Hercule, tu viens de commettre un acte très grave. Pour te faire pardonner, rends-toi auprès de ton cousin Eurysthée, roi de Mycènes, et mets-toi à son service. Durant douze ans, tu lui devras totale obéissance, et accompliras les douze travaux qu’il t’imposera. Si tu parviens à venir à bout de ces douze tâches toujours plus insurmontables, tu seras définitivement pardonné pour les crimes que tu as commis.
Le soir même, Hercule se rendit auprès de son cousin. Il lui fallait obéir aux dieux. »

Les douze travaux d’Hercule chapitre 1, Hélène Montardre, Editions Nathan

Répondre aux questions

  • Qui ?
    Dans cette introduction, nous rencontrons des personnages avec des noms de planètes : Jupiter et Mercure, ce sont des dieux. Tout comme Junon, la femme de Jupiter.

Ils ont des pouvoirs particuliers :

  • Jupiter est aussi nommé « le grand dieu », il a pris l’apparence d’un humain pour séduire Alcmène.
  • Il peut aussi faire « tonner le ciel et bouger les montagnes avec ses colères ».

Nous découvrons aussi Hercule, fils d’Alcmène, une humaine et de Jupiter, un dieu.

  • Hercule est donc un enfant demi-dieu.

Il a des pouvoirs qui lui viennent de son père : il réussit à tuer des serpents venimeux et il est très fort.

  • Où ?
    Nous ne savons pas précisément où débute l’histoire mais il semblerait que les premières lignes se passent sur le Mont Olympe. En effet, le texte précise que Jupiter « règne sur le Mont Olympe » et l’histoire commence par son réveil. On peut donc supposer que Jupiter est chez lui sur le Mont Olympe.
bannière à retenir

À retenir

Le Mont Olympe est une montagne située en Grèce, considérée comme le domaine des Dieux.

Par ailleurs, la ville de Thèbes est mentionnée au tout début du texte. Thèbes se situe aussi en Grèce.

  • Quand ?

Nous pouvons supposer que l’histoire se passe dans un passé très lointain.
Les personnages portent des toges et vivent dans des palais.
Hercule apprend « à manier un arc, à conduire un char » : cela nous confirme une époque ancienne.

  • Quoi ?

Pour se faire pardonner des crimes qu’il a commis, Hercule va devoir réaliser « douze tâches toujours plus insurmontables ».
Ce récit mythologique va donc raconter l’histoire d’Hercule, qui va tenter de mener à bien les tâches qu’on lui a confiées.

Conclusion :

Le début du roman Les douze travaux d’Hercule nous montre bien que c’est un récit mythologique :

  • il se passe en Grèce ;
  • il se passe il y a fort longtemps ;
  • les personnages sont des dieux et demi-dieux, courageux et forts (de plus, il y a des créatures monstrueuses dans la suite de l’histoire) ;
  • l’histoire raconte des exploits et des prouesses.