Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Bataille de Verdun
Février à décembre 1916
Evénement historique

Contexte

Crédit photo : Soldats français dans leur tranchée, Bain news Service, entre 1916 et 1918

  • La bataille de Verdun se déroule durant la Première Guerre mondiale, qui oppose la Triple-Entente (France, Grande-Bretagne, Russie) contre la Triple-Alliance (Allemagne, Italie, l’empire austro-hongrois)
  • Dans la tête des belligérants (pays en guerre), la guerre devait être courte. Deux ans après son démarrage, elle se transforme en une guerre de position où les armées se font face dans les tranchées. Le ravitaillement des civils allemands est difficile, notamment à cause du blocus britannique.
  • Le commandement allemand avait prévu en 1915 d’investir massivement ses troupes à l’Est pour gagner contre la Russie avant de redéployer ses troupes à l’Ouest : les victoires sont importantes mais le trop grand territoire à couvrir, et l’entrée en guerre de l’Italie au côté de la France et de la Grande-Bretagne lui fait revoir ses plans. Un plan est conçu pour établir une bataille d’usure dont Verdun est la cible.

Février à décembre 1916

Personnages

Philippe Pétain

Joseph Joffre

Déroulement

Le 21 février 1916, les soldats allemands lancent par surprise une offensive à Verdun. Après une forte frappe d’artillerie, les troupes s’élancent et parviennent à gagner du terrain. Prendre Verdun, pour le commandement allemand, permettrait d’enfoncer le front français dans le but de terminer la guerre. Les Allemands vont faire l’usage du gaz asphyxiant comme arme pour l’une des premières fois.

C’est Philippe Pétain, alors général, qui organise la défense et la riposte. Les troupes françaises du territoire tournent pour participer à la défense de la ville. Il s’attache également à assurer le soutien logistique pour les poilus. Verdun ne peut être approvisionné que par une route départementale étroite, où des camions vont rouler jours et nuits. Maurice Barrès (écrivain et homme politique) l’appelle la « Voie sacrée ».

Dans un second temps, à partir de juin, les Français réussissent à lancer une contre-offensive et à regagner les territoires perdus. En juillet, en vue de soulager les troupes de Verdun, les Britanniques démarrent la bataille de la Somme, également très meurtrière.

En décembre, lorsque la bataille se termine, le territoire conquis est quasi nul, les deux armées ont retrouvé leur position initiale, au prix de pertes humaines incroyablement lourdes.

Conséquences

  • L’enfer de Verdun est le symbole majeur, pour les Français, de la Grande Guerre. De par le sacrifice imposé, l’acharnement de la guerre, les conditions de vie des poilus, mais aussi pour le patriotisme et le service rendu la nation. Elle est aussi le symbole du nouveau mode de guerre industriel : le nombre de bombes lancées de chaque côté est impressionnant pour l’époque.
  • On compte plus de 700 000 victimes. La France est le pays qui enregistre le plus de pertes.
  • La région conserve encore les marques de l’intensité des bombardements : les impacts d’obus ont dessiné un paysage lunaire aux alentours de Verdun.