Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Conquête de la Gaule par Jules César
58 av. J.-C. - 51 av. J.-C.
Evénement historique

Contexte

SchoolMouv, histoire, 6e

La puissance romaine s’étend sur le pourtour méditerranéen. Le royaume attire les ambitieux, à l’instar de Jules César qui aimerait prendre la tête de ce grand territoire romain. Il s’oppose à Pompée, général victorieux, aussi décide-t-il de partir en quête de gloire militaire. Le Sénat, qui se méfie de César, lui enjoint, en -58, de conquérir le territoire des Gaules.

58 av. J.-C. - 51 av. J.-C.

Personnages

Jules César

dit Vercingétorix

Déroulement

Dès -58, les Éduens, peuple gaulois du centre du pays mais allié de Rome, demandent secours à César pour repousser les Helvètes (peuple établi à l’est de la Gaule) qui veulent les envahir. S’ils parviennent à franchir la Saône, César réussit néanmoins à les vaincre à Bibracte (aujourd’hui entre Bourges et Dijon). Cette même année, il repousse le Germain Arioviste qui a envahi la Bourgogne. Puis, en -57, ils écrasent les Belges de Soissons, de Beauvais, d’Amiens, du Hainaut ou encore les Éburons, les Nerviens et les Bellovaques, eux aussi belges. Les Armoricains se rendent également. De l’autre côté des Alpes, on jubile. Un an plus tard, les Vénètes et les Aquitains s’inclinent devant le grand Romain. Puis, c’est au tour des Germains d’être chassés.

César s’attaque ensuite à l’Outre-Manche. Il doit ensuite réprimer la révolte des Éburons (peuple belge) dont un chef a réussi à détruire une légion (-54 -53) : la répression est sanglante. Mais, suite au massacre d’Orléans par les Romains, Vercingétorix appelle les Gaulois à l’insurrection. César, qui s’est retiré au nord (-53), est pris de cours par le fédérateur gaulois qui fomente la rébellion. Aussi, rentre-t-il vite à Narbonne. Ayant compris l’importance du ravitaillement chez l’habitant pour les troupes romaines, Vercingétorix emploie la technique de la terre brûlée (destruction des ressources et des moyens de production pour empêcher l’adversaire de s’en servir) pour les affamer.

Le chef gaulois et César s’affrontent à Gergovie en -52. Vercingétorix tient le siège et, malgré de nombreux assauts, les Romains doivent se replier, affamés. Le peuple gaulois des Éduens à ce moment, rallie la cause gauloise. À Bibracte, Vercingétorix, fort de sa victoire sur le grand César, se fait confirmer son titre de chef de guerre de la coalition gauloise.

La même année, les deux chefs se font à nouveau face. César développe tout son génie militaire en faisant croire à Vercingétorix qu’il se retire. Le chef gaulois l’attaque mais les Romains font volte-face. Pris de court, Vercingétorix et ses troupes se replient dans une place-forte (oppidum), à Alésia. Mais, cette fois, grâce à une double ligne de fortifications, César l’encercle et empêche ses soutiens gaulois de venir le secourir. À cours de réserves et de munitions, c’est un Vercingétorix affamé qui doit capituler, en septembre -52. Un an plus tard, après avoir étouffé la rébellion d’Uxellodunum (dernière bataille de la guerre des Gaules) notamment, César quitte la Gaule auréolé de gloire.

Conséquences

La conquête de la Gaule assoie le prestige de Jules César. Dans son ouvrage La Guerre des Gaules, célèbre tant pour son éloquence que pour les faits narrés, il dresse un peu plus sa stature de général en chef à des fins de propagande. En outre, cette conquête met un terme à la menace gauloise sur le monde romain et accroît la puissance de l’Empire romain, la Gaule étant plus qu’un lieu stratégique pour le développement du commerce.