Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Création des kolkhozes et famines en Union soviétique
1929 - 1933
Evénement historique

Contexte

  • Le 21 janvier 1924, Lénine, leader de la Révolution russe, meurt. lui succède à la tête de la Russie soviétique. Il reprend dans ses mains une administration centralisée, et met rapidement en place un règne de terreur basé sur le culte de la personnalité.
  • La Russie soviétique est un pays majoritairement composé de paysans. L’État décide de supprimer les grands domaines agricoles en 1922. La classe sociale des paysans n’est pas équilibrée : on y retrouve une partie très pauvre et peu équipée en matériel agricole et aussi de riches propriétaires, appelés les « koulaks ». Ils produisent la part essentielle de céréales et de viandes en Russie.
  • Les koulaks adhèrent peu aux principes communistes. Marqués par les réquisitions lors de la guerre civile, ils ne souhaitent pas vendre leurs céréales à l’État. La Nouvelle Politique Économique (NEP) de détente mise en place par Lénine, qui devait permettre de redynamiser le pays après la Première Guerre mondiale, va être stoppée par Staline.

1929 - 1933

Personnages

Joseph Staline

Déroulement

Staline lance son premier plan quinquennal (sur cinq ans) le 1er octobre 1928 : l’objectif est d’industrialiser l’URSS, industrialisation financée par l’agriculture. En janvier 1928, un décret de réquisition est signé : les koulaks doivent donner à l’État leurs récoltes. La productivité est toutefois faible, et Staline, « l’homme de fer », décide de mettre sur pied la collectivisation des terres sous la contrainte.
Ainsi, les fermes nationalisées (sovkhozes) et les fermes regroupées en coopératives (kolkhozes) sont mises en place. La collectivisation des terres est fondée sur la contrainte et la terreur : les paysans qui refusent d’intégrer les kolkhozes sont taxés, ou déportés. Les koulaks, considérés comme ennemis du peuple et de la Révolution, sont aussi déportés en Sibérie dans des camps de travail. Cette politique de la « dékoulakisation » débouche sur 2 millions de paysans déplacés.
Malgré de nombreuses résistances de la part des paysans (destructions des récoltes et abattages du bétail), la majorité rejoint les structures collectivisées. L’État soviétique prélève presque la moitié de la production en 1934 pour un prix d’achat dérisoire.

Conséquences

  • La déportation massive des paysans riches et la collectivisation rapide et forcée entraînent une forte déstabilisation du monde agricole russe. Ce déséquilibre touche la production agricole elle-même : l’URSS traverse une période de famine entre 1932 et 1933. L’Ukraine est particulièrement touchée : 4 millions de personnes trouvent la mort en raison de troubles alimentaires.
  • Le Kazakhstan, les régions de la Volga et du Kouban sont aussi très atteints par la famine. Au total, plus de 6 millions de personnes décèdent de malnutrition.
  • L’étude de la correspondance de Staline, après sa mort, a révélé que le leader soviétique à consciemment souhaité aggraver la famine pour punir les paysans ne souhaitent pas adhérer à son programme de collectivisation.