Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

La pression artérielle

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Avant de commencer, regarde la vidéo

​Introduction :

Au cours d’un effort physique, il y a différentes adaptations de notre corps. Une des modifications concerne la pression artérielle.

Nous verrons dans une première partie ce qu’est la pression artérielle et comment elle varie. Ensuite, nous nous intéresserons aux mécanismes de la régulation de la pression artérielle.

La pression artérielle et ses variations

Le sang est propulsé par le ventricule gauche dans l’artère aorte. Lorsqu’il s’écoule dans une artère, il exerce une pression sur les parois.

Alt texte La pression du sang sur les parois d'une artère

bannière definition

Définition

Pression artérielle :

Pression exercée par le sang sur la paroi des artères.

bannière astuce

Astuce

Quand un médecin mesure la pression artérielle (aussi appelée tension) grâce à un brassard gonflable, le brassard comprime l’artère du bras et stoppe la circulation du sang. Il peut alors mesurer la pression exercée par le sang sur les parois de cette artère.

bannière à retenir

À retenir

La pression sanguine n’est pas constante dans le temps. Elle oscille entre deux valeurs : une valeur haute et une valeur basse.

On constate également sur le graphique suivant que la pression passe brusquement de la valeur basse à la valeur haute, alors qu’elle passe plus lentement de la valeur haute à la valeur basse.

Alt texte Évolution de la pression sanguine dans le temps

Si l’on observe l’activité du cœur, on voit que lorsque le sang est expulsé des ventricules dans les artères pulmonaire et aorte, la pression augmente brusquement. Cela correspond à la valeur élevée sur le graphique, c’est-à-dire à la pression artérielle forte. Ensuite, le sang continue son chemin et s’éloigne du cœur.
La pression des artères au niveau du cœur va donc diminuer à mesure que le sang progresse dans les artères. Cela correspond à la baisse de la pression artérielle.

bannière à retenir

À retenir

La pression maximale, appelée systolique, est mesurée au moment de la contraction cardiaque. Au contraire, la pression minimale, appelée diastolique est mesurée entre deux battements cardiaques.

Alt texte Les variations de la pression artérielle

bannière astuce

Astuce

Lorsqu’un médecin contrôle la pression artérielle, il donne deux chiffres. Le premier chiffre correspond à la pression artérielle systolique, et le deuxième correspond à la pression artérielle diastolique.

bannière definition

Définition

Valeurs moyennes :

Les valeurs moyennes de pression artérielle indiquent la pression optimale du flux sanguin.

La valeur moyenne de la pression artérielle systolique est de 120 millimètres de mercure alors que la valeur moyenne de la pression artérielle diastolique est de 80 millimètres de mercures. L’unité est en millimètres de mercures car les premiers appareils qui ont permis de mesurer la pression artérielle étaient en mercure.

Lors d’un effort physique, les muscles ont un besoin accru en dioxygène et en nutriments apportés par le sang. La pression artérielle augmente alors, ce qui correspond à une activité plus importante du myocarde.
Mais ce n’est pas le seul moment où la pression artérielle connaît des variations.
La pression artérielle varie en fonction des différents moments de la journée.

Lors d’une sortie à 16 h, la pression artérielle augmente brusquement de même que lors du lever après la nuit.
Au contraire, au coucher, la pression artérielle va diminuer significativement.

Alt texte La pression artérielle au cours de la journée

bannière à retenir

À retenir

S’il y a bien des variations de la pression artérielle en fonction de l’activité, elles restent de faible ampleur et brèves dans le temps.

Certaines personnes ont une pression artérielle élevée en permanence. On dit qu’elles sont hypertendues. L’hypertension fragilise les vaisseaux sanguins car le sang exerce une pression trop élevée sur les parois. À long terme, cela peut avoir des conséquences néfastes pour la santé en favorisant les accidents vasculaires cérébraux et les insuffisances cardiaques par exemple.

Au contraire, certaines personnes présentent des hypotensions, c’est-à-dire que leur tension est tout le temps faible. Ce sont des personnes souvent fatiguées, car les organes ont du mal à recevoir la quantité de sang dont ils ont besoin pour fonctionner.

La régulation de la pression artérielle

Détection des variations

Une étude a été réalisée par le docteur Héring, en 1924. Son expérience est réalisée sur les carotides d’un animal.

bannière definition

Définition

Carotides :

Les carotides sont des ramifications de l’artère aorte qui apportent le sang vers la tête.

Dans un premier temps, il décide de ligaturer les deux carotides. Il va alors mesurer la fréquence cardiaque de l’animal avant, après et pendant que les carotides sont ligaturées. Sur le graphique, on observe qu’au moment où les carotides sont ligaturées, la fréquence cardiaque augmente. Elle diminue ensuite lors de la suppression des ligatures.

Puis, dans une deuxième expérience, il fait une ligature en aval du sinus carotidien. Dans ces conditions, la fréquence cardiaque diminue au moment de la pose de la ligature et augmente à la suppression de la ligature.

Alt texte Éxpériences du docteur Héring

bannière à retenir

À retenir

Les expériences du Dr Héring montrent que lorsque les sinus carotidiens sont privés de sang par une suture, et donc que la pression est faible, la fréquence cardiaque augmente afin de pallier à cette baisse de tension.

À l’inverse, une pression forte au niveau du sinus carotidien induite par une suture en aval provoque une baisse la fréquence cardiaque.

bannière definition

Définition

Barorécepteurs :

Capteurs sensibles à la pression artérielle au niveau des sinus carotidiens.

La transmission de l’information des barorécepteurs au bulbe rachidien

Le cœur est un muscle qui fonctionne sans que l’on en ait conscience, on parle d’automatisme cardiaque.

bannière à retenir

À retenir

Bien que la contraction soit automatique, le cœur est régulé par le système nerveux qui se trouve dans le bulbe rachidien à la base du cerveau.

Les barorécepteurs situés dans les artères produisent des messages nerveux transmis au bulbe rachidien par des nerfs sensitifs.

Sur le schéma, on observe que les barorécepteurs situés dans les sinus carotidiens sont innervés par le nerf de Héring et les barorécepteurs situés dans la crosse aortique sont innervés par le nerf de Cyon. Ces nerfs sensitifs permettent de faire passer un message au bulbe rachidien.

Alt texte La transmission des barorécepteurs au bulbe

Lorsque la pression artérielle est haute, les barorécepteurs sont stimulés et envoient plus de signaux nerveux au bulbe rachidien par l’intermédiaire des nerfs sensitifs que lorsque la pression artérielle est normale. Au contraire, lorsque la pression artérielle est basse, les barorécepteurs sont moins stimulés et envoient moins de signaux nerveux.

La modification de la fréquence cardiaque par le système nerveux

bannière à retenir

À retenir

  • Le cœur est innervé par deux types de nerfs que l’on nomme des nerfs cardiaques : le nerf sympathique et le nerf parasympathique. Ces deux nerfs ont des effets antagonistes ;
  • Le nerf sympathique véhicule des messages nerveux qui entrainent une accélération du rythme cardiaque ;
  • Le nerf parasympathique véhicule lui des informations qui ralentissent le rythme cardiaque.

Ces deux nerfs sont appelés nerfs moteurs en oppositions aux nerfs sensitifs. La variation de la pression artérielle induit une modification des messages véhiculés par les nerfs moteurs qui régulent la fréquence cardiaque.

La boucle de régulation de la pression artérielle

bannière definition

Définition

Boucle de régulation de la pression artérielle :

Les nerfs sensitifs permettent de transmettre au cerveau l’information depuis les barorécepteurs, et les nerfs moteurs transmettent l’information du bulbe rachidien au cœur.

Alt texte La boucle de régulation de la pression artérielle

L’activité du cœur induit la pression artérielle, qui peut être normale, basse ou élevée. Cette situation est détectée par les barorécepteurs qui sont les capteurs de l’information. L’information est transmise au bulbe rachidien par les nerfs sensitifs qui émettent un message nerveux sensitif.

Puis, le bulbe rachidien intègre le message nerveux reçu et émet un autre message nerveux au cœur par l’intermédiaire des nerfs moteurs (le nerf sympathique et le nerf parasympathique). Ce message entraîne une modification du rythme cardiaque qui corrige la pression artérielle. Le cœur est qualifié d’organe effecteur.
Ainsi, la pression artérielle peut être élevée ou basse, mais elle est toujours régulée.

​Conclusion :

La pression artérielle correspond à la pression que le sang exerce sur les parois des artères. Elle varie au cours du temps et est régulée par une boucle de régulation nerveuse.

Cette boucle de régulation fait intervenir le bulbe rachidien, le cœur, des nerfs sensitifs et des nerfs moteurs. La modulation de la fréquence cardiaque permet de modifier la pression artérielle.