Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Transcription des hiéroglyphes par Champollion
1821-1822
Evénement historique

Contexte

Crédit photo : Copie géante de la pierre de Rosette à Figeac, lieu de naissance de Champollion, Eigene Photographie, 2006

La Révolution française vient de tout emporter sur son passage. Après le chaos causé par la Terreur, le Directoire assied son pouvoir de manière collégiale afin d’éviter la dictature d’un unique homme. Pour autant, c’est ce même gouvernement qui va révéler un homme, et un seul : Napoléon. Tout auréolé de ses victoires en Italie, celui-ci, en quête de gloire militaire, monte une expédition en Égypte. Le Directoire, ravi d’éloigner ce général imposant, le soutient. Cette campagne d’Égypte (1798-1801), largement réécrite pour servir la gloire de Bonaparte, révèle aux yeux du monde les trésors de l’Antique et cette terre mystérieuse, trop longtemps oubliée. Lors de cette expédition, une pierre trouvée à Rosette par le lieutenant Bouchard en 1799 porte d’étranges inscriptions antiques : les hiéroglyphes. Champollion (1790-1832), né à cette époque, est donc très tôt initié par son frère Jacques-Joseph, féru d’archéologie et qui œuvre à la Description de l’Égypte, un recueil issu de notes prises lors de l’expédition.

1821-1822

Personnages

Jean-François Champollion

Déroulement

Jean-François Champollion entreprend très jeune de déchiffrer ces fameux hiéroglyphes. Des fac-similés de la pierre de Rosette circulent en effet parmi les égyptophiles. La version qu’il a, d’ailleurs, est de piètre qualité. Dès 1814, il écrit au président de la Royal Society de Londres afin de la comparer à l’originale, conservée au British Museum. En 1821, il parvient à décoder sur la fameuse pierre noire rapportée de l’expédition le nom de Ptolémée V. Puis, sur l’obélisque de Philae, il déchiffre le nom de Cléopâtre.

Le 14 septembre 1822, il décrypte le code des hiéroglyphes. Il réalise que ceux-ci reposent autant sur un système d’idéogrammes (signe représentant une idée) que sur un système phonétique. Bouleversé, il subit une attaque, heureusement bénigne. Une semaine plus tard, il présente ainsi ses premiers travaux à l’Académie des Belles-Lettres. Deux ans plus tard, il établit un système précis pour traduire les hiéroglyphes. Il rédige un tableau comparatif entre les caractères hiéroglyphiques phonétiques avec ceux en copte et en démotique. Puis, il part en Italie trouver des pièces provenant de l’expédition Napoléonienne pour confirmer son système. En 1826, il est nommé conservateur du musée du Louvre du département de l’Égypte ancienne. Deux ans plus tard, il foule enfin la terre des Pharaons et confronte son système théorique à la réalité ! De retour de ses dix-huit mois de voyage, il obtient la première chaire dédiée à l’Égypte ancienne du Collège de France. Il rédige une grammaire et un dictionnaire concernant la langue égyptienne antique.

Conséquences

La transcription des hiéroglyphes par Champollion a permis de percer de nombreux secrets inscrits sur la terre des Pharaons. Il fonde ainsi au seuil de sa vie une nouvelle science, l’Égyptologie, qui permettra aux historiens de découvrir l’Histoire des Égyptiens qui jusque-là leur échappait.