Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

L'agriculture, la biomasse végétale et les sols

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Introduction :

Depuis l’apparition de la première forme de vie sur Terre, le sol a facilité l’extension de la vie et le développement des végétaux à la surface des continents. Depuis des millénaires, le sol vient des roches altérées par des processus liés à l’eau, à l’air et aux organismes vivants. Pourtant, malgré son incroyable diversité, il reste fragile et est menacé.

C’est un milieu vivant où évoluent de nombreux organismes : en effet, 80 % de toute la biodiversité est concentrée dans les trente premiers centimètres du sol. Cela en fait un étonnant réservoir de vie, dont il faut prendre soin. Nous allons étudier comment se forme et s’organise le sol, avant d’approfondir les évolutions qu’il subit en fonction de l’évolution de l’humanité et combien il est urgent de réagir.

Le sol et la matière organique

La formation du sol

bannière definition

Définition

Sol :

Le sol est la partie de la croûte terrestre, à l’état naturel ou aménagée par l’Homme, sur laquelle on se tient et on se déplace.

bannière rappel

Rappel

Le sol est formé par la décomposition et l’altération des roches par l’action de l’eau, de l’air et des êtres vivants. Avec le temps qui passe, le sol s’épaissit et se transforme, il s’enrichit de constituants comme les matières organiques ou des argiles, il acquiert des structures et des couleurs spécifiques à chaque lieu.

Un sol évolue lentement mais ses caractéristiques et ses propriétés telle la porosité, la teneur en certains éléments nutritifs, ou son activité biologique, changent en fonction des roches, des reliefs, des climats, de la végétation et de son âge.

bannière à retenir

À retenir

Le sol résulte de l’interaction entre la biosphère, la lithosphère, l’atmosphère et l’hydrosphère. La formation du sol ou pédogenèse est la résultante de plusieurs processus qui interviennent depuis des milliers d’années.

bannière definition

Définition

Pédogenèse :

La pédogenèse est l'ensemble des processus (qu’ils soient physiques chimiques ou biologiques) responsables de la transformation au cours du temps d'une roche-mère en sol, puis de l'évolution de ce sol.

En fonction des caractéristiques de la roche-mère, du climat et de la végétation, les sols se formeront différemment.

L’organisation du sol

bannière à retenir

À retenir

De la surface jusqu’à la profondeur, le sol s’organise en couches appelées horizons.

On les différencie par leur couleur, leur structure, leur teneur en matières organiques, ou encore leur texture. Chaque horizon est caractérisé par des processus dominants.

IMG01 Organisation du sol en horizons

La végétation qui pousse sur le sol va mourir et se décomposer en litière. Dans cette litière se nichent des êtres vivants, responsables de la transformation de la matière organique en éléments minéraux. Ce sont des décomposeurs ou des consommateurs.
En dessous, l’horizon humifère est riche en humus.

bannière definition

Définition

Humus :

L’humus est la couche supérieure du sol générée par la décomposition de la matière organique, principalement par l'action combinée des animaux, des bactéries et des champignons du sol (les décomposeurs).

Sous l’horizon humifère on retrouve l’horizon minéral et l’horizon d’altération. Ils regroupent les éléments minéraux lessivés par les eaux de pluie et des éléments d’altération de la roche-mère, qui est située à la base du sol. Cette roche-mère est responsable de certaines propriétés physico-chimiques du sol et donc de la nature de la végétation qui y pousse.

La matière organique et le stockage du carbone

La matière organique est composée de l’ensemble des microorganismes et organismes (végétaux ou animaux) présents dans le sol. Elle se compose également de résidus organiques, de débris végétaux et d’humus. Elle est composée de carbone, d’eau, mais aussi d’azote, d’hydrogène, d’oxygène, de phosphate, et de soufre.

bannière à retenir

À retenir

Avec la biomasse végétale, le sol est un des principaux lieux de stockage du carbone.

bannière rappel

Rappel

La biomasse végétale désigne la masse de matière vivante végétale qui se trouve à un moment précis dans un milieu donné.

Cette matière organique est une source d’énergie qui ne risque pas de s’épuiser. Elle ne dégage pas de gaz à effet de serre, n’émet pas de CO2\text{CO}_2, au contraire elle stocke du carbone.

  • Les plantes sont en effet capables de transformer le CO2\text{CO}2 en O2\text{O}2 grâce à une réaction chimique : la photosynthèse.

Ce processus permet aux plantes de grandir et de lutter quotidiennement contre le réchauffement en fixant le carbone et en produisant de l’oxygène.

bannière rappel

Rappel

La photosynthèse est l’ensemble des réactions biochimiques par lesquelles les plantes vertes synthétisent les matières organiques grâce à l’énergie lumineuse en absorbant le CO2\text{CO}2 de l’air et en rejetant l’O2\text{O}2.

IMG02 La photosynthèse https://fr.wikipedia.org/wiki/Photosynth%C3%A8se

bannière à retenir

À retenir

La matière organique est une composante importante de la fertilité des sols et de leur résistance à la dégradation ou à l’érosion. Si la quantité de matière organique diminue, la qualité des sols est affectée.

Le sol influence la composition de l’atmosphère, notamment les gaz à effet de serre stockés ou relâchés. Il est un réservoir pour le carbone qui est bénéfique pour la fertilité agricole et pour réduire la quantité de CO2\text{CO}_2 dans l’atmosphère. Le sol est donc un acteur important des changements climatiques.

Il est également un réservoir de biodiversité : il contient une faune et une flore qui jouent un rôle dans les échanges globaux d’énergie et de matière dans le sol mais qui sont très sensibles à certaines variations, comme le pH, l’humidité, la température… Étudions cette faune et cette flore.

L’action de la faune et de la flore sur les sols

Le sol et les plantes

Les plantes prélèvent dans le sol l’eau et les éléments indispensables à leur croissance (comme l’azote, le phosphore ou le potassium) grâce à leurs racines.

Dans les écosystèmes naturels, l’azote, le potassium et le phosphore sont assimilés par les végétaux puis retournent au sol par les déchets ou les carcasses. Cela équilibre alors leur perte.

IMG03 Le cycle de l’azote : la minéralisation de l’azote par les microorganismes est indispensable pour qu’il soit utilisable par les plantes durant leur croissance.

Les sols contiennent une certaine quantité d’éléments. Certains sont d’origine naturelle et proviennent des roches. D’autres, en quantité très variable selon les sols, sont dus aux activités humaines telles que les industries, les extractions minières, des pratiques agricoles, les épandages de déchets urbains ou même le trafic automobile.

  • Parmi ces éléments, certains sont essentiels au métabolisme des végétaux et des animaux alors que d’autres sont des contaminants redoutés.

Il arrive que cette contamination du sol passe dans les végétaux (feuilles, racines ou fruits) et affecte les chaînes alimentaires des animaux et de l’Homme, impliquant de possibles problèmes de sécurité sanitaire des aliments. Ces chaînes alimentaires forment ce qu’on appelle le réseau trophique.

bannière rappel

Rappel

Un réseau trophique est l’ensemble des relations alimentaires entre espèces au sein d'une communauté et par lesquelles l'énergie et la matière circulent. De nombreux êtres vivants peuvent appartenir à plusieurs chaînes alimentaires et à plusieurs niveaux trophiques.

Organismes et microorganismes

Dans le sol cohabitent les racines des végétaux, les animaux et les microorganismes. Ils sont un assemblage complexe de substances minérales et organiques à l'intérieur duquel se déroulent des phénomènes de dégradation et de synthèse.

bannière à retenir

À retenir

Parmi les microorganismes du sol, on trouve les microbes et la microfaune.

L’activité de ces microorganismes a un impact sur la fertilité des sols et donc sur la qualité de notre alimentation. En participant à la formation des sols et à la croissance des plantes, ils forment un réservoir de biodiversité. Cette microfaune du sol est aussi appelée pédofaune microscopique car elle est composée de tout-petits animaux peu visibles à l’œil nu comme les protozoaires ou les nématodes.

protozoaire sol microorganisme microfaune Protozoaire du sol

Les racines des plantes dans le sol sont en contact avec cette microfaune. Elle est composée de milliards de microbes dont certains participent à la libération et la transformation des métaux dans le sol. Ils contribuent ainsi à augmenter ou réduire la toxicité des métaux lourds comme le nickel ou cobalt.

bannière à retenir

À retenir

La microfaune participe à la formation des sols et des sédiments, à la décomposition du bois mort et des cadavres d’animaux, ainsi qu’à la minéralisation de la matière organique.

Dans le sol, on trouve également de nombreuses espèces animales de plus grande taille, regroupées sous le terme pédofaune (tels les acariens, les collemboles, les mollusques, les lombrics, les taupes, les campagnols etc.) Certains font partie intégrante de l’activité du sol.

IMG05 Les espèces animales du sol http://www.astrosurf.com/luxorion/Bio/sol-organismes-dwg.jpg Graph : à reproduire

bannière exemple

Exemple

Les vers de terre ou lombrics ont une importance particulière par leur biomasse prédominante et leur rôle dans la dégradation de la matière organique. Ils enfouissent la matière organique, créent des réseaux de galeries, produisent des déjections qui sont déposées dans le sol ou à sa surface : on les appelle des turricules.

bannière definition

Définition

Turricules :

Les turricules sont les rejets des vers de terre à la surface du sol.

Ces déjections sont particulièrement riches en matières organiques et favorisent l'enrichissement du sol. Riches en azote également, elles permettent aux racines des plantes de mieux assimiler celui-ci. Elles contiennent aussi les bactéries ingérées par les vers de terre et participent ainsi à la fertilisation des sols.

turricules sol lombric verre de terre Turricules de vers de terre ©Hege-solssportifs

  • Les lombrics sont des indicateurs de l’impact des pratiques agricoles : ils sont très sensibles aux modifications de la structure du sol. Le travail du sol, notamment le type de labour, a un effet négatif sur l’abondance des lombrics car un ver de terre coupé en deux ne donne jamais deux vers de terre ! L’effet de l’utilisation des produits phytosanitaires sur les vers de terre produit leur disparition ou leur multiplication : si le sol contient des pesticides il devient toxique pour les lombrics, ceux-ci ne produisant en outre qu’une seule génération par année. Cependant, en accroissant le rendement de production végétale, ces produits phytosanitaires peuvent entraîner une augmentation de la quantité de résidus de culture retournant au sol, et donc de nourriture pour les lombrics.

Le sol et l’élevage

L’agriculture et l’élevage

Dans les régions où agriculture et élevage sont liés, les fumiers des animaux sont utilisés pour enrichir les sols en matière organique et en éléments fertilisants. Pourtant, l’intensification des exploitations conduit progressivement à leur spécialisation. Ainsi, on compense un manque de matière organique dans les cultures par l’emploi d’amendements organiques (boues de station d’épuration, déchets verts, compost, fumier…) et d’engrais chimiques.

  • Avec l’augmentation de la population, il devient nécessaire de conjuguer production agricole accrue, fertilité des sols et développement durable. À ce titre, des recherches sont menées sur de nouvelles formes d’élevage. Cela permettrait de limiter pour l’environnement les risques liés à la contamination des sols.

Le rôle de l’élevage dans le recyclage des éléments et la fertilité des sols

Parce que la population mondiale augmente, ainsi que la part des produits animaux dans les régimes alimentaires, la demande alimentaire et de production agricole est de plus en plus importante.
Comment accompagner cette évolution tout en préservant les ressources et en respectant l’environnement ?
Une des pistes est de limiter la spécialisation extrême des exploitations agricoles. C’est pourquoi de nouveaux systèmes agricoles associant cultures et productions animales sont déjà mis en œuvre avec un recyclage total des effluents d’élevage, un développement des cultures de légumineuses, une production d’énergie renouvelable par la méthanisation ou la culture de biomasse dédiée et l’instauration d’échanges entre exploitations à l’échelle du territoire local.

bannière definition

Définition

Méthanisation :

La méthanisation est une technologie basée sur la dégradation par des microorganismes de la matière organique, en conditions contrôlées et en l’absence d’oxygène.

IMG07 Méthanisation : procédé très utilisé dans l’agriculture, mais également dans le traitement des biodéchets, celui des boues d’épuration urbaines et de certains effluents industriels. La méthanisation est parfois appelée digestion anaérobie.

Conclusion :

Aujourd’hui plus que jamais, le sol joue un rôle déterminant dans la production des aliments, la régulation du cycle et de la qualité de l’eau, l’accumulation de carbone, la limitation de l’effet de serre, et dans le recyclage des matières organiques. Ainsi, le sol est essentiel pour l’entretien et la sauvegarde de la biodiversité, tout en étant une source indispensable de matériaux utiles pour la construction et l’industrie et une participation à la valeur esthétique des paysages.
Cette ressource essentielle qu’est le sol doit donc être préservée, urgemment.