Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

Les différents facteurs de production

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

L’importance des facteurs de production

  • Le facteur travail désigne l’ensemble des activités économiques manuelles et intellectuelles organisées et coordonnées servant à produire des biens et services.
  • En France, l’Insee effectue un découpage de la population active en différentes catégories appelées professions et catégories socio-professionnelles (PCS). Il en existe huit :
  • les agriculteurs exploitants ;
  • les artisans, commerçants et chefs d’entreprises ;
  • les cadres et professions intellectuelles supérieures 
  • les professions intermédiaires ;
  • les employés ;
  • les ouvriers ;
  • les retraités ;
  • les autres personnes sans activité professionnelle.
  • Le capital technique désigne l’ensemble des biens de production utilisés lors du processus productif. Il comprend le capital fixe et le capital circulant (ou consommation intermédiaires).
  • Une entreprise a besoin de deux facteurs de production :
  • du travail provenant des salariés mais aussi de ses propriétaires (dans les entreprises individuelles),
  • et du capital technique, composé de capital fixe (les biens durables de production comme les machines) et des consommations intermédiaires qui disparaissent au cours du processus de production.
  • Lorsque les facteurs de production sont complémentaires, il faut augmenter tous les facteurs de production en même proportion.
  • Les facteurs de production peuvent, dans d’autres cas, être substituables. Cela signifie que l’on peut se passer d’un facteur de production et le remplacer par un autre.
  • La substitution du capital fixe au travail a été particulièrement importante dans l’industrie où la part des emplois peu qualifiés a progressivement diminué. Nombre d’industries sont aujourd’hui grandement automatisées grâce au capital fixe.

Comment rendre la production plus efficace ?

  • L’efficacité d’une combinaison productive se mesure grâce à la productivité. Plusieurs mesures de la productivité existent.

Productivité en volume Productivité en valeur
Du travail Du capital Du travail Du capital
quantiteˊ produitequantiteˊ de travail\small\dfrac{\text{quantité produite}}{\text{quantité de travail}} quantiteˊ produitequantiteˊ de capital fixe\small\dfrac{\text{quantité produite}}{\text{quantité de capital fixe}} valeur produitequantiteˊ de travail\small\dfrac{\text{valeur produite}}{\text{quantité de travail}} valeur produitequantiteˊ de capital fixe\small\dfrac{\text{valeur produite}}{\text{quantité de capital fixe}}
  • La quantité de facteurs de production peut s’exprimer de plusieurs façons.
  • On peut calculer une productivité horaire du travail en divisant la production par le nombre d’heures effectuées par le travailleur, ou bien la productivité par tête du travail en divisant la production par le nombre total de salariés (les effectifs).
  • Pour améliorer durablement le rapport de productivité, deux solutions existent :
  • produire autant avec moins de facteurs de production ;
  • ou produire plus avec autant de facteurs de production.
  • Les gains de productivité bénéficient :
  • aux consommateurs (baisse du prix de vente) ;
  • aux producteurs (profits plus importants) ;
  • aux salariés (hausse des salaires ou diminution du temps de travail).
  • Le progrès technique permet d’obtenir d’importants gains de productivité.
  • Le progrès technique trouve sa source dans :
  • la recherche fondamentale, dont le but est de faire reculer les limites de la connaissance ;
  • la recherche appliquée, dont les objectifs sont concrets et doivent déboucher sur des inventions ou des brevets utilisables ;
  • la recherche et développement (R&D), qui permet de passer du stade de l’invention au stade de la production courante.
  • Selon l’économiste autrichien du XXe siècle Joseph Schumpeter, il existe cinq grands facteurs de l’innovation permettant d’améliorer durablement la productivité :
  • la fabrication d'un bien nouveau ;
  • l’introduction d'une méthode de production nouvelle ;
  • l’ouverture d'un débouché nouveau ;
  • la conquête d'une source nouvelle de matières premières ou de produits semi-ouvrés ;
  • la réalisation d'une nouvelle organisation.
  • Le progrès technique a des effets sur le travail : par la création d’emplois qualifiés et la disparition d’emplois peu qualifiés (source potentielle de chômage).