Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

La perception - Partie 1

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Problématiques

  • La perception s’apparente t-elle seulement à la sensibilité ?
  • Si nous voulons connaître réellement le monde, suffit-il de nous fier exclusivement à nos sens ?
  • Ne faut-il pas plutôt leur faire subir une sorte d’examen pour s’assurer qu’ils nous apportent bien une connaissance véritable du réel ?

Définitions à connaître : expérience sensible, sensation, perception.

Descartes, grand penseur du XVIIe siècle, conclut que les sens sont bel et bien une source d’informations, mais qu’ils doivent, pour être crédibles, passer au crible du doute et de la critique. C’est là que commence une nouvelle manière de concevoir le monde. Grâce à Descartes, on ne considère plus la connaissance comme une simple accumulation d’observations, mais comme le travail de l’esprit sur les informations que nous donnent nos sens. Descartes est, pour cette raison, le père de la science moderne.

  • Le morceau de cire de Descartes

Au moyen d’une expérimentation simple, Descartes parvient à expliquer ce qu’est la perception scientifique du réel.

Considérons un morceau de cire. La perception sensible de la cire nous renseigne sur ses caractéristiques : la cire possède une couleur, une certaine consistance, une odeur. Mais supposons que nous chauffions la cire. Très rapidement, elle perd ses qualités d’origines. Sa couleur change, ainsi que sa consistance puisqu’elle se liquéfie. Pourtant nous ne cessons pas de penser qu’il s’agit encore de cire et pas d’autre chose. Si nous persistons à penser qu’il s’agit toujours de cire, ce n’est en aucun cas de part ses qualités sensibles, puisqu’elles se modifient au contact de la chaleur.

Derrière notre sensation, il y a un acte de raison percevant toujours la cire indépendamment des qualités sensibles qu’elle a perdues en fondant.

bannière à retenir

À retenir

  • La perception a pour caractéristique fondamentale de prendre de la distance avec la sensation subjective et fluctuante de chacun. Cette mise à distance de la sensation nous permet d’identifier objectivement le réel afin d’offrir un espace de communication et d’action commun aux hommes.
  • La perception est un travail intellectuel complexe faisant intervenir d’autres processus mentaux eux-mêmes complexes comme le langage, le jugement et le raisonnement mental.
  • La perception suppose toujours un travail de la raison, l’erreur ne vient donc jamais de nos sens mais de la perception.
  • Connaître le réel consiste à rechercher, derrière la réalité sensible, les lois mécaniques intangibles qui régissent les phénomènes naturels de manière universelle et immuable.
  • La connaissance du réel se construit, elle ne s’impose pas spontanément aux sens de l’homme. Le travail de la perception consiste à prendre ses distances avec l’expérience sensible et à produire des jugements rationnels sur le réel.