Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Prévenir les risques industriels et technologiques

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

De plus en plus de risques technologiques

  • On parle de risque quand une population, qui constitue un enjeu, est exposée à un aléa.
  • Un risque technologique est la combinaison d’un aléa lié à une activité humaine et d’un enjeu.
  • Les risques technologiques peuvent être de différentes natures :
  • risques industriels ;
  • risques nucléaires ;
  • risques miniers ;
  • risques liés au transport de matières dangereuses ;
  • ruptures de barrages ou de conduites de gaz.
  • Au cours du XXe siècle, les risques technologiques se sont multipliés en raison de l’industrialisation, de l’urbanisation et de l’accroissement des échanges.
  • Ces risques peuvent se transformer en catastrophes.
  • La catastrophe de Fukushima est l’une des pires catastrophes technologiques des dix dernières années.
  • Depuis 2001, les catastrophes technologiques ont touché plus d’un million de personnes.

Une inégale exposition des sociétés aux risques

  • Les risques sont plus nombreux dans les pays du Nord car ils disposent de plus d’installations industrielles et réalisent davantage d’échanges commerciaux. Mais les sociétés développées ont les capacités techniques et les moyens financiers de revenir à un fonctionnement normal après avoir subi une catastrophe.
  • Dans les pays du Sud, les facteurs de risques technologiques et industriels sont moins nombreux car le développement est moindre, mais les défaillances y débouchent plus souvent sur des catastrophes (vétusté des usines, manque de contrôle).
  • Il y a beaucoup plus de catastrophes technologiques et industrielles dans les pays du Sud que dans les pays du Nord.
  • La vulnérabilité des populations varie selon leur niveau de développement.

La prévention des risques

  • La prévention consiste à informer les populations sur les différents types de risques et sur les attitudes à suivre en cas d’accident.
  • À l’échelle locale, elle passe par l’éducation des populations.
  • Dans les pays développés, les procédures d’alerte, les plans de prévention et les dispositifs de secours sont élaborés et mis en place pour limiter au maximum les conséquences humaines des catastrophes.
  • Prévenir les risques, c’est aussi identifier les sites dangereux : en Europe, 10 000 sites industriels ont été identifiés comme « dangereux » par la directive Seveso.
  • En France, il existe 1 171 sites classés Seveso.
  • Dans les pays en développement, les politiques de prévention sont limitées en raison du manque de moyens financiers mais aussi de l’analphabétisme.
  • Les populations se retrouvent démunies face aux catastrophes et dépendent alors de l’aide internationale : celle des autres pays à travers l’ONU, mais aussi et surtout celle des ONG.