Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
L’Union européenne : la puissance dans la diversité

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Une diversité synonyme de puissance

  • La Seconde Guerre mondiale est à l’origine de l’Union européenne.
  • La France, l’Allemagne de l’Ouest, l’Italie, la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg s’unissent pour éviter un conflit identique dans l’avenir.
  • La première association est la CECA créée en 1951. Elle permet la libre circulation du charbon et de l’acier pour faciliter le commerce et la consommation entre les six pays sans frais de douane.
  • La Communauté économique européenne (CEE) est créée en 1957 lors de la signature du Traité de Rome. Elle établit un marché commun pour la circulation des biens, capitaux et services entre les pays membres et une politique commerciale envers ceux n’en faisant pas partie.
  • Le succès de la CEE entraîne des vagues d’adhésions successives jusqu’à atteindre 28 pays membres en 2013. Désormais, avec la sortie du Royaume-Uni en 2020, la CEE compte 27 membres.

Les élargissements progressifs de l’Union européenne - Géographie - Terminale - SchoolMouv

  • L’entrée de dix pays en 2004 semble avoir été autant une apogée qu’un frein dans le fonctionnement de l’UE. Depuis, l’organisation fait une pause dans ce processus d’élargissement.
  • Pour qu’un pays puisse devenir membre, il faut qu’il remplisse les critères de Copenhague adoptés en 1993. Avant toute chose, le pays doit être une démocratie respectueuse des droits de l’homme et avoir une économie de marché.
  • Certains pays sont de véritables atouts stratégiques pour l’UE : par exemple, Malte et Chypre permettent de dominer l’espace méditerranéen grâce à leurs ports de transbordement.
  • Ces adhésions successives ont montrées l’attractivité de l’UE : elle est désormais une puissance démographique avec un marché de 447 millions d’habitants (sans le Royaume-Uni), contre 327 millions aux États-Unis.
  • L’Europe des 27 forme un ensemble plus ou moins homogène dans les domaines géographique et culturel.
  • Géographiquement, on a un réseau hydrographique assez dense qui lie de nombreux pays les uns aux autres : le Rhin, le Danube, l’Elbe et l’Oder sont autant de voies d’eau favorisant les échanges Nord-Sud et Est-Ouest.
  • Au niveau du climat, les pays européens hors Scandinavie sont situés dans des zones tempérées avec une influence océanique marquée, des températures douces et des précipitations moyennes : ainsi, les possibilités agricoles sont nombreuses au sein de l’UE.
  • Les diversités culturelles, religieuses et linguistiques sont des atouts pour les 27 qui ont pour devise In varietate concordia soit « Unie dans la diversité ». Cette identité européenne partagée malgré les différences porte même un nom : l’européanité.

Une union unique au monde

  • Les États membres de l’UE ont mis de nombreux domaines économiques en commun après le charbon et l’acier.
  • L’agriculture fait l’objet d’une politique commune dès 1962 : la PAC (politique agricole commune).
  • La pêche, le commerce, les transports, l’énergie, la recherche et le développement font partie des autres domaines économiques mutualisés.
  • Une union politique est aussi initiée en 1992 lors de la signature du Traité de Maastricht : la CEE devient l’Union européenne et on adopte une unification monétaire, politique et citoyenne.
  • De nouvelles préoccupations émergent ces dernières années comme l’environnement et les migrations.
  • La difficulté de gestion de l’ensemble des politiques communes entre les 27 pays est évidente mais de nombreuses réalisations ont été rendues possibles grâce à cette union, notamment pour les plus petits pays qui manquaient initialement de moyens.
  • La politique commerciale est l’un des éléments les plus aboutis de la construction européenne : les règles établies fonctionnent bien : l’Union douanière en est une bonne illustration.
  • L’Union européenne est un réel succès économique malgré les nombreuses critiques et les eurosceptiques.
  • Elle reste de loin la première puissance commerciale mondiale comptant pour  17 % des échanges de biens et de services dans le monde (chiffres 2017) devant les États-Unis (14 %) et la Chine (12 %).
  • Elle se hisse au 2e rang mondial dans l’exportation de biens et  1re dans l’exportation de services.
  • Si l’on ajoute les échanges entre pays membres, la part de l’UE dans le commerce mondial passe à 34 %.
  • Cependant, la part de l’UE dans le commerce mondial a diminué depuis le début des années 2000 face à la concurrence chinoise et la sortie du Royaume-Uni va certainement accentuer cette baise de performance.
  • L’UE tente d’adapter sa politique commerciale pour rester compétitive face à l’émergence chinoise. Par exemples, elle a conclu de nouveaux accords avec le Canada et le Japon et essaye d’occuper la place vacante des États-Unis depuis la mise en place de la politique protectionniste de Donald Trump.