Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
La Nuit de Cristal
9 et 10 novembre 1938
Evénement historique

Contexte

Crédit photo : Auteur inconnu, 1938
©PD chez National Archives and Records administration

Les Juifs font l’objet d’un rejet de la part du Reich allemand. Ils sont stigmatisés par la loi sur la restauration de la fonction publique de 1933, qui leur interdit d’exercer dans la fonction publique et plus encore par les lois de Nuremberg, qui les privent de la nationalité allemande, leur interdit les relations conjugales et extraconjugales avec des citoyens et les force à montrer qu’ils sont juifs.

En 1937, le film Le Juif éternel monte encore davantage l’opinion publique contre les Juifs.

Le 7 novembre, un juif polonais tue Ernst von Rath, diplomate nazi à Paris. Cet événement sert de catalyseur à la haine contre les Juifs. Goebbels, à la suite de cette affaire encourage des pogroms (mot d’origine russe qui signifie détruire, piller) sous les ordres d’Adolf Hitler, chancelier du Reich.

9 et 10 novembre 1938

Personnages

Ernst von Rath

Joseph Goebbels

Adolf Hitler

Rudolf Hess

Déroulement

Deux jours plus tard, le 9 novembre au soir, Goebbels annonce le meurtre du diplomate, tout en précisant que des émeutes anti-juives ont éclaté dans le pays et qu’Hitler a décidé de ne pas les réprimer. Le pouvoir laisse penser que les émeutes sont uniquement le fait de comportements non dirigés et spontanés. La Nuit de Cristal a pourtant été bien orchestrée par le pouvoir. La préparation des camps de concentration pendant les mois qui précèdent l’événement confirme cette thèse. Les SS, et SA de tout le pays sont invités à détruire tout ce qui avait trait aux juifs et à incendier, à avoir recours à la violence pour épurer le pays. On donne l’ordre à la Gestapo de laisser faire et de se préserver pour des arrestations massives de milliers de personnes le lendemain. La population suit avec ferveur le mouvement et n’hésite pas à humilier les personnes concernées : on force les juifs à s’agenouiller, à danser, à chanter, à baiser le sol, à leur faire lire des passages de Mein Kampf et cela en plus des violences qu’ils subissent. On profane et détruit les lieux de culte, les cimetières, les appartements, les magasins (d’où l’appellation de Nuit de Cristal, à cause de l’éclatement des vitrines). C’est le peuple en particulier qui exerce la plupart des violences à l’encontre des Juifs, ainsi que des organisations comme les jeunesses hitlériennes.

Conséquences

Entre 20 et 30 000 juifs furent déportés en camp de concentration, environ une centaine furent assassinés, d’autres préférèrent se suicider et des personnes furent violées. 7 000 commerces furent détruits, tout comme 200 lieux de culte. En Allemagne, aucune protestation n’émerge publiquement. On a l’impression d’une population qui accepte volontiers les évènements.

L’indignation est unanime à l’étranger, mais les réactions sont peu efficaces : les États-Unis refusent une grande partie des demandes d’asile de juifs, tout comme la Grande-Bretagne, qui ferme l’accès à la Palestine.

Ces émeutes écornent violemment l’image de l’Allemagne nazie : il est difficile de trouver dès lors ce régime sympathique.