Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Le vie des paysans et seigneurs au Moyen-Âge

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

0/2
0 / 10
Challenge tes acquis !
Remporte un max d’étoiles
et de school coins !
`

Les images ne sont pas encore disponibles pour ce cours.

Nos graphistes font tout leur possible pour les réaliser au plus vite.

😉

Introduction :

Au Moyen-Âge, la plupart des Français vivent à la campagne : ce sont des paysans. Ils sont pauvres et mènent une vie difficile.
Depuis les migrations vikings, la France est divisée entre les seigneurs. Chacun exerce son autorité sur ses terres. Pour se protéger et protéger ceux qui y vivent, les seigneurs font construire des châteaux forts.
Dans ce cours nous allons voir comment paysans et seigneurs vivent à cette époque et quelles sont leurs relations dans cette société du Moyen-Âge.

##Les seigneuries/1

Les seigneurs font construire des châteaux en hauteur, avec des forteresses en bois et des donjons en bois et en pierre afin de se protéger et de dominer les terres placées sous leur responsabilité.
Le château est le lieu de vie du seigneur, de sa famille et des chevaliers qui permettent la puissance de la seigneurie. Une seigneurie est un domaine de terres agricoles qui dépend d’un seigneur.
Elle est composée d’un château et deux sortes de terres agricoles.
D’une part la réserve, qui appartient au seigneur que les paysans viennent cultiver et entretenir, par les corvées notamment. Les corvées sont des tâches que les paysans doivent au seigneur en échange de sa protection (si d’autres seigneurs attaquent, ou si des brigands font régner le désordre).
D’autre part les tenures, ce sont les terres laissées aux paysans pour leur propre usage. Ils y sont ici aussi redevables d’une partie des récoltes.

bannière definition

Définition

  • Une forteresse :
  • Lieu organisé pour la défense contre les ennemis.
  • Un donjon :
  • La tour la plus haute du château fort.
  • Une seigneurie :
  • Un territoire sur lequel un seigneur exerce son autorité.
  • La réserve :
  • La partie de la seigneurie exclusivement réservée au seigneur.
  • Les tenures :
  • La partie de la seigneurie dont les terres sont laissées aux paysans.
  • Les corvées :
  • Des travaux gratuits effectués par les paysans comme par exemple la création et l’entretien des puits, des ponts, des fossés ou des chemins.

Seigneurie - Tenures - Réserves - Four - Pressoir - Château - Village - Moulin - Moyen-Âge - SchoolMouv - Histoire - CM1 Le domaine d’un seigneur au Moyen-Âge

Les paysans

Dans les seigneuries, les paysans doivent travailler pour vivre mais aussi travailler pour le seigneur qui en plus de recevoir une partie des récoltes, impose des corvées, perçoit des taxes et des impôts de manière différente. Par exemple, si les paysans utilisent le pressoir, le four ou encore veulent aller en forêt pour le bois, ils doivent payer des taxes au seigneur.
Du XI au XIIe siècle, c’est la grande période des défrichements. Les bois et les forêts sont coupés et les terres agricoles gagnent en superficie : on coupe des arbres pour faire des terres agricoles plus grandes.
La vie des paysans dans les seigneuries est difficile et souvent misérable. Bien souvent, après avoir travaillé pour le seigneur, les paysans n’ont plus vraiment le temps de s’occuper de leurs propres terres et de leurs récoltes.
Ils vivent au sein d’un village, dans des habitations peu isolées, faites en pierre et en torchis, avec un toit en chaume, et un sol en terre battue.
Leur alimentation est simple et peu variée : du pain, des légumes secs, quelques racines, quelques fruits, des œufs…. Les périodes de disette, notamment l’hiver, sont fréquentes.
Les paysans de cette époque sont appelés des serfs ou des « vilains ». Le mot « vilain » vient du mot « villa » des fermes gallo-romaines. Un vilain, c’est celui qui travaille la terre. Plus tard ce terme deviendra péjoratif, désignant ceux qui sont en bas de l’échelle sociale, les « moins que rien ».

bannière definition

Définition

  • Pressoir :
  • Appareil au moyen duquel on presse le raisin, les pommes, les olives et d'autres fruits pour en extraire le jus.
  • Taxe :
  • Un impôt, un dû du paysan au seigneur.
  • Torchis :
  • Terre mélangée avec de la paille pour construire les murs.
  • Chaume :
  • Paille (reste de céréales) qui couvre le toit des maisons.
  • Terre battue :
  • Juste de la terre, pas de parquet ni de carrelage.
  • Disette :
  • La disette est la famine.

Les seigneurs

IMAGE 01

La terre procure beaucoup de profits aux seigneurs. En vendant les récoltes et en percevant les impôts, ils s’enrichissent. C’est avec cet argent qu’ils peuvent bâtir des châteaux et des forteresses.
Les seigneurs sont des personnages puissants du royaume.

  • Le seigneur possède un pouvoir économique : il perçoit les impôts en argent ou en nature des paysans qui travaillent sur ses terres ;
  • il a un pouvoir de justice : il est seul maître sur son domaine, c’est lui qui rend la justice ;
  • il a également un pouvoir militaire : il peut convoquer n’importe quel guerrier quand il le souhaite.

Dans le château, il habite dans le donjon. Le donjon c’est le dernier refuge en cas d’attaque.
Il porte des vêtements liés à son statut social. L’habit des seigneurs se différencie de celui des paysans par la richesse des tissus ainsi que par le nombre de pièces constituant le costume.
Pour un seigneur, montrer sa puissance et sa richesse est essentiel : il s’entoure de chevaliers, il organise des chasses et des tournois. Les banquets que les seigneurs organisent sont de véritables festins dans lesquels la nourriture est abondante (des volailles, des fruits, du poisson, du gibier…).

Conclusion :

Au Moyen-Âge, les paysans représentent près de 90 % de la population. Leurs conditions de vie sont difficiles. Leur espérance de vie ne dépasse guère les 30 ans. Les rares paysans qui atteignent l’âge de 40 ans sont considérés comme des vieillards.
Les seigneurs sont des personnages puissants du royaume. Ils sont au service du roi tout en dominant les paysans en échange de leur protection.
Ce système de dominant/dominé va perdurer jusqu’à la fin du Moyen-Âge puis, pendant la monarchie et commencera à se lisser petit à petit après la Révolution Française de 1789.