Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Guerre de Vendée et Chouannerie
1793-1796
Evénement historique

Contexte

  • Septembre 1792 à octobre 1795 : durant la Révolution française, une assemblée nommée Convention nationale est au pouvoir. Elle est à l’origine de la Première République. L’une de ses premières décisions est de recruter par tirage au sort 300 000 hommes pour la guerre contre les monarchies européennes : Autriche, Prusse, Espagne et Angleterre.
  • 10 mars 1793 : les paysans de l’ouest de la France, déjà hostiles à la Convention à cause de l’exécution de Louis XVI et des lois antireligieuses, décident de se soulever à l’annonce de cette réquisition.
  • À l’ouest de la France, on trouve les Vendéens et les Chouans. Les Vendéens désignent les combattants du sud de la Loire. Alors que les Chouans, nommés ainsi d’après leur chef Jean Chouan (de son vrai nom Jean Cottereau), sont les combattants du nord de la Loire. Les Vendéens sont organisés en armée, tandis que les Chouans mènent une guérilla faite d’embuscades et de batailles non frontales. Néanmoins, ils ont les mêmes revendications. Ils ont plusieurs noms : armée catholique et royaliste, royalistes ou encore Blancs.

1793-1796

Personnages

Maximilien de Robespierre

François Athanase Charette de La Contrie dit Charette

Lazare Hoche

Jean Cotterau dit Jean Chouan

Jean-Baptiste Camille de Canclaux

François Westermann

Déroulement

  • 10 mars 1793, 40 000 paysans royalistes s’organisent rapidement autour de chefs (Elbée, Cathelineau, Bonchamps, Charrette) pour combattre les soldats républicains. Cette armée royaliste remporte de nombreuses batailles.
  • 1 août 1793 : la Convention décide d’incendier la Vendée. Elle confie cette tâche au général François Westermann, mais le 14 aout les républicains sont défaits par les Blancs. Ceux-ci enchainent les victoires jusqu’au revers de Cholet en octobre 1793.
  • 1794 : venus à bout des royalistes, les révolutionnaires mettent à exécution le plan d’extermination prévue par la Convention en 1793. Soutenu par Robespierre, le général Turreau et ses troupes « les colonnes infernales » massacrent les royalistes. Les survivants reprennent les armes.
  • 28 juillet 1794 : Robespierre, à la tête de la Convention, est guillotiné. De plus, les guerres avec les nations européennes ne sont plus une menace. Le gouvernement révolutionnaire se veut alors plus accommodant avec les Royalistes.
  • Août à octobre 1794 : le général Hoche prend la tête de l’armée de Brest et le général Canclaux celle de l’Ouest. Ces deux hommes mettent en place une politique d’apaisement. Ils entrent en contact avec les chefs royalistes.
  • 17 février 1795 : signature du traité de paix de la Jaunaye entre les membres de la Convention nationale et les chefs Blancs dont Charette (de son vrai nom François-Athanase Charette de La Contrie).
  • 1796 : les hostilités reprennent très vite et le traité est rendu caduc.

Conséquences

  • 18 janvier 1800 : signature du traité de paix de Montfaucon mettant fin à la guerre. Cependant, celle-ci reprend en 1815, avant de s’achever complétement en 1832.
  • La guerre de Vendée et la Chouannerie est une guerre civile d’une violence exceptionnelle qui a fait plusieurs centaines de milliers de morts car les révolutionnaires en ont fait un symbole. Robespierre s’en sert notamment pour imposer la Terreur (période de la Révolution où la violence est employée pour imposer les idées républicaines).