Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

Le récit d’aventures : La rivière à l’envers, de Jean-Claude Mourlevat

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Introduction :

La rivière à l’envers est un roman d’aventures de Jean-Claude Mourlevat, publié en 2000.

La rivière à l’envers : le sujet

1re de couverture - La rivière à l’envers - lecture et compréhension - schoolmouv - français CM1

Sur la 1re de couverture de La rivière à l’envers est représentée la rivière. Aucun personnage n’est présent et le titre attire l’œil du lecteur.

La 4e de couverture (qu’on ne voit pas sur l’mage au-dessus) présente le résumé, dévoilant le début du roman et la quête de Tomek :
Tomek, un orphelin de 13 ans, tient une épicerie dans un village et il vend de tout. Mais il s’ennuie. Son rêve est de partir, de voir le monde. Un jour une jeune fille vient acheter un sucre d’orge : Tomek tombe immédiatement amoureux. La jeune fille lui demande de l’eau de la rivière Qjar qui empêche de mourir. Il décide de partir à la recherche de cette rivière qui coule à l’envers…

Chapitre 3 : Le départ à l’aventure

Tomek, le héros de l’histoire a pris sa décision : il va partir. « À compter de ce jour, l’idée de partir ne quitta plus Tomek. » Sa vie va enfin changer : il va partir pour une grande aventure !

Va-t-il trouver la rivière à l’envers ? Va-t-il retrouver la jeune fille ?

bannière citation

Citation

« Le dernier soir, après avoir vérifié que ses affaires étaient prêtes […] il écrivit pour Icham la lettre que voici.

Cher grand-père Icham,
Tu lis toujours les lettres des autres mais celle-ci est pour toi et tu n’auras pas besoin de la lire à haute voix. Je sais que je vais te faire de la peine et je te demande de me pardonner. Je suis parti ce matin pour la rivière Qjar. Si j’y arrive, je te rapporterai de son eau. J’espère retrouver en chemin la jeune fille dont je t’ai parlé, puisqu’elle va là-bas aussi. Je te laisse la clef du magasin car là où je vais je risquerais de la perdre. Je reviendrai le plus tôt possible.
À bientôt. Tomek. »

Ce passage est très émouvant. Icham est un écrivain public du village : il lit les lettres des gens qui ne savent pas lire et il écrit aussi des lettres pour ceux qui ne savent pas. Il est l’ami de Tomek qui le considère un peu comme son grand-père, car il est orphelin.
Mais Icham est vieux : si Tomek part longtemps, il a peur de ne jamais revoir son ami, il est triste. D’autant qu’il sait que peut-être il ne reviendra pas car l’aventure comporte beaucoup de dangers…. Il part car il est amoureux et qu’il a envie de vivre enfin et de prendre des risques : il est courageux !

bannière citation

Citation

« Il se coucha tout habillé sur son lit et dormit quelques heures d’un sommeil sans rêves. […] Il lui sembla qu’il avait patienté une éternité et que le plus beau jour de sa vie était enfin arrivé. Un immense espoir l’envahit. Il trouverait la rivière Qjar, c’était certain. Il escaladerait la Montagne Sacrée. Il rapporterait l’eau. Il reverrait aussi la jeune fille, bien sûr, et il lui rendrait son argent ! »

Tomek est heureux, il n’a plus aucun doute sur le succès de son projet. Il va réussir ! Il va enfin vivre l’aventure qu’il attendait !
Dans ce passage, les phrases sont courtes pour donner du rythme à l’histoire et faire comprendre au lecteur toutes les émotions de Tomek, tous ses espoirs : il escaladera la Montagne sacrée, il rapportera l’eau magique, il reverra la jeune fille, il lui rendra son sou !

Tomek a un petit moment de tristesse en déposant sa lettre pour Icham. Mais il est heureux, il part « à grandes enjambées », il est confiant, déterminé. Il lui semble que les oies sauvages l’encouragent et lui montrent le chemin : le sud.

Cette histoire se passe il y a longtemps. Et Tomek n’a aucun moyen de se guider, ni carte, ni panneaux indicateurs, ni GPS !
Les hommes se guident à l’aide du soleil de la lune ou des étoiles, au risque de se perdre.
Tomek va vers le sud, vers l’océan selon les conseils de son ami Icham.
Après une longue marche sans imprévu, il arrive près d’une immense forêt qu’il devra traverser pour ne pas faire un détour. Il s’endort très vite après avoir pensé qu’il aimerait avoir un compagnon de voyage.
Une forêt peut réserver bien des surprises et cacher bien des dangers….

  • Le chapitre se termine en donnant l’envie de connaître la suite.

Chapitre 4 : La forêt de l’oubli

Tomek se réveille heureux.

bannière citation

Citation

« Il allait sortir de sa cachette quand il perçut des bruits étranges à l’extérieur. […]
C’était une femme, en effet. Drôlement accoutrée peut-être mais c’était une femme. Plutôt petite de taille mais très ronde. Elle portait les uns sur les autres une quantité de vêtements qui n’allaient pas ensemble. […]
Pour parfaire le tableau, elle était coiffée d’un bonnet qui lui couvrait les deux oreilles et chaussée de croquenots d’une taille impressionnante. »

C’est la première rencontre de Tomek et elle est étonnante pour deux raisons.
La première est que cette femme s’installe juste à côté de l’arbre où a dormi le jeune garçon alors que depuis son départ il n’a croisé personne ! Que fait-elle ici ?
La deuxième est l’aspect de cette femme, très ronde, qui est bizarrement habillée (des croquenots sont des grosses chaussures) et qui prépare un feu le matin au milieu de la campagne, en chantant, tout près de la forêt…

Tomek prend son petit déjeuner avec la femme, qui s’appelle Marie : elle a préparé du café et lui offre pain, beurre, confiture et fromage.
Marie est gaie, agréable et elle lui parle de la forêt : elle est remplie d’ours. Et quand Tomek lui dit qu’il veut la traverser ou alors la contourner, Marie éclate de rire et Tomek rit avec elle. Mais ce qui fait rire Marie c’est l’idée de contourner cette forêt qui, selon elle, pourrait prendre deux ans : c’est la plus grande de toutes les forêts.

  • Nous voilà dans l’inconnu, l’étrange.

Ce qui est encore plus étrange c’est le nom de cette forêt, la Forêt de l’Oubli.

bannière citation

Citation

« Je veux dire qu’on les oublie dès qu’ils y entrent. Comme s’ils n’existaient plus, comme s’ils n’avaient jamais existé. La forêt les avale tout entiers, et avec eux le souvenir qu’on en a. Ils sortent à la fois de notre vue et de notre mémoire. Tu comprends ? »

La forêt possède un pouvoir magique. Si Tomek entre dans la forêt, Marie explique à Tomek qu’Icham ne se souviendra pas de lui, mais, continue Marie :

bannière citation

Citation

« À l’inverse, dès que tu en sortiras, si tu en sors, tout sera comme avant et ton ami Icham pourra se demander : ‟Tiens, et ce bandit de Tomek, qu’est- ce qu’il peut bien fabriquer à l’heure qu’il est ?” […] Si tu n’en sors pas, alors tu seras oublié pour l’éternité. Ton nom ne dira rien à personne. Ce sera comme si tu n’avais pas vécu. »

Cette forêt est immense, dangereuse et magique, nous entrons vraiment dans l’imaginaire.

Tomek et Marie sont devenus amis : le jeune garçon a trouvé un compagnon de voyage !

Chapitre 8 : L’île inexistante

Au moment du chapitre 8, Tomek a traversé la Forêt de l’Oubli avec Marie. Ils arrivent à la grande prairie recouverte de mille sortes de fleurs. Marie ne reste qu’un jour, elle fera demi-tour le lendemain. Tomek poursuit sa route mais il s’endort en respirant les fleurs. Il est recueilli par les habitants du village des Parfumeurs qui l’aident à se réveiller. Il apprend que la jeune fille qu’il cherche était aussi dans ce village et qu’elle est repartie après lui avoir laissé une lettre : elle s’appelle Hannah.
Tomek embarque avec le capitaine Bastibalagom sur le bateau du nom de Vaillante pour traverser l’océan. Beaucoup de bateaux ne sont jamais revenus de ce voyage, engloutis par des arcs-en-ciel. Et un jour, le bateau se dirige sous un arc-en-ciel…

  • Le titre de ce chapitre est étrange. Qu’est-ce qu’une île inexistante ? Une île, si c’est une île, normalement, elle existe. Nous sommes dans l’imaginaire et le surnaturel.

Le bateau et ses occupants passent sous l’arc-en-ciel. Lorsque le bateau le dépasse, les marins aperçoivent une île.

bannière citation

Citation

« L’île ne semblait pas hostile, bien au contraire. Elle était verdoyante, et en s’approchant, on distinguait même de jolies huttes qui ressemblaient à des cabanes d’enfants. […] Vaillante se dirigea tout seul vers un petit port où des voiliers étaient amarrés. […] le premier bateau s’appelait Espérance, on pouvait lire le nom sur la coque, le deuxième s’appelait Douce. Ils étaient là, bien alignés, en parfait état semblait-il : Vigilante, qui avait recueilli jadis le petit Bastibal, Perle, jamais revenu de son premier voyage, Étincelle, Frégate, Océane et tant et tant d’autres qu’on avait crus perdus à jamais. [… ]
— Dis-moi, petite, où sommes-nous ici ? Au lieu de répondre, elle fit demi-tour et s’en fut en courant.

Les marins arrivent sur une jolie île, le bateau se dirige vers un petit port. Mais une surprise extraordinaire les attend : tous les bateaux qui avaient disparu, sont là, amarrés au port, en excellent état !
À leur arrivée, des femmes s’enfuient mais une petite fille est là : elle ressemble aux enfants du village des Parfumeurs, avec une peau plus foncée : Quel lien y a-t-il entre cette île et le village ? Les marins doivent rester méfiants : cette île est inconnue, « cette île ne figure sur aucune carte » ! Où sont-ils ? Ils restent à bord, attendant que les habitants de l’île, prévenus par la petite fille, arrivent. Sont-ils dangereux ?

bannière citation

Citation

« […] Deux minutes ne s’étaient pas écoulées qu’une foule de gens dévala les pentes qui conduisaient vers le port. Ils étaient vêtus de pagnes ou de robes légères comme le sont les habitants des pays chauds. Tous trottinaient et agitaient les bras en signe de bienvenue. »

Les habitants de l’île arrivent et semblent heureux de les accueillir. Ils sont légèrement vêtus comme dans les pays chauds. Cela peut faire penser à une île paradisiaque !
Et surtout, les marins retrouvent des membres de leur famille, des amis qu’ils pensaient disparus à jamais !
Comment cela est-il possible ?
Bastibalagom retrouve le capitaine Tolgom à qui il doit la vie. Les habitants de l’île comme les marins sont heureux de se retrouver et ils vont partager un repas délicieux.

Tomek et Batisdal(agom) terminent la soirée chez Tolgom. Ce dernier leur donne le nom de l’île : L’île inexistante.

bannière citation

Citation

« L’île Inexistante ? Drôle de nom ! grommela Bastibalagom. Elle existe pourtant bel et bien, puisque nous y sommes !
— En effet, elle existe pour nous qui y sommes, mais elle est ignorée de tous les autres. Et je vais vous expliquer pourquoi, si vous le voulez bien. »

Parce qu’elle se trouve au centre de l’océan, une toute petite île, et que les bateaux qui s’en approchent la contournent sans le savoir, à cause des vents et des courants.
Mais la Vaillante a été attirée ici ! Est-ce de la magie ?

bannière citation

Citation

« Et pourtant nous y sommes bien arrivés, nous… hasarda Tomek. Comment cela se fait-il ?
— Vous y êtes arrivés parce qu’on vous y a attirés.
— Ah bon… Et qui nous y a attirés ?
— Nos filles… se contenta de répondre Tolgom avec un sourire désolé »

Pourquoi est-il désolé ?
Tomek et Bastibal apprennent l’histoire de cette île inexistante. C’est comme une sorte de malédiction : tout à coup, il y a plus d’un siècle, seules des filles naissent sur l’île. Pourquoi ? Et surtout comment faire pour que la population de l’île se renouvelle s’il n’y a que des filles ? Un jour une jeune fille nommée Aima a voulu en savoir plus et sa mère lui a raconté comment cela se passait quand les filles et les garçons se séduisaient et se mariaient.
La jeune fille convainquit alors ses amies de venir s’asseoir sur un rocher, face à l’océan, et d’attirer des bateaux et leurs marins juste par la force de leur esprit. Est-ce possible ? Magie ? Nous sommes dans le fantastique et l’imaginaire.
Pourtant des bateaux ont effectivement été attirés, des marins sont restés vivre sur l’île…Et jamais ils ne sont repartis car de cette île, on ne repart jamais.

bannière citation

Citation

— Dites-moi, monsieur Tolgom, interrogea ensuite Tomek, comment se fait-il que tous les matelots soient restés ici ?
Est-ce qu’aucun d’entre eux n’a jamais eu l’idée de repartir ?
— Mes amis, bienvenue sur notre île Inexistante. D’ici on ne repart jamais… Jamais.

Mais alors, comment Tomek pourra-t-il continuer son voyage pour trouver la rivière Qjar ? Pour trouver la Montagne sacrée et l’eau qui empêche de mourir ? Pour retrouver Hannah ?

bannière à retenir

À retenir

« La rivière à l’envers » est un roman d’aventures. Tomek est le héros, c’est un personnage attachant, tendre et courageux. Il a soif d’aventures.
Il a une mission à accomplir, des épreuves à surmonter, et tout au long de l’histoire, il croise des personnages qui l’aident ou le gênent.
L’histoire se passe dans un monde merveilleux, fantastique, un monde de magie et de surnaturel.

i