Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Les états généraux, 4-5 mai 1789
4-5 mai 1789
Evénement historique

Contexte

Crédit image : Auguste Couder, 1839

Les états généraux sont une Assemblée extraordinaire qui ne se réunit, convoquée par le roi, qu’en cas de crise. Fondés par Philippe le Bel en 1302, ils rassemblent les trois ordres en vigueur, le clergé, la noblesse et le tiers état, issus de tout le royaume de France. En mai 1789, la France en plein chaos connaît un mouvement insurrectionnel sans précédent… Le roi Louis XVI n’a pas d’autre choix que de convoquer les états généraux.

4-5 mai 1789

Personnages

Jacques Necker

dit Évêque de Nancy, monseigneur de la Fare

dit Louis XVI

Déroulement

Ainsi, le 4 mai, la procession des états généraux déambule jusqu’à la cathédrale Saint-Louis de Versailles, ne réunissant pas moins de 1 139 députés, venus de tout le royaume et apportant avec eux leurs cahiers de doléances. Sur ceux-ci sont notés les plaintes, les revendications ou les souhaits du peuple. Mécontents du report des états généraux qui devaient se tenir le 27 avril, les députés ont en outre reçu, par le maître de cérémonie le marquis de Dreux-Brézé, les consignes de leur tenue officielle qui ne les satisfont pas. Si les cardinaux sont en chape rouge, les évêques en soutane violette, le tiers état se voit interdit de porter l’épée courte et obligé d’être de noir vêtu, tout comme le bas-clergé. Le roi est acclamé, contrairement à la reine. Dans l’église, l’évêque de Nancy, monseigneur de la Fare fait un discours à charge contre la Cour.

Le 5 mai s’ouvrent solennellement les États généraux, qui n’ont pas été réunis depuis 1614. Les députés réclament une constitution reconnaissant notamment la souveraineté du peuple, l’égalité des droits de l’homme et du citoyen, le refus des privilèges féodaux, la liberté individuelle, etc. Mais rapidement, des dissensions naissent entre le roi et le tiers état. En effet, Necker, alors ministre des Finances, explique qu’un nouvel impôt suffira à combler les bourses de l’État, endetté de plusieurs dizaines de millions. Les députés sont furieux. Aussi Louis XVI fait-il fermer la salle des Menus Plaisirs de Versailles pour empêcher une nouvelle réunion des trois ordres.

Conséquences

Au vu de l’échec des états généraux, le tiers état se proclame Assemblée nationale le 17 juin 1789, puisqu’il représente plus de 90 % du peuple français. Bravant l’interdit de ne pas se réunir, ils se retrouvent dans la salle du Jeu de Paume et font le serment de ne se quitter qu’après avoir rédigé la constitution : c’est le fameux Serment du Jeu de Paume (20 juin 1789). Dans l’enthousiasme général, l’abolition des droits féodaux et des privilèges est décrétée le 4 août 1789. Dans ce contexte politique en ébullition, la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen est rédigée. Elle sera ratifiée bon gré mal gré par Louis XVI, le 5 octobre 1789. Les états généraux laissent derrière eux les fondements d’une nouvelle société basée sur le droit et l’égalité de chaque homme, abolissant dès lors la Monarchie absolue. L’Ancien Régime, dont les principes reposaient sur le privilège de la naissance, n’est plus.