Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Première Guerre mondiale
28 juillet 1914 - 11 novembre 1918
Evénement historique

Contexte

Crédit image : Déclaration de guerre de l’Empire allemand, signée par l’Empereur Guillaume II, 1914

  • L'Europe, durant le XIXe siècle, voit l'apparition des nationalismes et la création d'États-nations (comme en l'Allemagne en 1871, ou en Italie, où on parle alors du Risorgimento italien). Ceci entraîne une revendication de l'indépendance de la nation.
  • Un nouvel ordre européen s'est mis en place : un système d'alliance se constitue, dans l'éventualité d'un conflit. La Triple-Entente se compose de la France, de la Russie et de la Grande Bretagne tandis que la Triple-Alliance rassemble l'Allemagne, l'Italie et l'Autriche-Hongrie.

28 juillet 1914 - 11 novembre 1918

Déroulement

Le 28 juin 1914, l'héritier du trône d'Autriche-Hongrie, l'archiduc François-Ferdinand, est assassiné à Sarajevo par un serbe. L'Autriche déclarant la guerre à la Serbie en juillet, c'est tout le système d'alliance qui entraîne le vieux continent dans la guerre. Au mois d'août 1914, l'Allemagne envahit la France en passant par la Belgique, ce qui déclenche la bataille de la Marne. La guerre courte, initialement prévue par les militaires, se transforme en une guerre de position : les poilus s'enterrent dans les tranchées.

Les protagonistes font appel aux troupes coloniales, faisant de cette guerre un conflit mondial. La guerre est également totale : l'économie des belligérants (pays en guerre) est entièrement tournée vers la guerre, l'État intervient directement dans l'économie pour planifier la production. Après la mobilisation générale, les pouvoirs publics se rendent compte qu'il faut remplacer les hommes dans les usines et dans les champs : les femmes vont exercer des activités auxquelles elles n'auraient pas eu accès avant la guerre. De même, des campagnes de censure et de propagande sont établies par les pouvoirs publics : c'est le « bourrage de crâne ».

La tactique se résume à une guerre d'usure, tout en essayant de percer les positions ennemies. L'année 1916 est marquée par un grand nombre de batailles, dont la plus emblématique est celle de Verdun, où plus d'un demi-million de soldats périssent (on estime 700 000 victimes) mais aucune avancée sur le front est notable.

L’année 1917 se caractérise par un effritement profond du sentiment patriotique : des grèves à l'arrière et des mutineries au front marquent cette crise morale. Suite à la révolution bolchévique en novembre 1917, les russes se désengagent du conflit, permettant aux Allemands de redéployer leurs troupes sur le front Ouest. Mais l'entrée en guerre des États-Unis en février 1917 signe un tournant pour les Alliés : un appui matériel et militaire important permet de relancer une guerre de mouvement, repoussant ainsi les Allemands en octobre 1918. Une vague révolutionnaire contraint Guillaume II à abdiquer : la République de Weimar naît en novembre 1918.

Conséquences

  • La Grande Guerre, premier conflit industrialisé, compte 17 millions de victimes, parmi lesquelles un grand nombre de défigurés, appelés les « gueules cassées ».
  • Elle met fin à la suprématie européenne, les pays rencontrent à la sortie de la guerre des difficultés financières, matérielles et démographiques.
  • L'impact moral est tout aussi important : les grandes puissances souhaitent mettre en place des outils pour que la Grande Guerre reste la « Der des Ders », avec notamment la mise en place de la Société des Nations (organisme international garantissant la paix dans le monde.)