Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
L'Union européenne : un territoire en construction

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

​Introduction :

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, et dans le but de préserver la paix, l’idée d’une union entre les États européens prend forme. Depuis les années 1950, cette coopération n’a cessé de s’élargir, passant de 6 membres en 1951 à 28 en 2013. L’Union européenne qui a eu durant son histoire différents noms (CECA, CEE, UE), a une histoire complexe, faite de succès et d’échecs. C’est cette histoire que nous allons étudier dans ce cours.

Dans une première partie, nous présenterons l’histoire de l’Union européenne. Nous étudierons ensuite ses principes généraux, puis nous terminerons par une analyse de l’Europe dans la mondialisation.

Histoire de l’Union européenne

De la CECA à la CEE

La première association entre les pays européens est une association industrielle.

bannière à retenir

À retenir

En 1951, l’Allemagne, la France, la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas et l’Italie créent la CECA, la Communauté européenne du charbon et de l’acier.
Cette association permet de développer le commerce et la consommation du charbon et de l’acier dans les six pays qui ont signé le traité.

C’est le français Robert Schuman, père fondateur de l’Europe, qui déclare que le but de ce traité est de rendre la guerre « non seulement impensable mais aussi matériellement impossible ». À partir de ce traité, les alliances entre la France et l’Allemagne ne vont cesser de se développer.

bannière à retenir

À retenir

En 1957, la communauté va plus loin en signant le traité de Rome, qui scelle la création de la CEE : la communauté économique européenne.

  • Il ne s’agit plus seulement du cadre du charbon et de l’acier mais plutôt de mettre en commun l’ensemble des secteurs économiques.

À partir de ce moment, l’Europe ne va cesser de s’élargir, que ce soit d’un point de vue géographique, avec l’intégration de nouveaux pays, ou bien politique, avec un approfondissement des traités commerciaux, économiques et politiques.

Intégration de nouveaux membres

Les grandes étapes de la construction de l’Union Européenne Les grandes étapes de la construction de l’Union Européenne

  • En 1973, le Danemark intègre l’UE, tout comme l’Irlande et l’Angleterre.
  • En 1981, c’est au tour de la Grèce.
  • En 1986, il s’agit de l’Espagne et le Portugal.
  • En 1995, c’est l’Autriche,la Finlande et la Suède.
  • En 2004, 10 nouveaux pays intègrent l’UE : Chypre, l’Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, Malte, la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie et la Slovénie.
  • En 2007, c’est au tour de la Roumanie et de la Bulgarie.
  • En 2013, la Croatie est le dernier pays en date à avoir intégré l’UE.

Les traités principaux de l’Union européenne sont  :

  • la PAC en 1962 : il s’agit d’une politique agricole commune destinée à débloquer des subventions aux agriculteurs européens ainsi qu’à fixer des tarifs européens ;
  • les accords de Schengen en 1985 : Ces accords sont particulièrement importants, puiqu’il s’agit de la suppression des frontières entres les pays membres et la libre circulation des personnes ;

Les accords de Schengen - géographie 3e Les accords de Schengen

  • 1992 : le traité de Maastricht crée l’Union européenne. Il ne s’agit plus désormais d’une union économique mais aussi politique et juridique ;
  • en 2002, l’euro devient monnaie unique de certains pays membres ;

La Zone Euro - géographie 3e La Zone Euro

  • en 2007 : le traité de Lisbonne fournit aux pays membres une constitution européenne. Le traité est entré en vigueur en 2009.

L’histoire de l’Union européenne est donc faite de phases d’élargissement (entrée de nouveaux pays) et de phases d’approfondissement, c’est-à-dire de développement des principes et du fonctionnement politique. En 2014, l’Union européenne compte plus de 500 millions d’habitants.

Les principes de l’Union européenne

Il est important que de connaitre les institutions et les principes qui régissent l’Union européenne. Là encore, il ne s’agit pas de connaitre toutes les institutions par cœur mais de comprendre le fonctionnement et les principes généraux de l’Union européenne, à partir de ses institutions principales.

Institutions

  • Le Parlement européen

Il possède le pouvoir législatif. Les eurodéputés sont élus tous les cinq ans par suffrage universel. Le Parlement possède en outre des pouvoirs budgétaires, c’est-à-dire qu’il gère le budget de l’Europe. Le Parlement siège à Strasbourg et à Bruxelles.

  • Le Conseil européen

Il est composé de 28 ministres (un de chaque pays membre). Sa présidence tourne entre tous les États, tous les six mois. Il possède également des pouvoirs législatifs et budgétaires.

  • La Commission européenne

Elle s’occupe de faire exécuter les traités votés au Parlement. Il s’agit donc de l’organe exécutif de l’UE. Elle est dirigée par un président, traditionnellement proposé par le Conseil européen.

Quant aux institutions économiques, elles sont au nombre de deux :

  • la Banque centrale européenne, qui contrôle la politique économique de l’UE et en particulier la stabilité des prix entre les États membres ;
  • la Cour des comptes, qui vérifie que le budget est strictement appliqué dans le cadre des lois votées.

Au niveau juridique, l’Union européenne possède une Cour de justice qui surveille que les États membres appliquent la loi européenne.

Principes

bannière à retenir

À retenir

L’Union européenne repose sur des valeurs de démocratie, d’égalité, et de respect des droits de l’Homme. Elle reconnaît l’identité propre à chaque pays et la souveraineté de chaque membre.

Elle intervient souvent dans les politiques intérieures de chaque pays, notamment à propos du montant des dépenses publiques. L’Union européenne peut faire des remarques à la France à propos de ses dépenses, mais elle ne peut en aucun cas décider, par exemple, de la fin des allocations familiales car ceci est du ressort du pays.

L’Union européenne et le monde

Il est courant de dire que l’UE est un « géant économique » et un « nain politique ». L’Union européenne a une immense puissance économique et commerciale mais également un manque d’unité politique.

Elle possède 7,3 % de la population mondiale et représente la première puissance commerciale au monde car elle occupe la première place dans les échanges mondiaux.

  • C’est dans le domaine des services (le secteur tertiaire) que l’Europe brille : elle est la première exportatrice de services au monde.

Mais l’UE ne possède pas d’unité politique. Les rivalités entre les pays membres sont immenses, et il y a de nombreux contrastes territoriaux à l’intérieur de l’Europe. Il existe en effet des pays riches (comme la France et l’Allemagne) et des pays pauvres (comme la Grèce, ce qui complique une politique commune).

Au niveau diplomatique, l’UE n’a pas vraiment de pouvoirs. De manière plus précise, sa voix et son opinion comptent peu par rapport à celle des États-Unis ou celle de la Russie. Un courant se développe d’ailleurs depuis une décennie : l’euroscepticisme. Il s’agit d’une remise en question de l’intérêt de l’Europe. Certains partis extrêmes proposent même de sortir de l’Europe.

​Conclusion :

L’Europe s’est bâtie au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, dans le but de préserver la paix entre ses membres de manière définitive. Elle repose sur des principes et des valeurs de respect des droits de l’Homme et d’égalité entre ses membres. Depuis les années 1950, l’Europe a sans cesse évolué, que ce soit au niveau des institutions ou au niveau territorial. Intégrée dans le contexte mondial, l’Europe est résolument une puissance commerciale. Mais son manque d’unité politique et son absence de pouvoir diplomatique, ses désaccords sur de nombreux sujets (tels que l’entrée de la Turquie en Europe), font naître des doutes sur la validité de ce projet.