Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Découverte des Manuscrits de la Mer Morte
1947
Evénement historique

Contexte

Crédit photo : Grotte de Qumrân, Effi Schweizer, 2007

1945 signe la fin de la Seconde Guerre mondiale. Suite au traumatisme subi, les Juifs qui ont survécu décident, afin de ne plus revivre les horreurs de l’Holocauste, de créer un État. En 1947, la fondation de l’État d’Israël est plus qu’en pourparlers ; aussi, lorsque les manuscrits de la Mer Morte sont découverts, ils revêtent pour l’État Hébreu une importance primordiale. En effet au Ier siècle, des Juifs, persécutés par l’empereur Titus qui a détruit le Temple de Jérusalem, fuient. Ils ont à peine le temps d’emporter des précieux manuscrits religieux et s’installent sur les rives de la Mer Morte, dans des grottes.

1947

Personnages

William Albright

Mohammed edh-Dhib Hassan

dit Khalil Iskander Schahin, dit Kando

Eléazar Sukenik

dit Mar Athanasse

Déroulement

Lors de l’hiver 1947, soit six mois avant la création de l’État d‘Israël, le berger Mohammed Edh-Dhib Hassan et son frère découvrent fortuitement des rouleaux de vieux manuscrits, rédigés sur des parchemins et du papyrus, empaquetés dans des rouleaux de cuir et cachés dans la grotte de Qumrân, en Cisjordanie actuelle, à deux kilomètres de la Mer Morte. Intrigués, ils les apportent à un antiquaire surnommé Kando qui les montre à Mar Athanasse, métropolite (évêque) de Jérusalem. Ce dernier envoie des photos à l’archéologue William Albright qui les expertise comme des découvertes archéologique révolutionnaires.

En effet, ces milliers de fragments de manuscrits ont été rédigés entre le IIIe et le Ier siècle en araméen, en hébreu et quelques-uns en grec. Certains renferment l’Ancien Testament et notamment le Livre d’Isaïe en entier (datant du IIe siècle avant J.-C.). D’autres sont des textes apocryphes (exclus de la bible canonique), comme le Livre des Géants ou des règles de vie, appartenant sans doute aux gens qui étaient venus vivre là, comme l’indique l’exhumation de 33 squelettes trouvés en 2016. Eléazar Sukenik, archéologue et professeur à l’Université hébraïque de Jérusalem, alerta l’État hébreu pour qu’il se porte acquéreur de ces manuscrits. Une véritable course-poursuite s’engagea alors entre les chercheurs et les bédouins pour trouver ces précieux écrits, tant pour leur importance pécuniaire, politique, historique que spirituelle. Entre 1947 et 1956, 900 rouleaux ont été découverts dans onze grottes.

Conséquences

Les manuscrits de la Mer Morte sont les plus anciens exemplaires de la bible hébraïque. Avant cette découverte, le plus ancien manuscrit en hébreu remontait au Moyen Âge ! D’un point de vue culturel, ces manuscrits sont les plus anciens témoignages écrits révélant la langue usitée en Judée (pièces de monnaie, poteries, etc., exceptés). Certains sont rédigés en araméen, langue que parlait Jésus, alors que l’on pensait que l’hébreu était plus parlé que l’araméen ! Deux alphabets se croisent ici. Certains manuscrits sont rédigés avec l’alphabet « paléo hébraïque », hérité des Phéniciens, et d’autres manuscrits avec l’alphabet judéen, preuve que les scribes qui ont écrits ces manuscrits maîtrisaient encore les deux. En 2017, une douzième caverne a livré un parchemin, malheureusement vierge, des poteries et un morceau de sceau de cornaline (pierre précieuse). Le reste avait été pillé. Nul doute que le désert de Judée a encore beaucoup de secrets à livrer.