Evénement historique
Prise de la Bastille – 14 Juillet 1789
Contexte

Crédit image : La prise de la Bastille, Jean-Pierre Houël, 1789
©BNF

  • Le 5 mai 1789, Louis XVI convoque les états généraux à Versailles pour tenter de trouver une solution à la crise économique qui touche la France. Ils réunissent les députés du clergé, de la noblesse et du tiers état.
  • Le 17 juin, les députés du tiers état se proclament « Assemblée nationale constituante ». Cela déplaît fortement au roi, qui constate que les états généraux lui échappent. La rumeur d’une intervention des troupes royales se répand dans Paris.
  • Le 20 juin, l’Assemblée nationale constituante fait le serment de ne pas se séparer avant d’avoir établi une Constitution : c’est le serment du Jeu de paume.
  • Le 12 juillet :
  • Les parisiens apprennent le renvoi de Jacques Necker, contrôleur général des finances du roi. Necker est très populaire auprès du peuple français, et son renvoi suscite une vive émotion. Le peuple gronde.
  • À midi, Camille Desmoulins, avocat et journaliste, exhorte la foule présente à prendre les armes contre le gouvernement du roi. De nombreuses manifestations ont lieu.
  • Aux Tuileries, un régiment de cavalerie charge la foule, faisant plusieurs blessés.
  • Pendant la nuit, quarante des cinquante barrières qui permettent l’entrée dans Paris sont incendiées.
Déroulement

Le mardi 14 juillet 1789, à 10 h, les parisiens s’emparent de fusils aux Invalides. Ils se dirigent ensuite vers la Bastille afin d’obtenir la poudre à canon qui y est stockée. Bernard-René Jordan De Launay, le gouverneur de la Bastille, refuse à plusieurs reprises de céder les canons et la poudre aux émeutiers.

Entendant une explosion, les parisiens attaquent. Les soldats répliquent et font une centaine de morts. Le siège se poursuit jusqu’à 17 h, les défenseurs de la Bastille choisissent finalement de se rendre, espérant être épargnés.

Les émeutiers se ruent dans la prison et massacrent une grande partie des soldats. Ils emmènent les autres à l’Hôtel de ville afin de les juger. Sur le chemin, De Launay est tué, et sa tête est brandie au bout d’une pique.

En 1789, la prison de la Bastille avait presque entièrement perdu sa fonction de prison d’État : lorsque les émeutiers s’en emparent, ils n’y trouvent que sept détenus. Plus que la prison en tant que telle, c’est un symbole que les parisiens attaquent : celui du despotisme royal.

Conséquences
  • La prise de la Bastille est un des événements les plus emblématiques de la Révolution française. Le retentissement politique est sans précédent, en France comme en Europe.
  • Le 14 juillet marque un tournant radical dans la vie politique française, et préfigure la déclaration des droits de l’Homme et du citoyen, le 26 août 1789.
  • La fête de la Fédération est organisée à la même date l’année suivante, pour coïncider avec le premier anniversaire de l’événement. La date du 14 juillet fut choisie en 1880 pour célébrer la fête nationale française en souvenir de cette double commémoration.