Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Opération Barbarossa
1941
Evénement historique

Contexte

  • Dans la nuit du 23 au 24 août 1939, l’Allemagne nazie et la Russie soviétique signent un pacte de « non-agression », appelé aussi pacte germano-soviétique. Le 1er septembre 1939, Hitler envahit la Pologne. Dans le cadre du pacte, la Pologne est partagée en deux : les Allemands occupent la partie occidentale, les Russes la partie orientale.
  • L’intérêt stratégique de ce pacte pour Hitler est simple : il s’agit d’éviter de mener une guerre sur deux fronts (à l’Ouest et à l’Est), comme ce fût le cas lors de la Grande Guerre. Staline souhaite lui gagner du temps sur les ambitions nazies : il respecte à la lettre le pacte en livrant des matières premières à l’Allemagne, mais aussi des réfugiés allemands antifascistes.
  • Le 22 juin 1940, la France signe l’armistice avec l’Allemagne. Hitler rencontre toutefois des difficultés pour mettre en œuvre ses plans d’invasion de l’Angleterre : ses ambitions vont se tourner à nouveau vers l’Est. En décembre 1940, Hitler signe une directive précisant l’envahissement de l’URSS. Le plan d’invasion s’appellera « Barbarossa », en hommage à Frédéric Barberousse, empereur germanique parti faire la Croisade en Terre Sainte au XIIe siècle.

1941

Personnages

Adolf Hitler

Joseph Staline

Déroulement

À 3h30 du matin, le 22 juin 1941, plus de 3 millions d’hommes s’élancent vers la Russie, appuyés par des milliers de chars et d’avions : l’invasion de l’URSS démarre. Le front s’étend de la Finlande à la Roumanie. L’Armée allemande est en fait une armée de coalition, formée avec la Roumanie, la Finlande, la Hongrie, l’Italie et l’Espagne franquiste.
Souhaitant écraser une possible alliance entre les Russes et les Anglais, tout en assurant l’expansion de « l’espace vital » allemand, la défaite totale des Russes est l’objectif final pour Hitler.
L’effet de surprise de l’attaque est total. Staline, ne voulant pas provoquer Hitler dans le cadre du pacte, n’a pas souhaité mettre en place un système défensif fort et fourni à la frontière. Face au gigantisme de l’attaque et à l’organisation des Allemands, l’Armée rouge soviétique recule et se fait encercler à différents endroits. Des milliers de soldats russes sont fait prisonniers.
Le plan d’Hitler se base sur la rapidité d’action : il ne souhaite pas que son armée subisse l’hiver russe, particulièrement rude. En octobre 1941, les Allemands sont aux portes de Moscou, capitale de l’URSS.

Conséquences

  • Très vite après l’attaque, Roosevelt (président des États-Unis) décide d’envoyer du matériel à l’URSS pour lutter contre l’Allemagne. La Grande-Bretagne annonce publiquement son soutien à la Russie soviétique. Les bases d’une alliance sont posées.
  • Face à la déroute de l’Armée rouge, Staline décide de concentrer sa production d’armement à l’Est. L’État investit massivement pour la production de guerre. Le 29 juin, Staline appelle à la « grande guerre patriotique », priant les Russes de continuer à combattre sur les territoires occupés.
  • Après une bataille décisive à Moscou qui s’achève par la victoire de l’Armée rouge, les Allemands sont conscients que la guerre éclair contre la Russie ne pourra s’accomplir. Les soldats sont mal équipés, et meurent de froid par milliers. La contre-offensive russe démarre en janvier 1942.