Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Les limites du modèle néoclassique et la révolution keynésienne

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

0/2
0 / 10
Challenge tes acquis !
Remporte un max d’étoiles
et de school coins !
`

Objectif

  • Comprendre pourquoi la relation entre employeurs et employés ne fonctionne pas en réalité comme un marché parfait.

Définitions à connaître : asymétrie d’information, convention collective.

Les déséquilibres du marché du travail

Un marché imparfait

  • Les critères définissant le marché du travail dans la vision néoclassique ne se retrouvent pas tous dans la réalité de l’offre de travail :
  • critère d’homogénéité : en réalité, les travailleurs ont des profils largement hétérogènes ;
  • critère d’atomicité : alors que les demandeurs d’emploi sont de plus en plus nombreux, les postes proposés sont largement insuffisants ;
  • critère de transparence : il faut du temps à une personne qui se retrouve au chômage pour comprendre où et comment accéder aux offres d’emploi ;
  • critère de mobilité : tous les demandeurs d’emploi sont loin d’être mobiles.

La théorie du salaire d’efficience

  • Le salaire d’efficience (salaire légèrement supérieur au salaire d’équilibre) a quatre objectifs :
  • attirer les meilleurs chômeurs ;
  • stimuler la productivité des salariés ;
  • fidéliser ces mêmes salariés ;
  • réduire les coûts du contrôle.
  • Le salaire d’efficience proposé par les employeurs est supérieur à ce que devrait être le salaire d’équilibre : la différence entre la quantité d’équilibre et la quantité correspondant au salaire d’efficience correspond à un chômage qui n’est donc pas volontaire mais dû aux pratiques des employeurs.

Un fonctionnement distinct de celui d’un marché

Le marché du travail, un marché segmenté

Le marché du travail : segments primaire et secondaire SES terminale Le marché du travail : segments primaire et secondaire

  • Marché interne : travailleurs qui sont recrutés au sein-même de leur entreprise.
  • Marché externe : travailleurs recrutés à l’extérieur de l’entreprise.

La spécificité de la relation salariale

  • Pour que le travail soit une marchandise, il faudrait que ce soit un bien ou un service produit volontairement pour en tirer un bénéfice. Or, le travail ne peut pas être vendu ni échangé contre un salaire par la confrontation d’une offre et d’une demande. Le nombre de création d’emplois ne dépend donc pas du prix du travail mais de la quantité de production nécessaire pour réaliser des bénéfices.
  • On ne peut pas non plus affirmer que le salaire soit déterminé sur un marché. Bien souvent, il est défini soit avant la publication de l’annonce de recrutement, soit après, pendant ce même recrutement. On dit qu’il se définit « hors marché ».
  • De même, les niveaux de salaires sont souvent négociés pendant les processus de recrutement, et il n’est pas rare que le contrat signé établisse finalement un niveau supérieur à celui qui était annoncé.
  • Contrairement à ce qu’affirment les néoclassiques, la relation salariale n’est pas quelque chose qui s’établit à un moment donné mais qui est le résultat d’un processus plus ou moins long de négociation.