Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Pyrrhonisme
Courant philosophique

Période

IVe s. av. J.-C. – IIIe s. av. J.-C

Définition

Le pyrrhonisme est le nom fréquemment donné au scepticisme, tel qu’il s’est incarné notamment dans l’enseignement de Pyrrhon d’Élis. L’enseignement de Pyrrhon d’Élis fut exclusivement oral. Il est à l’origine du doute permanent (l’absence de prise de décisions des sceptiques), et s’oppose tout autant à la logique démonstrative d’Aristote qu’à la morale des stoïciens. Le pyrrhonisme est, dans la pratique, l’indifférence envers toutes les opinions et une attitude imperturbable face aux circonstances de la vie. Pyrrhon d’Élis est donc devenu le modèle du sceptique. Le pyrrhonisme est le scepticisme dans sa forme classique. Il est fondé sur la pratique du doute et la suspension du jugement. Le doute pyrrhonien est différent du doute systématique de Descartes. Le premier est radical et nie l’existence de la vérité, alors que le second est fécond et cherche à garantir la vérité contre toutes les incertitudes qui peuvent l’affaiblir.

Philosophes

dit Pyrrhon d’Élis

dit Timon de Phlionte

dit Philon d’Athènes

Euryloque

Mots clés

Scepticisme

Indifférence

Doute

Exemples

Vies, doctrines et sentences des philosophes illustres IIIe s.

Diogène Laërce dit Diogène de Sinope

Pyrrhon ou l’apparence 1994

Marcel Conche

Les Sceptiques grecs 1966

Jean-Paul Drumont