Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Révolution de février 1848
22 au 24 février 1848
Evénement historique

Contexte

Crédit image : Lamartine devant l’Hôtel de Ville de Paris le 25 février 1848 refuse le drapeau rouge, Henri Félix Emmanuel Philippoteaux, XIXe siècle

  • Depuis 1830, Louis-Philippe a su faire de la monarchie de Juillet un régime libéral basé sur la Charte, un texte presque constitutionnel.
  • En 18 ans de règne, la France réalise un bond commercial : les réseaux de chemins de fer et les banques se développent, l’industrie se modernise, entraînant la montée de la bourgeoisie et la paupérisation ouvrière.
  • Les institutions démocratiques se développent malgré un cens élevé, enracinant l’idéal républicain dans la pratique politique. Toutefois, la chambre est divisée entre deux extrêmes, les républicains pour qui la révolution est inachevée, et les légitimistes (royalistes) pour qui Louis-Philippe est un usurpateur indécis.
  • Sous l’influence du ministre Guizot, Louis-Philippe tente donc progressivement d’endiguer l’agitation républicaine à la chambre et renforce son régime. Les premières années du gouvernement sont marquées par une forte agitation sociale, la crise économique et les épidémies créant un climat délétère ; alors que les revendications républicaines grandissent (notamment en faveur du suffrage universel). La vision autoritaire et royaliste de Guizot l’emporte lors des élections de 1846, notamment grâce au droit de vote censitaire.
  • Les républicains font donc tenir pendant deux ans la campagne des banquets, où ils exposent leur programme subversif. Mais l’interdiction d’un banquet le 22 février 1848 provoque la Révolution de février.

22 au 24 février 1848

Personnages

dit Louis-Philippe d’Orléans

François Guizot

Adolphe Thiers

Alphonse de Lamartine

Alexandre Ledru-Rollin

Déroulement

Le 22 février 1848, le banquet que devaient tenir les républicains à Paris est interdit, mais ceux-ci appellent le peuple à manifester. La mobilisation vire à l’émeute, mais la police parvient à endiguer le mouvement.

Cependant, la Garde nationale rejoint la foule le 23 février et les émeutes repartent de plus belle ; le roi renvoie son ministre Guizot en pensant calmer la foule, mais les soldats tirent sur la manifestation devant le ministère des Affaires étrangères : on dénombre entre 20 et 50 morts.

Le mouvement dégénère et Paris se soulève ; même le rappel du ministre Adolphe Thiers ne satisfait pas la foule, et le 24 février, Louis-Philippe abdique en faveur de son petit-fils.

Mais les républicains envahissent le Palais-Bourbon puis l’Hôtel de ville.

Le 24 février, les républicains, dont Lamartine et Ledru-Rollin, proclament la deuxième République.

Conséquences

  • La Révolution de février 1848 entraîne une ferveur révolutionnaire en Europe : le Printemps des peuples.
  • La République instaure le suffrage universel masculin, abolit l’esclavage dans les colonies et crée les ateliers nationaux afin d’aider les ouvriers. Ses premiers temps sont un succès, mais en juin 1848 le gouvernement ferme les ateliers par peur d’un mouvement ouvrier. Paris se couvre une nouvelle fois de barricades, et le soulèvement populaire est maté avec violence (1 500 fusillés).
  • Le parti de l’Ordre devient majoritaire à la Chambre et adopte des lois réactionnaires contre les mouvements communistes des campagnes.
  • Louis-Napoléon Bonaparte est élu président en décembre 1848. Il fait un coup d’État en 1851 et arrête républicains comme monarchistes. Le peuple ne cherche pas à défendre la République qui s’est montrée réactionnaire : le 22 novembre 1852, c’est le début du second Empire.