Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

La littérature témoin de l’Histoire

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

0/2
0 / 10
Challenge tes acquis !
Remporte un max d’étoiles
et de school coins !
`

Un témoignage pour la postérité

  • L’œuvre romanesque, outre son caractère divertissant, peut être un outil pour saisir ce qu’était la vie à une époque particulière de l’Histoire.
  • Gatsby le Magnifique est un roman de Francis Scott Fitzgerald paru en 1925. L’intrigue se déroule dans le New York des années 1920.
  • Ce roman est particulièrement éclairant sur ce qu’ont été les années folles aux États-Unis.
  • Le narrateur de l’histoire est le voisin d’un certain Gatsby, un jeune millionnaire qui donne des fêtes époustouflantes auxquelles tout le monde se rend.
  • C’est l’occasion pour le lecteur de s’imprégner de l’ambiance des années folles.
  • Fitzgerald dénonce cependant dans son roman la superficialité de cette société des années folles qui vit à toute allure, égoïstement, ainsi que l’hypocrisie qui y règne.
  • L’auteur formule ici une critique de la bourgeoisie, de son arrogance et de sa superficialité.
  • Dans la représentation de son époque, le roman peut donc dénoncer les failles de la société. L’artiste voit avec clairvoyance son temps et sait prendre le recul nécessaire pour agir en accord avec sa conscience.

Une remise en question

  • Lorsque Hitler est élu en 1933, les artistes se retrouvent pris au piège et un choix s’impose alors à eux : partir ou rester ?
  • Dans son roman Mephisto écrit en 1936, Klaus Mann s’interroge sur la place de l’artiste dans le contexte historique de la dictature nazie.
  • Il prend conscience du rôle qu’il a à jouer et en saisit déjà les enjeux.
  • Le personnage principal de Mephisto est Hendrik Höfgen, un comédien vendu à la dictature nazie.
  • Au profil de l’artiste corrompu pour sa réussite s’oppose celui de l’artiste visionnaire, qui voit le danger et refuse de céder.
  • En 1936, les horreurs de la guerre ne se sont pas encore produites, pourtant, Klaus Mann pressent l’avenir et l’écrit. Il place dans la bouche de son personnage ses propres visions.
  • À travers son roman écrit en exil, Klaus Mann tente de faire passer un message : fuyez l’Allemagne de Hitler.