Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
1848 : le Printemps des peuples

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Les causes de la vague révolutionnaire de 1848

  • Au XIXe siècle, le libéralisme se diffuse en Europe. Les libéraux revendiquent des constitutions.
  • Ces revendications libérales se doublent d’aspirations nationales très fortes depuis le congrès de Vienne, qui a rétabli la monarchie absolue et redessiné les frontières sans tenir compte des nationalités. Ces aspirations sont ignorées par les monarchies européennes.
  • En Italie et en Allemagne, où le peuple est divisé entre plusieurs États, il réclame l’unification nationale.
  • À l’inverse dans l’Empire d’Autriche, où plusieurs peuples se côtoient, certains demandent l’indépendance.
  • À partir de 1845, une crise, d’abord agricole, se généralise dans les pays les plus développés, comme la France. Elle touche l’industrie, les finances et débouche finalement sur une crise sociale.

Les phases du Printemps des peuples

  • Le 22 février 1848, une révolution éclate à Paris. Elle renverse en quelques jours la monarchie de Juillet. Une république est alors mise en place : c’est la « Deuxième République ».
  • La révolution s’étend rapidement en Europe.
  • En 1848, l’Empire d’Autriche regroupe plusieurs nationalités. Des insurrections éclatent dans tout l’Empire en mars 1848. Prague et Vienne se couvrent de barricades.
  • L’empereur Ferdinand Ier doit s’incliner. Il accorde la liberté de la presse et promet une constitution.
  • Les Tchèques, les Polonais, les Croates, les Roumains et les Hongrois revendiquent alors plus de libertés civiques et réclament leur autonomie.
  • En 1848, l’Italie est morcelée en plusieurs États, mais les insurrections vont alors se multiplier.
  • Le 22 mars 1848, l’armée autrichienne doit évacuer Milan et, le même jour, Venise proclame la République de Saint-Marc.
  • Le 25 mars, le roi du Piémont-Sardaigne, Charles-Albert I, attaque l’Autriche.
  • À Rome, les révolutionnaires chassent le pape.
  • L’Allemagne de 1848 est également divisée en de multiples États et royaumes et ne sera unifiée qu’en 1871.
  • Le 5 mars, des libéraux se réunissent à Heidelberg : ils organisent la création d’un parlement, représentant tous les États allemands et ayant pour but de rédiger une constitution.
  • Le 18 mars 1848, une révolution éclate à Berlin. Le roi de Prusse, Frédéric-Guillaume IV, est obligé d’accorder une nouvelle constitution à ses sujets.
  • À Munich, le roi de Bavière est obligé d’abdiquer le 20 mars 1848.

L’échec du mouvement révolutionnaire

  • En Autriche, l’armée restaure le pouvoir impérial. L’empereur Ferdinand Ier est contraint d’abdiquer au profit de son neveu François-Joseph qui organise la répression avec l’aide de l’Empire russe.
  • Les mouvements libéraux et nationaux sont brisés et les Tchèques capitulent en juin 1848.
  • Vienne tombe en octobre 1848.
  • Les Hongrois résistent mais sont vaincus pendant l’été 1849.
  • En Allemagne, le parlement de Francfort est dissous en avril 1849. L’armée prussienne réprime l’insurrection.
  • Le 15 mai 1848, les républicains italiens sont écrasés par le roi de Naples.
  • Les troupes autrichiennes reprennent position à Venise en août 1849, et en Italie centrale.
  • Seul le Royaume de Piémont réussit à conserver une constitution libérale.
  • L’échec général du Printemps des peuples s’explique par l’absence de coordination entre les mouvements européens.
  • Les révolutions de 1848 sont des révolutions urbaines.
  • La Deuxième République française apparait comme l’un des rares succès de cette expérience européenne.
  • Ces révolutions sont durement écrasées, mais les idées de nation et de liberté aboutissent une vingtaine d’années plus tard à l’unification de l’Italie (1870) et de l’Allemagne (1871).