Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Traité de Versailles
28 juin 1919
Evénement historique

Contexte

Crédit photo : Signature du Traité dans la Galerie des Glaces, Helen Johns Kirtland et Lucian Swift Kirtland, 1919

  • Le 11 novembre 1918, les Allemands signent l’armistice à Rethondes, à l’intérieur d’un wagon dans la forêt de Compiègne.
  • Le traité de Versailles est un des traités de paix mettant fin à la Première Guerre mondiale. Le monde est fortement marqué par ce premier conflit industriel, qui toucha tant les militaires que les civils, la paix est à construire pour que cette guerre reste « la Der des Ders ».

28 juin 1919

Personnages

Georges Clemenceau

Lloyd George

Woodrow Wilson

Vittorio Orlando

Déroulement

Les vainqueurs de la Grande Guerre se retrouvent au château de Versailles dès janvier 1919, lors de la conférence de paix à Paris. Une centaine de diplomates, représentant 27 pays, engagent les négociations. Toutefois, les décisions définitives reviennent au Conseil des Quatre, composé de Clemenceau pour la France, de Wilson pour les États-Unis, de Lloyd George pour la Grande-Bretagne et de Vittorio Orlando pour l’Italie. Les Allemands et les Russes sont absents des négociations préliminaires.

Les débats sont parfois houleux, les visions des belligérants (pays en guerre) étant différentes, parfois contradictoires. Wilson souhaite instaurer une paix durable, avançant le principe du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, et souhaite mettre en place une Société des Nations (organisme international chargé de préserver la paix). La Grande-Bretagne veut ménager l’Allemagne pour assurer une stabilité sur le continent européen. La France, au contraire, ambitionne d’affaiblir au maximum son voisin.

Le traité de paix est signé dans la galerie des Glaces. Le lieu est symbolique : en janvier 1871, à la suite de la guerre franco-prussienne, l’Empire allemand y avait été proclamé.

Conséquences

  • Les États-Unis et la France parviennent toutes les deux à obtenir gain de causes. La SDN (Société des Nations) est incorporée dans le texte du traité de paix, et l’Allemagne est déclarée comme responsable de la guerre.
  • L’Allemagne perd 13 % de son territoire, qui se retrouve coupé en deux : on attribue à la Pologne le « couloir de Dantzig », lui permettant un accès direct à la mer. L’Alsace-Lorraine est restituée à la France. L’essentiel des colonies allemandes est confié à la France et à la Grande-Bretagne sous mandats de la SDN.
  • La rive gauche du Rhin est occupée par les Alliés pour une durée de 15 ans. Les clauses militaires sont importantes : l’armée allemande est limitée à 100 000 hommes, la démilitarisation de la rive gauche du Rhin est imposée, le service militaire est supprimé et la fabrication de nouveaux matériels de guerre est interdite.
  • L’Allemagne est contrainte de payer de lourdes réparations matérielles et financières, bien que le montant ne soit pas fixé au moment de la signature du traité. Le slogan français « L’Allemagne paiera » (de Clémenceau) marque cette volonté revancharde.
  • Le traité de Versailles est perçu par les Allemands comme étant extrêmement humiliant : on parle alors du diktat (l’allemand pour décision dictée et imposée) de Versailles, qui sera notamment repris par les groupes nationalistes, dont les nazis, durant l’entre-deux-guerres.