Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

Le vocabulaire de la poésie

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Le brevet 2023 approche pour tous les élèves de troisième. Consulte notre programme de révision du DNB pour maximiser ta réussite 💪

Vocabulaire et analyse

  • La longueur des vers est normée. On l’appelle le mètre du vers (monosyllabe, octosyllabe, alexandrin, etc.).
  • Les vers sont groupés en strophes. Les strophes changent de nom en fonction du nombre de vers qu’elles contiennent. Le distique regroupe deux vers, le tercet, trois, le quatrain, en contient quatre, le quintil cinq et le sizain, six vers. On a aussi le dizain, qui contient dix vers, et le douzain, avec douze vers.
  • Un sonnet est un poème, considéré comme une des plus belles formes possibles, constitué de deux quatrains, suivis de deux tercets. Il est rédigé en alexandrins.
  • Pour compter les syllabes, lorsqu’il y a un e muet, il existe différentes règles. Lorsque le [ə] est dans le vers, deux cas de figure se présentent :
  • le mot qui suit commence par une consonne : dans ce cas, [ə] est prononcé et compte, avec la consonne qui l’accompagne, comme une syllabe ;
  • le mot qui suit commence par une voyelle : dans ce cas [ə] n’est pas prononcé et n’est pas comptabilisé dans le décompte des syllabes. C’est une élision.
  • Parfois le e muet est inclus dans un mot : vous louerez, je parierais. Dans ce cas, il ne se prononce pas, et ne compte dans la métrique du vers.
  • Lorsque le dernier mot d’un vers se termine par un e muet, on ne compte pas de syllabe supplémentaire.
  • Lorsqu'on récite de la poésie, il faut penser à faire les liaisons. Cela veut dire prononcer la dernière consonne d'un mot qui, dans un autre contexte, pourrait rester muette.
  • On dit que les voyelles sont en hiatus lorsqu'un mot se termine par des voyelles et que le mot suivant commence par des voyelles. En poésie classique, le seul hiatus autorisé est celui avec le e muet. La conjonction de coordination « et » suivie d'une voyelle fait aussi un hiatus.
  • En poésie, le h muet permet la liaison, mais pas le h aspiré.
  • La diérèse consiste à découper en deux syllabes distinctes une diphtongue. Elle s'oppose à la synérèse. Une synérèse se présente lorsqu'un i est en contact direct avec une autre voyelle. Elle consiste à prononcer en une seule syllabe une diphtongue.

La rythmique

  • Une rime est formée d’au moins deux sons identiques basés sur des voyelles. S’il y a des consonnes après ces voyelles, elles doivent elles aussi être identiques.
  • Une rime peut être pauvre (un seul son en commun), suffisante (deux sonorités en commun) ou riche (trois sonorités ou plus en commun).
  • Les rimes peuvent être plates (AABB), croisées (ABAB), ou embrassées (ABBA).
  • Lorsqu’une rime est placée à la moitié du vers, c’est une rime interne.
  • L’assonance est la répétition d’une sonorité basée sur une voyelle dans un ou plusieurs vers.
  • S’il s’agit d’une sonorité basée sur une consonne, c’est une allitération.
  • Un hémistiche est une moitié de vers. Un alexandrin est composé de deux hémistiches de six syllabes chacun.
  • La césure est une coupure dans le vers. Les mètres de vers les plus courants ont des emplacements de césure fixes. Pour symboliser une césure, on utilise les doubles barres //.
  • Lorsque le vers ne permet pas de saisir le sens de la phrase et que cette phrase a besoin d'un autre vers pour s'achever alors on parle d'enjambement. Ce n'est pas parce qu'un vers ne se termine pas par un point que l'on a affaire à un enjambement. Pour que ce soit le cas, il faut en fait un suspens dans la phrase, suspens qui s'achève au vers suivant.
  • Le rejet est un enjambement bref, qui ne porte que sur quelques syllabes (deux ou trois). Il est utilisé pour terminer un vers. Le contre-rejet est l'inverse du rejet. Il commence le vers à la fin du vers précédent.

Interprétation du texte

Pour analyser un poème, il faut prendre en compte tous ces critères particuliers : le choix du mètre, les expressions à la rime, les éventuelles diérèses, etc.