Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

Entreprises et internationalisation de la production

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Les firmes multinationales (FMN) au cœur de la mondialisation

  • Une firme multinationale est constituée d’une maison mère et de filiales implantées dans différents pays.
  • En élargissant leur activité à l’international, les FMN se positionnent en tant qu’acteur majeur de la mondialisation.
  • Les FMN sont majoritairement issues des pays riches de l’OCDE.
  • Les FMN développent le commerce international en mondialisant les appareils productifs, à l’aide des investissements directs à l’étranger (IDE) :
  • rachat (acquisition d’une société à hauteur de 100 %) ;
  • filiale (acquisition d’une société à plus de 50 %) ;
  • Les investissements directs à l’étranger sont en hausse constante depuis 1945, mais sont inégalement répartis (principalement Europe, Amérique du Nord et Asie).
  • Pour se développer, les FMN ont recours à la concentration (horizontale, verticale, conglomérale), renforçant la division internationale du travail (DIT) et donc la mondialisation.
    Cette concentration conduit au développement du commerce intra-firme.
  • L’ouverture croissante des marchés, le développement des IDE et la montée en puissance des FMN ont conduit à une accélération de la fragmentation internationale des processus productifs (fragmentation de la chaîne des valeurs) qui correspond à une division verticale de la production pour une FMN.
  • L’idée pour les FMN est de tirer le maximum de profit des avantages comparés de chaque pays. Dans cette quête de profit, les firmes multinationales sont amenées à échanger toujours plus. Elles acquièrent des filiales, signent des contrats de sous-traitance et de partenariat qui transforment l’appareil productif au niveau mondial et renforçant la mondialisation.
  • Dans le processus de fragmentation de la chaîne de valeur :
  • les pays émergents sont utilisés dans les productions à faible valeur ajoutée (main-d’œuvre nombreuse et peu chère) ;
  • les pays développés se retrouvent dans les productions à haute valeur ajoutée ou dans la R&D.

Les stratégies des firmes multinationales

  • L’objectif d’une entreprise est de maximiser son profit en gagnant en compétitivité (réduire ses prix de vente ou améliorer la qualité de ses produits).
  • En choisissant de s’internationaliser, l’entreprise opter pour deux types de stratégies :
  • réduire ses coûts de production par l’amélioration de la compétitivité-prix (ex : main-d’œuvre moins chère dans un pays) ;
  • influencer le comportement d’achat par l’amélioration de la compétitivité hors prix (ou structurelle).
  • Le choix de développer davantage sa compétitivité-prix ou sa compétitivité hors prix dépend avant tout du type de produit vendu. Dans tous les cas, c’est de ce choix stratégique que vont dépendre les arbitrages de localisation de la production.
  • Les FMN ont un pouvoir d’influence presque aussi important que celui des États : elles ont une réelle capacité de pression pour inciter à adopter telle ou telle politique qui leur serait favorable.
  • L’internationalisation des firmes peut avoir des effets pervers :
  • sur le pays d’implantation (pollution, destruction des écosystème, etc.) ;
  • sur le pays d’origine (délocalisations, externalisations, problème des paradis fiscaux, etc.) ;
  • les FMN ont un pouvoir d’influence presque aussi important que celui des États : elles ont une réelle capacité de pression pour inciter à adopter telle ou telle politique qui leur serait favorable.