Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Fin de la guerre du Vietnam
1973
Evénement historique

Contexte

Crédit photo : Frank Wolfe, 1967

  • Le Vietnam est partagé en deux au lendemain de la guerre d’Indochine (1946-1954), à la hauteur du 17e parallèle nord, par l’accord de Genève du 20 juillet 1954.
  • La guerre du Vietnam (1955-1975) oppose les communistes Nord vietnamiens (soutenus par l’URSS et la Chine) et les capitalistes Sud vietnamiens (qui ont l’aide des États-Unis). C’est un des principaux théâtres conflictuels de la guerre froide.
  • Suite à l’offensive du Têt du 30 janvier 1968, Lyndon B. Johnson, président des États-Unis, décide de ne pas se représenter. Richard Nixon lui succède ainsi en 1969.

1973

Personnages

Phan Dinh Khai

Henry Kissinger

Richard Nixon

Nguyễn Văn Thiệu

Déroulement

Après son élection, Richard Nixon décide de mettre en place la politique américaine dite de « vietnamisation » du conflit. Il s’agit de laisser les Vietnamiens gérer la guerre entre eux. Ainsi, les troupes au sol sont démobilisées après que l’armée du Vietnam du Sud soit renforcée.

En mars 1972, le Vietnam du Nord profite du retrait militaire américain pour lancer une grande offensive (quelques fois appelée l’offensive de Pâques). Avec le soutien présent des États-Unis, les vietnamiens du Sud arrivent à dégager certaines villes, notamment la route de la capitale du Cambodge, Phnom Penh.

Richard Nixon, pressé par les mouvements contestataires importants dans son pays (plusieurs gros rassemblements de la population) accepte de rapatrier la totalité des troupes si un accord de cessez-le-feu est trouvé. Le 27 janvier 1953, les accords de paix de Paris sont signés, mettant un terme au conflit. Après négociation avec le président sudiste les communistes s’engagent à libérer les prisonniers qu’ils détiennent. Un conseil national de concorde et de réconciliation est mis en place avec le but d’organiser les élections libres dans le pays. Les Américains doivent rapatrier la totalité de leurs troupes sous 60 jours après leur signature.

Conséquences

  • Les deux parties du Vietnam sont, après la signature de cet accord, seules. Mais le conseil national de concorde et de réconciliation devient vite bancal. De part et d’autre, la volonté de reprendre les combats se précise. En octobre 1974, les dirigeants communistes considèrent les accords de Paris comme caduques et préparent une invasion du Sud.

  • En mars 1975, l’offensive nordiste est lancée. Le 30 avril 1975, Saigon tombe aux mains de communistes, mettant fin à la guerre. Le dernier hélicoptère américain quittant l’ambassade au moment de la prise de la ville est un symbole de cette terrible défaite subie par la plus grande puissance mondiale. Les civils escaladent l’ambassade américaine dans l’espoir d’être évacués par hélicoptère.

  • Le Vietnam se retrouve unifié, sous le nom de République socialiste du Vietnam, le 2 juillet 1976. La réconciliation n’est toutefois pas à l’ordre du jour : des milliers de personnes (dont des collaborateurs du régime déchu de Saigon) sont envoyées dans les camps de rééducation. Un grand nombre de Vietnamiens du Sud fuient le pays, entraînant le phénomène des boat-people (terme employé pour désigner les migrants qui fuyaient le Vietnam par voie de mer).