Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Apparition de l’Art
36 000 avant Jésus-Christ
Evénement historique

Contexte

Crédit photo : ©Prof saxx

L’Art est né il y a de cela des milliers d’années… Certes, il y a de nombreuses expressions artistiques inexpliquées, comme ces motifs géométriques créés par l’Homo erectus datant d’environ -500 000 ou l’usage de colorants comme l’hématite dès 100 000, alors que l’art sur les murs (art pariétal), lui, ne fait désormais aucun doute.

36 000 avant Jésus-Christ

Personnages

Marcelino Sanz Sautuola

Émile Carthailhac

Jean-Marie Chauvet

Christian Hillaire

Eliette Brunel

Maurice Ravidat

Déroulement

Pour autant, cet art fut long à être reconnu. Ainsi, en 1878, lorsque l’archéologue espagnol Marcelino Sanz Sautuola découvre la grotte d’Altamira (Espagne) avec de magnifiques peintures sur les parois, d’aucuns pensent à une supercherie ! En 1895, la grotte de la Mouthe (Dordogne) dévoile quelques gravures pariétales, puis le début du XXe siècle s’ouvre sur les grottes de Combarelles et de Font-de-Gaume (Dordogne). Enfin, l’année suivante en 1902, le préhistorien Émile Carthailhac, reconnaît enfin l’existence de l’art pariétal. Dès lors, chaque nouvelle découverte nous renseigne sur les fondements de l’art. Monte Catillo (Italie) en 1903, le Tuc d’Audoubert (Ariège) en 1912, les Trois-Frères (Ariège) en 1914… Et cette découverte aussi fortuite qu’exceptionnelle : Lascaux en 1940.

Qualifiée de « Chapelle Sixtine de l’art pariétal », cette grotte logée au cœur de la Dordogne est un éblouissement et une confirmation. Le choix du relief pour refléter la profondeur par exemple montre qu’il y a une intention artistique et non un simple travail de mémoire, comme dans la salle des taureaux. À la lueur de leurs torches, les premiers hommes ont façonné l’art et le maîtrisaient depuis 18 000 ans avant J.-C., croyait-on, jusqu’à ce que la grotte Chauvet (Ardèche) soit découverte et bouleverse toutes les théories.

En effet, le 18 décembre 1994, trois spéléologues amateurs découvrent sur les murs de cette grotte plus de 14 espèces animales différentes représentées, dont certaines en très grand nombre, du jamais vu. De nombreuses scènes animées interpellent les paléontologues qui avaient déjà été subjugués par Lascaux. D’autant que cette caverne du Pont d’Arc (Chauvet) date de 36 000 avant J.-C ! Une véritable galerie d’art pariétal.

L’intention artistique est certaine. Les premiers hommes, ces Homo sapiens, s’attachaient déjà à représenter, grâce au charbon de bois ou à l’oxyde de cuivre, leur vie quotidienne, le monde qui les entoure, et notamment ces animaux qui les nourrissaient autant qu’ils les effrayaient et les fascinaient. Outre la qualité et la grande diversité d’animaux représentés on décèle une mise en perspective spatiale, usant avec intelligence des reliefs de la grotte pour exprimer la profondeur.

Conséquences

Ainsi, Chauvet, grâce au carbone 14, révèle que les artistes existent presque depuis la nuit des temps (36 000 ans avant Jésus-Christ). En Indonésie, quelques dessins et pochoirs sont datés de la même époque. Révolution majeure du Paléolithique supérieur, c’est entre -40 000 et -30 000 que l’art pariétal semble apparaître, pour ensuite disparaître semble-t-il vers -8 000. Ces artistes à la torche sont donc les ancêtres de tous les grands génies qui leur ont succédé. Il semble que l’histoire de l’Homme soit bien inséparable de l’Histoire de l’art.