Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Bataille de Lépante
7 octobre 1571
Evénement historique

Contexte

Crédit image : Artiste inconnu, fin XVIe siècle
©Musée National de la Marine, Londres

  • Au XVIe siècle, l’Empire ottoman est à son apogée. Sa domination sur la Méditerranée est telle que les flottes ottomanes viennent piller les côtes européennes, inquiétant les souverains et l’Église, incapables de se défendre.
  • Les coalitions chrétiennes et autres croisades se brisent contre l’armée ottomane et la tension entre les deux pôles est à son comble, d’autant plus que la victoire chrétienne du siège de Malte en 1565 a donné espoir aux européens.
  • L’attaque de Chypre par les ottomans en 1570 pousse le pape Pie V à appeler la formation d’une Sainte Ligue, qui réunit les flottes pontificales, espagnoles, vénitiennes (la République de Venise a cessé d’être indulgente par rapport à son partenaire commercial ottoman) et de quelques autres puissances. Outre le conflit religieux, il s’agit de protéger les frontières européennes et de garder le contrôle sur la Méditerranée.
  • La Sainte Ligue rassemble plus de 200 navires, dirigés par le demi-frère du roi Philippe II d’Espagne, don Juan d’Autriche. C’est presque autant que la flotte ottomane, dirigée par Ali Pacha.

7 octobre 1571

Personnages

dit Philippe II d’Espagne

dit Pie V

dit Don Juan d’Autriche

Ali Pacha

Déroulement

Le 7 octobre 1571, la flotte de la Sainte Ligue a entrainé la flotte ottomane dans le golfe de Lépante, au large de la Grèce. Maniable et armée de canons, elle prend l’avantage lors des abordages car une bonne partie des combats se situe sur le pont des navires.

Les 6 galéasses vénitiennes, de véritables forteresses flottantes lourdement armées, déstabilisent les forces ottomanes qui ne comptent que des galères.

La Sainte Ligue vient à bout d’Ali Pacha, entraînant la fuite de ce qu’il reste de la flotte ottomane.

Si les chrétiens ont coulé plus de 50 galères et se sont emparé de 100 autres, une lourde perte pour l’empire qui compte en plus 20 000 morts et la libération de plus de 10 000 esclaves chrétiens ; la Ligue a également payé un lourd tribut : 8 000 morts et près de 20 000 blessés.

Conséquences

  • Cette bataille démesurée reste gravée dans l’histoire non seulement pour son ampleur mais aussi parce qu’elle marque les esprits européens en montrant que l’Empire ottoman peut être vaincu. Les chrétiens redoubleront d’ardeur contre leur ennemi musulman dont l’expansion est stoppée à Lépante, marquant la fin de l’hégémonie méditerranéenne.
  • Néanmoins, cette victoire a un faible impact : un an plus tard, la flotte ottomane défend Chypre avec une flotte de 250 navires, dont des galéasses.