Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

Les mobilités touristiques à l’échelle mondiale : étude comparative entre les USA et Dubaï

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Le tourisme dans le monde

  • 2015 : 1,2 milliard de touristes à l’échelle mondiale.
  • Tourisme : phénomène majeur de nos sociétés contemporaines. Il se distingue de la migration par son but et sa temporalité : c’est une mobilité choisie et temporaire.
  • Il existe différentes sortes de pratiques touristiques : le tourisme de loisirs, le tourisme balnéaire, le tourisme urbain, le tourisme d’affaires, le tourisme médical, le tourisme religieux, le tourisme sportif, le tourisme solidaire ou écotourisme, le dark tourism, etc.
  • Pour étudier le tourisme, il faut étudier des flux, des pratiques de mobilités.
  • Aujourd’hui, les principales régions recevant des touristes sont les régions littorales, permettant une fréquentation balnéaire : bassin de la Méditerranée, bassin des Caraïbes, îles du Pacifique et de l’Océan Indien, mais aussi les régions montagneuses.
  • Ces régions réceptrices de touristes ont un avantage : la proximité géographique des touristes, qui sont, depuis l’après-guerre, majoritairement des Occidentaux (Europe, Amérique du Nord).
  • Les flux touristiques sont donc dans leur majorité des flux « Nord/Nord ».
  • De nouveaux flux apparaissent et se développent entre pays du Sud, ou du Sud vers le Nord. Les pays émergents comme la Chine (premier pays émetteur de touristes avec 100 millions de voyageurs en 2014), l’Inde ou le Brésil sont composés en partie d’une classe moyenne ayant les moyens financiers de pratiquer le tourisme. La part de touristes en provenance de ces pays est en croissance constante.
  • La réduction du coût du transport aérien permet un développement touristique dans des régions laissées jusque-là peu explorées par les touristes, comme les régions polaires (Alaska, Groenland).
  • Cependant, certaines régions du monde restent totalement exclues des flux touristiques, pour des raisons liées aux risques ou à un enclavement géographique.

Étude comparative : le tourisme à Dubaï et aux États-Unis

  • Dubaï (État de 3 millions d’habitants) est l’un des 7 émirats formant depuis 1971 les Émirats Arabes Unis (É.A.U.) et le plus riche. Sa capitale est Dubaï.
  • L’émirat s’enrichit grâce à son port de commerce et à la manne pétrolière.
  • Ses réserves en hydrocarbures, moins nombreuses que celles de ses voisins s’amenuisent depuis plusieurs années.
  • L’émirat a donc fait le choix de diversifier son économie, notamment en la tournant vers l’économie touristique. Il a développé le « nation branding ».
  • Il a alors développé des projets touristiques nombreux et démesurés, afin d’attirer une clientèle de luxe mais aussi le tourisme d’affaires ou le tourisme commercial : hôtels très luxueux, le Burj Khalifa, des îles et archipels artificiels (Palm Islands), parcs de loisirs.
  • L’émirat est aussi une des capitales mondiales du shopping, grâce à la présence de malls.
  • Dubaï est aussi une zone de transit majeure. De nombreuses destinations imposent une escale aérienne à Dubaï (ou chez ses voisins). Parallèlement, la compagnie aérienne Emirates s’impose comme l’une des plus prisées au monde.
  • Les États-Unis (9,6 millions de km²) : 3e plus grand pays du monde après la Russie et le Canada, fédération de 50 États, 2e pays au monde en termes d’accueil de touristes (après la France). Le pays accueille 67 millions de personnes chaque année.
  • Un pays de cette superficie propose des sites touristiques très variés et dispose d’atouts majeurs pour attirer ces touristes :
  • grande variété de milieux : 59 parcs nationaux protégés, montagnes, déserts, littoral très développé avec deux façades océaniques, des paysages particuliers (bayous), archipel d’Hawaï, tourisme en développement en Alaska ;
  • sites exclusivement dédiés au tourisme comme les villes du jeu et de nombreux parcs de loisirs.
  • Le tourisme urbain est très développé : New York, plus grande ville du pays, est la 3e ville la plus visitée au monde après Paris et Londres. D’autres grandes villes attirent massivement les touristes comme San Francisco ou Los Angeles en Californie.
  • Le bassin des Caraïbes est le premier site de croisières du monde. Miami, en Floride, accueille 3 millions de croisiéristes par an.
  • Le rayonnement culturel des États-Unis joue un rôle dans leur attractivité touristique. Le pays semble familier au reste du monde, grâce à la diffusion des films et séries américaines et de l’American Way of Life. De plus, il y a peu de freins linguistiques, la langue du pays étant l’anglais.