Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

2 septembre 1870 - Napoléon III capitule à Sedan
2 septembre 1870
Evénement historique

Contexte

Crédit image : Artiste inconnu

Napoléon III, grâce au coup d’État réalisé le 2 décembre 1851, s’impose et instaure le Second Empire. De l’autre côté du Rhin, le chancelier Bismarck souhaite la réunification de la Prusse, aussi provoque-t-il l’Empereur des Français avec la dépêche d’Ems. Ce dernier tombe dans le piège et lui déclare un peu trop hâtivement la guerre, le 19 juillet 1870, pensant être soutenu par ses voisins européens. Mais il n’en est rien. La France se retrouve seule, guère préparée : elle ne compte que 265 000 soldats prêts au combat face aux Prussiens, la coalition qui compte 600 000 soldats et une organisation remarquable.

2 septembre 1870

Personnages

François Achille Bazaine

Otto von Bismarck

Auguste-Alexandre Ducrot

dit Guillaume II de Prusse

Patrice de Mac-Mahon

Helmuth von Moltke

dit Napoléon III

Emmanuel Félix de Wimpffen

Déroulement

Les combats tournent vite à l’avantage des Prussiens, dirigés par Moltke (maréchal prussien) et Bismarck, aux ordres de l’empereur Guillaume II de Prusse : les Français sont défaits le 4 août à Wissembourg et deux jours plus tard à Froeschwiller-Woerth les cuirassiers français se font massacrer. C’est ainsi que moins d’un mois après le début de l’offensive, la France ne compte plus que la moitié de ses effectifs.

L’empereur Napoléon III, malade, se dessaisit du commandement au profit du maréchal Bazaine. Après la défaite de la bataille de Saint-Privat ou bataille de Gravelotte (17-18 août 1870), ce dernier se trouve pris au piège par les troupes ennemies à Metz. Le maréchal Mac Mahon quitte Chalons pour lui venir à la rescousse, mais le manque d’organisation de l’État-Major conduit à la défaite à Beaumont le 30 août 1870 et l’armée se replie dans la place forte de Sedan. Le 1er septembre se livre une ultime bataille. Mac Mahon blessé donne le commandement au général Ducrot, mais le général français Wimpffen le réclame car il est le plus haut gradé. Là encore, la désorganisation est de mise, ce qui n’aide pas le camp français… La défaite est cinglante. Napoléon III, bien que malade, se décide à sortir sur le champ de bataille, mais cela ne change pas le cours de choses. Le lendemain, le 2 septembre 1870, hissant la bannière blanche sur la forteresse imprenable, l’empereur va à la rencontre l’État-Major allemand et du chancelier Bismarck. La capitulation est signée au château de Bellevue sur les hauteurs de Sedan. Le peuple apprenant la défaite voit la fin du prestige impérial et déchoit Napoléon le jour même. Il reste prisonnier au château de Wilhelmshöhe dans la Hesse, puis s’exile en Angleterre pour rejoindre son épouse. Pendant ce temps, la France proclame la IIIe République, le 4 septembre 1870. Paris est assiégé et le restera jusqu’à la signature de l’armistice en janvier 1871. Napoléon décédera en 1873.

Conséquences

La capitulation de Sedan de Napoléon III contre les Prussiens, le 2 septembre 1870, met le feu aux poudrières. La révolte populaire de la Commune en 1871, née de cette défaite, révoque l’Empire. La France renoue avec l’instabilité et perd l’Alsace-Lorraine. La Troisième République (1870-1940) voit le jour et perdurera, cependant, pendant presqu’un siècle.