Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Affaire Calas
1762-1765
Evénement historique

Contexte

  • Martin Luther pose les bases de la Réforme protestante en octobre 1517, lorsqu’il écrit ses « 95 thèses » en réaction à la vente des indulgences lors de la construction de la Basilique Saint-Pierre de Rome.
  • L’opposition entre catholiques et protestants va être croissante durant l’époque moderne. Elle débouche sur une période de Guerres de religion, qui débute en 1562 et se termine en 1598 par la signature de l’Édit de Nantes par Henri IV. Cet édit de tolérance accorde - entre autres - le droit de culte pour les protestants en France.
  • En octobre 1695, Louis XIV révoque l’Édit de Nantes avec l’Édit de Fontainebleau, entraînant l’exil de milliers de protestants vers l’étranger.

1762-1765

Personnages

Jean Calas

François-Marie Arouet dit Voltaire

Déroulement

Jean Calas est un négociant et marchand de tissus toulousain. En octobre 1791, il retrouve son fils pendu dans son magasin. Pour éviter le déshonneur familial, il dissimule dans un premier temps le suicide de Marc-Antoine. C’est sous fond de discorde religieuse que le procès a lieu : le parlement de Toulouse, ville fortement catholique, accuse Jean Calas d’avoir tué son fils afin d’éviter sa conversion au catholicisme, rumeur diffusée par les voisins de la famille. Marc-Antoine est considéré comme un véritable martyr : il est enterré après des funérailles catholiques qui rassemblent des milliers de personnes.
Malgré le témoignage du curé qui invalide la volonté de Marc-Antoine de se rapprocher de la religion catholique, Jean Calas est étranglé et brûlé sur la place publique le 10 mars 1762. Lors de son supplice, il continue à affirmer son innocence.

Conséquences

  • Voltaire se saisit de l’Affaire Calas et publie en 1763 son Traité sur la tolérance. Convaincu de l’innocence de Jean Calas après une enquête chez la famille et l’avocat de l’exécuté, il pense que l’intolérance, héritée de la Réforme et des guerres de religion, explique l’injustice du procès de la famille Calas.
  • Ainsi, les actions de Voltaire (il fait connaître l’affaire Calas à ses amis en France mais aussi en Europe, et invoque le Conseil du Roi par exemple) amènent l’affaire à être rejugée, et Jean Calas est réhabilité le 9 mars 1765, clôturant ainsi cette erreur judiciaire.
  • L’affaire Calas symbolise les rivalités entre les catholiques et les protestants en France. Il faut attendre la Révolution française et la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen de 1789 pour que soit reconnue et assurée la liberté de culte en France.