Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Premier Empire
18 mai 1804 - 6 avril 1814
Evénement historique

Contexte

Crédit image : Bataille de Wagram, 6 juillet 1809, Horace Vernet, 1836
©RMN

  • En 1799, la Révolution a dix ans et s’essouffle : la France vit une profonde crise économique et sociale tandis que la guerre civile continue de sévir.
  • Napoléon Bonaparte, général auréolé de gloire après ses victoires contre l’Italie et l’Autriche, ces monarchies qui menacent la Révolution, fait un coup d’État contre la Première République les 9 et 10 novembre 1799 et instaure le Consulat, un régime très centralisé et de plus en plus autoritaire. Il parvient à redresser l’économie et les institutions et gagne le peuple à sa cause ; mais techniquement, la République continue.
  • Le 18 mai 1804 il fait plébisciter la Constitution de l’an XII, qui en fait l’empereur des Français. Il est sacré par le pape : c’est le début du Premier Empire.

18 mai 1804 - 6 avril 1814

Personnages

Napoléon Bonaparte

Joseph Fouché

Charles Maurice de Talleyrand-Périgord

dit Louis XVIII

Déroulement

En France

Bonaparte met vite en place un régime monarchique despotique. Sous prétexte de protéger les valeurs de la Révolution, il supprime les libertés de la presse, met en place une police politique dirigée par Fouché et supprime les organes démocratiques. Il instaure également une noblesse impériale afin de relayer son pouvoir à coté de la noblesse royaliste.

L’économie, le commerce et l’industrie repartent, entraînant le développement d’une bourgeoisie et de notables fonciers ; c’est une période d’accroissement démographique.

Dès son arrivée au pouvoir en 1799, il relance le projet d’un Code civil qui réunirait enfin les lois coutumières. Adopté en 1804, il traite des droits des individus et de la propriété et devient le symbole du droit à la liberté républicain.

À l’étranger

L’Empire napoléonien tient surtout grâce à ses conquêtes européennes. Le principal objectif est de venir à bout du Royaume-Uni, grande puissance militaire et commerciale.

La Grande Armée (armée impériale) est formée majoritairement par la circonscription, mais est secondée par des troupes étrangères et par la Garde impériale, troupe d’élite forte de son expérience dans la Révolution. La Grande Armée passe de 200 000 hommes en 1805 à 900 000 en 1809.

L’Empire remporte ainsi les victoires d’Austerlitz le 2 décembre 1805, d’Iéna le 14 octobre 1806, de Friedland le 14 juin 1807 et de Wagram le 6 juillet 1809, ce qui lui donne le contrôle de l’Europe de l’Est, de l’Espagne, de la Prusse et de l’Italie ainsi qu’une alliance avec la Russie. Toutefois, Bonaparte ne parvient pas à mettre son frère Joseph au pouvoir en Espagne, et devra reculer.

Dans le même temps, il met en place un blocus contre l’Angleterre, mais a du mal à maintenir des frontières étanches.

À Paris, ces campagnes sanglantes inquiètent Fouché et Talleyrand qui, comme beaucoup, se retournent contre l’Empereur.

En 1811, l’Empire contrôle l’Europe Occidentale. Les États vassaux, dirigés par des proches de Napoléon, dont sa famille, payent un tribut économique et militaire. À chacune de ses conquêtes, Napoléon fait adopter avec plus ou moins de succès le Code civil ou « Code Napoléon ».

À l’apogée de l’Empire la situation se dégrade économiquement (mauvaises récoltes et blocus), socialement (les nations s’éveillent face au despotisme), et enfin militairement, car la guerre soutient la croissance de l’Empire et les alliances commencent à changer.

En 1812, Napoléon lance la campagne de Russie. Après une série de victoires, il entre à Moscou en septembre, mais l’incendie de la ville laisse l’armée battre en retraite par -30 °C, sans équipement ni nourriture : elle revient défaite, ayant perdu 500 000 hommes.

En 1813 s’ouvre la bataille des Nations : les royaumes conquis se coalisent contre Napoléon, leurs souverains revenus et le peuple excédé : bien supérieure en nombre, la coalition fait battre Napoléon en retraite. De retour à Paris, il n’a plus d’alliés ; il abdique le 6 avril 1814.

Conséquences

  • Les coalisés vainqueurs mettent Louis XVIII au pouvoir en France et les royalistes exilés reviennent avec un désir de revanche. Bien que le roi adopte une constitution libérale, il est mal reçu par le peuple qui laisse Napoléon revenir avec une armée grandissante en 1815. Le 18 juin 1815, la défaite de Waterloo tire un trait sur le règne de Napoléon Ier qui mourra à Sainte-Hélène six ans plus tard.
  • Le congrès de Vienne, qui redessine complètement l’Europe à des fins contre-révolutionnaires, est une conséquence directe des conquêtes de Napoléon ; mais le passage par l’Empire et la seconde Restauration ne tarit pas la volonté démocratique.
  • Le Code civil a quant à lui une grande postérité ; il est à la base du droit de nombreux pays européens et constitue toujours une part importante du droit français.