Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

Un récit d’aventures : Les derniers géants, de François Place

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Introduction :

Les derniers géants est un récit de voyage et d’aventure écrit par François Place.

Première et quatrième de couverture

1re et 4e couverture - Les derniers géants - lecture et compréhension - schoolmouv - français CM1

La première de couverture nous renseigne et nous permet de faire des hypothèses sur l’histoire. On y voit un géant et un homme, au milieu des montagnes. Sur le corps du géant, on peut voir des tatouages dont on ne connaît pas encore la signification. L’homme porte un chapeau haut de forme. On peut donc imaginer qu’un homme va rencontrer des géants. Mais qui sont ces derniers géants ? Où cette histoire se passe-t-elle ? Que va-t-il s’y passer ?

Sur la quatrième de couverture, on trouve un court texte qui résume le début de l’histoire, et qui reste mystérieux. On ne sait toujours pas ce qui va se passer !

Le début de l’histoire

bannière citation

Citation

« C’est au cours d’une promenade sur les docks que j’achetai l’objet qui devait à jamais transformer ma vie : une énorme dent couverte de gravures étranges. L’homme qui me la vendit, un vieux matelot tanné et blanchi par des années passées dans les mâtures, prétendait la tenir d’un harponneur malais rencontré au cours d’une de ses lointaines campagnes de pêche à la baleine. Il en demandait un bon prix, prétextant que ce n’était pas une vulgaire dent de cachalot sculptée, mais une “dent de géant”, sorte de talisman dont il ne se séparait qu’à regret, poussé par les nécessités d’une vie que l’âge avait fini par rendre misérable. Je pensai bien sûr à une supercherie, mais l’histoire était belle, et j’emportai la pièce pour deux guinées. »

  • Le narrateur est le personnage principal : il parle à la première personne.
  • La situation initiale (ou incipit) est très courte : le narrateur se promène sur les docks, c’est-à-dire sur les quais où l’on décharge les navires.
  • L’élément déclencheur est l’achat de la dent à un vieux matelot, c’est là que l’histoire commence. Le narrateur n’est pas sûr que ce soit une dent de géant (peut-être une supercherie, c’est-à-dire une tromperie). Mais il l’achète car il trouve que « l’histoire est belle ». Cela sent l’aventure… Que va-t-il se passer ?
  • Les péripéties : les aventures commencent.

Pendant des mois, le héros observe attentivement cette « dent de géant », semblable à celle d’un homme, à part sa taille. Il trouve une carte minuscule sur la dent et comprend que celle-ci vient d’une région près du fleuve noir, en Birmanie.

bannière citation

Citation

« Je fis mes malles et me préparai pour un long voyage. Ainsi, au matin du 29 septembre 1849, moi, Archibald Leopold Ruthmore, je fis mes adieux à ma fidèle gouvernante Amelia, lui recommandant de veiller avec soin sur ma chère maison du Sussex et tout particulièrement sur le joyeux bric-à-brac de mon cabinet de travail. On embarqua mes malles, je gravis à mon tour l’échelle qui reliait le pont du navire à la bonne vieille terre d’Angleterre, et nous appareillâmes. Dès que nous eûmes gagné le large, le capitaine fit mettre toute la toile dessus ; le vaisseau, un vieil indiaman de la Compagnie des Indes, s’inclina majestueusement et se mit à courir sous la brise qui nous portait. »

Un peu plus loin dans le récit, on en apprend un peu plus sur le héros de cette histoire : nous apprenons son nom, son époque et là où il vit : il s’agit d’Archibal Leopold Ruthmore, qui vit dans le Sussex, en Angleterre, en 1849. Il semble avoir de l’argent puisqu’il a une gouvernante, c’est-à-dire une femme qu’il emploie pour s’occuper de sa maison. Il a un cabinet de travail et il est curieux : il est peut-être chercheur, ou scientifique.
Il décide de partir à la recherche du pays des géants. On embarque « ses malles » (coffres que l’on utilisait comme bagages dans des voyages longs), et il embarque à son tour sur un voilier de la Compagnie des Indes. Ces bateaux faisaient du commerce dans l’océan Indien. À cette époque, les longs voyages étaient de grandes aventures.

Des aventures

Après de longs mois de voyage éprouvants, Archibald, se retrouve seul dans la jungle. Ses compagnons de route ont été tués par les Wa, une tribu de coupeurs de têtes.

Il continue donc seul vers le nord et le paysage change : la végétation est moins dense et il aperçoit des montagnes enneigées. C’est un nouvel obstacle et il ne lui reste plus beaucoup de nourriture. Au fur et à mesure de l’histoire, on peut faire des hypothèses sur la suite de ce roman d’aventures.

Archibal va-t-il s’en sortir ? Les Wa vont-il le rattraper, ou va-t-il mourir de faim ? Quelqu’un va-t-il le sauver ? Et enfin, pourra-t-il arriver au pays des géants ?

bannière citation

Citation

« Je penchai vivement la tête et aperçus, creusées dans la pierre, des traces de pas monstrueuses, des pas de géants ! Mon cœur se mit à bondir dans ma poitrine.
“Impossible ! c’est impossible !”, murmurais-je tout en suivant la piste imprimée dans le sol. »

Et là, il fait une incroyable découverte : des empreintes de pas de géants ! Puis, il découvre un chemin abrupt, très en pente, dans la falaise, comme si l’on avait coupé cette falaise comme on aurait coupé du bois avec une hache : une coupure nette. Où va le conduire ce chemin ?

Au pays des géants

Archibald est enfin arrivé au pays des géants et il découvre leur façon de vivre.

Il y a 9 géants. Ils sont tatoués sur tout le corps avec différentes sortes de lignes. Et parmi tous ces dessins, Archibald reconnait toutes les représentations de la Nature : faune et flore, rivières et océans. Il semble que les géants sont en totale harmonie avec la Nature.
Sur le dos du géant Antala sont représentées neuf silhouettes humaines, probablement eux-mêmes, en lien étroit avec la Terre.

bannière citation

Citation

« J’avais repéré, parmi les figures décorant le large dos d’Antala, le plus grand d’entre eux, neuf silhouettes humaines que j’interprétai comme une représentation de leur peuple. Et voici qu’un dixième personnage se mit à apparaître au milieu d’elles, d’abord imprécis, puis de mieux en mieux discernable ; plus petit que les autres, il portait un haut de forme ! »

Un plus petit personnage apparait petit à petit, c’est Archibald ! Comment apparaissent ces dessins ? Le lecteur est plongé dans le fantastique.

Archibald reste dix mois parmi les géants, à étudier leur culture et leur mode de vie. À la fin du dixième mois, il décide de rentrer chez lui. Deux géants, Antala et Géol, le rapprochent le plus possible de sa destination, lui permettant ainsi de raccourcir son voyage.

bannière citation

Citation

« Juché sur leur épaule, je voyais défiler le paysage quarante pieds plus bas. Sous chacune de leurs enjambées aurait pu se nicher un village entier. »

La fin du voyage et de l’histoire

Après d’autres péripéties, le héros finit par arriver chez lui, « exactement deux ans, sept mois, trois semaines et cinq jours » après avoir quitté sa maison. Archibald a vécu une véritable aventure ! Il décide de tout raconter et se met à écrire. Il publie 9 tomes consacrés aux géants, et surtout à ceux qu’il a rencontrés.

Son œuvre rencontre un énorme succès auprès du public, mais pas auprès de tous les charlatans, qui sont nombreux à l’accuser de mensonges.
Archibald entame ensuite une série de conférences en Angleterre et en Amérique, qui lui permettent d’avoir assez d’argent pour repartir en expédition avec un autre scientifique et un dessinateur.

Mais une terrible nouvelle attend Archibald à son arrivée. Les géants sont morts ! Le narrateur ne nous dit pas comment cela a pu arriver, mais Archibald sait au fond de lui que tout est sa faute. En effet, c’est lui qui a révélé l’existence des géants, de leurs richesses et de leur lieu de vie.

bannière citation

Citation

« Au fond de moi, je voyais combien mon obstination stupide à vouloir révéler le doux secret de leur existence était cause de cet épouvantable malheur. Mes livres les avaient tués bien plus sûrement qu'un régiment d'artillerie. »

De nombreuses personnes se trouvent à côté des corps des géants, essayant de récupérer le plus de choses possibles, pour en tirer profit (se faire de l’argent avec les choses revendues).

bannière citation

Citation

« On s’affairait autour des corps de mes amis, gigantesques et dérisoires, comme autant de carcasses de baleines échouées. Chacun espérait tirer profit de ces dépouilles auprès de quelques lointains musées. »

Après cette découverte, Archibald décide de tout abandonner pour devenir un simple matelot. Il continue de vivre des aventures, mais ne parle plus jamais du pays des géants.

bannière citation

Citation

« Aujourd’hui, Archibald Leopold Ruthmore n’écrit plus. Il a fait don de tous ses livres, et Amélia dispose désormais de sa maison et du reste de ses biens. Il s’est fait marin, simple matelot de la marine marchande, ne voulant pour tout horizon que la mer et le ciel. »

bannière à retenir

À retenir

Ce texte est un roman d’aventures car on y trouve :

  • un héros curieux, intelligent et courageux ;
  • des lieux ou des personnages hors du commun, parfois dangereux et inquiétants, parfois merveilleux, surprenants ;
  • des situations périlleuses, des dangers, du suspense ;
  • une suite d’actions qui font avancer le héros.