Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Régime de Vichy : le statut des Juifs
3 octobre 1940
Evénement historique

Contexte

Crédit image : Page 1 du Statut des Juifs annotée de la main de Pétain, État français, Pétain, 1940
Document de l’État français, rendu public le 3 octobre 2010 par Serge Klarsfeld, propriété du Mémorial de la Shoa

  • L’offensive allemande de mai 1940 entraîne la débâcle de l’armée française. La France signe l’armistice le 22 juin 1940 : elle a perdu la guerre. Le 10 juillet 1940, l’Assemblée nationale donne les pleins pouvoirs à Philippe Pétain, héros de la Première Guerre mondiale : la IIIe République prend fin, et Pétain détient les pouvoirs exécutifs et législatifs.
  • Pétain met en place la « Révolution nationale » : en réaction aux idées libérales issu de la Révolution française, le chef de l’État s’inspire des idées de l’Action française et prône un retour à des valeurs conservatrices et traditionalistes. Dès le 13 août 1940, les « sociétés secrètes », comme la franc-maçonnerie, sont interdites et dissoutes. Il en est de même pour les syndicats en novembre 1940.

3 octobre 1940

Personnages

Philippe Pétain

Pierre Laval

Adolf Hitler

Déroulement

Le régime de Vichy se lance, à partir du 3 octobre 1940, dans une politique antisémite. Un statut des Juifs, le premier en date, est rédigé à l’initiative de Philippe Pétain. Jusqu’à cette date, rien, dans la loi française, ne distingue les citoyens juifs des citoyens non-juifs depuis 1791. Est ainsi considéré comme juive toute personne issue de trois grands-parents juifs, ou de deux-grands parents de la même race si son conjoint est juif. L’antisémitisme devient donc « racial », et s’inspire des lois de l’Allemagne nazie et de l’Italie fasciste.

Ce statut interdit donc aux Juifs désignés toute fonction élective. Ils sont également écartés de la fonction publique. Ils peuvent toutefois encore exercer des fonctions subalternes dans l’administration, à condition de posséder une décoration de guerre.

Conséquences

  • Le statut des Juifs marque le commencement de la politique antisémite française. Pétain entame également, à partir de la fin octobre 1940, une politique de collaboration avec l’Allemagne nazie. Si les affaires intérieures dépendent de la présence allemande sur le territoire national, l’entrevue de Montoire entre Pétain et Hitler marque cette relation particulière entre les deux nations.
  • Un second statut des Juifs est adopté le 2 juin 1941 : il prolonge l’interdiction de pouvoir exercer certaines activités. Ainsi, les Juifs ne peuvent être banquier, courtier ou encore agent immobilier.
  • La politique antisémite du régime de Vichy va avoir des fins tragiques, comme la rafle du Vélodrome d’Hiver, où les autorités françaises, sans directives de l’occupant, ont rassemblé des juifs français (hommes, femmes et enfants) afin qu’ils soient déportés dans les camps d’extermination allemands.